Correspondance avec les citoyens Guinguené et Thibaudeau, au sujet des ouvrages dout le citoyen Monnaye a fait hommage à la Convention nationale, et qu'elle a renvoyés à l'examen de son Comité d'instruction publique. [Signé : Monnaye.]

De
Publié par

impr. de Limodin ((Paris,)). 1793. In-8° , 8 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : mardi 1 janvier 1793
Lecture(s) : 1
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

CORRESPONDANCE avec les Citoyens
GINGUENÉ et THIAUDEAU ,
au su et des Ouvrages dont le Citoyen
MONNAYE a fait hommage a la Cou-'
vention nationale , et qu'elle a renvoyés
à l'examen de son Comité a" Instruction
publique.
E premier de ces Ouvrages, est
une Traduction de l'abrégé historique
de Justin, avec remarques et notés,
propres à former l'âme d'un Républicain»
C'est le 23 Septembre 1793 . qu'il en.
a été fait hommage à la Convention.
Le second Ouvrage, est un Diction-
naire complet de Mythologie, ou de
la Fable, destiné a l'instruction de la
jeunesse, des deux sexes, et à celle des
Artistes.
Ces deux .Ouvrages, soumis à l'exa-
men du Comité d'Instruction publique,
ont été par lui, renvoyas à la Commis-
sion d'Instruction publique.
Le Citoyen Monnaye a longtemssol-
licité le rapport de cette Commission,
enfin au.commencement du mois Ger-
minal, de l'an troisième , le Citoyen
Ginguené, assura à l'Auteur , que son
rapport étoit fait et avoit été remis au
(2)
Comité. Monnaye s'y est transporté:,
il l'amutilement fait chercher au Secré-
tariat du Comité, on n'a pu l'y trouver.
Monnaye en a adressé ses plaintes au
Ctoyen Ginguené, qui, le 16 Germinal,
lui a répondu en ces termes.
» Ce n'est pas à un Secrétaire du
» Comite, que j'ai remis le rapport relatif
» au Citoyen Monnaye, c'est au Comité
» même. Je le lui ai laissé avec plusieurs
» autres rapports du même genre, il y
» à plus d'un mois. J'en demanderai
» des nouvelles ce soir, signé Ginguené.
Comptant sur la véracité de cette
lettre etsur l'existence de ce rapport,
|e Citoyen Monnaye a faitmaintes autres
démarches, pour en découvrir des tra-
ces. Toutes ses démarches ayant été
naines, il s'adressa encore au citoyen
Ginguené, qui lui fit la réponse suivante ,
le 8 Floréal.
» Le rapport relatif aux Ouvragés.
» du Citoyen Monnaye, a été fait par
» le Secrétariat de la 2e. Section. Ce
» Secrétariat est maintenant supprimé;
» Le double du rapport ne s'y trou-
» ve point , et le Secrétaire, a/dit l'avoir
» fait sans en garder de minute. Le séné
» de ce rapport étoit, que les Ouvrages
» du Citoyen Monnaye, ne pouvant
» pas être regardés comme livres été-
» mentaires, la Commission ne croyoit

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.