La Complainte du saumon

De
Publié par

Rédiger ses mémoires c'est décrire les réussites et les échecs de la vie, éclairer les richesses découvertes. Il y a de l'orgueil dans un tel témoignage. Regardez comme je suis bien, comme j'ai su triompher des épreuves, le bien que j'ai fait aux autres! Sans persiflage, il faut bien reconnaître que l'ego est largement sollicité! Descendant et remontant la rivière de ma petite histoire, comme le saumon, j'essaie surtout de comprendre comment et pourquoi j'ai vécu un sacerdoce passionnant pour lequel je ne me croyais pas fait. Prêtre depuis bientôt un demi-siècle j'ai le sentiment, que ces années m'ont habillé, pièce par pièce d'un vêtement dont la mode a changé en fonction des expériences, des postes occupés, de drames personnels, du temps qui passe. Vais-je me déshabiller? Sans doute un peu.
Publié le : vendredi 21 février 2014
Lecture(s) : 25
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782342019582
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782342019582
Nombre de pages : 288
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Du même auteur
Les Paroisses parisiennes devant la séparation des églises et de l’état 1901-1908 Édition Letouzey et Ané, 2005
Jacques Sévenet LA COMPLAINTE DU SAUMON Itinéraire sacerdotal
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France IDDN.FR.010.0119295.000.R.P.2013.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication par Mon Petit Éditeur en 2014
À l’exception des personnalités, les noms des personnes citées dans ce livre sont fictifs. Mais les situations sont véridiques et la saveur de ces souvenirs intacte…
Sommaire Préface. Thaddée…................................................................................................ 9I. 1936-1964. L’œuf et sa difficile éclosion ............................................13Je dois écrire le récit de ma vocation ............................................................15Portrait d’un timide......................................................................................... 19À quoi servir ?.................................................................................................. 25Les grands hommes en noir........................................................................... 29Un autre monde...............................................................................................37Du noir au kaki................................................................................................ 45Nouvelle traversée........................................................................................... 59Solitude, célibat, pauvreté et quoi encore ?.................................................. 65II. 1964-1973. Apprentissage à l’ombre des grands arbres conciliaires..... 83Boulogne première manière........................................................................... 85La reliance.........................................................................................................99Quand l’événement s’invite..........................................................................119III. 1973-1982. L’aventure du catéchisme........................................... 129Prélude à un changement de cap................................................................. 131La catéchèse : comment naviguer ?.............................................................135Quand la mer se retire : l’ISPC.................................................................... 145La barque diocésaine : s’informer pour former. Et le 92 ? ......................159Intuitions nouvelles : le vent souffle où il veut .........................................167De la théorie à la pratique ............................................................................175Le chantier des pierres vivantes...................................................................183IV. 1983-1996. Quand mûrissent les fruits de l’été.............................. 191La roue tourne encore….............................................................................. 193Les abeilles impériales à Rueil-Malmaison .................................................195L’accueil en ses multiples péripéties............................................................201La communication, un appel venu de l’au-delà......................................... 213In corpore sano…......................................................................................... 229
7
LA COMPLAINTE DU SAUMON
V. 1996-2006. Retour à Boulogne........................................................239Un air venu d’ailleurs.................................................................................... 241Fouir et s’enfouir........................................................................................... 253Homo viator................................................................................................... 261Se rassembler en marchant........................................................................... 265
e VI. Ce charmant XXIsiècle...............................................................273Sèvres .............................................................................................................. 275Épilogue ou le retour du saumon................................................................281
8
Préface. Thaddée… À qui s’adressent les lignes qui suivent ? Il me faut bien répondre à cette question. Quelques bons amis à qui j’ai fait lire tout ou partie de ce récit me l’ont posée. Sans doute ai-je hésité, résisté même. Mais un lecteur a le droit de connaître les intentions de son auteur. De son côté, ce der-nier a envie d’être mieux connu et mieux aimé, surtout quand il avance en âge. Il veut justifier ses choix et ses engagements. Rédiger ses mémoires se résume dans le souci de communiquer les richesses découvertes durant la vie. Il y a de l’orgueil dans un tel témoignage. Regardez comme je suis bien, comme j’ai su triompher des épreuves, le bien que j’ai fait aux autres! Sans persiflage, il faut bien reconnaître que mon ego est largement sollicité ! Prêtre depuis bientôt un demi-siècle, j’ai le sentiment, que ces années m’ont habillé, pièce par pièce d’un vêtement dont la mode a changé en fonction des expériences, des postes occu-pés, de drames personnels, du temps qui passe. Vais-je me déshabiller ? Sans doute un peu. Qui est Thaddée ? Un prêtre jeune : il a trente ans. Je choisis ce prénom parce que je ne connais personne qui le porte. Et puis, c’est un nom d’apôtre. Mais ce n’est pas un mannequin, c’est un prêtre en chair et en os. Homme de foi, et de prière donné à son ministère. Fraternel, il sait accueillir et conduire 9
LA COMPLAINTE DU SAUMON
son troupeau avec discernement, rigueur et bonté. Il est d’une fidélité totale au pape, à l’évêque. Il fait ce qu’il doit faire comme l’institution le lui demande. Avec amour. Thaddée, personnage imaginaire et figure emblématique du sacerdoce est un chouette copain comme dirait le Petit Nicolas. Alors, ami lecteur, si tu attends de moi que je me livre à un jeu de comparaisons plus idéologique que pastorale, tu vas être déçu. Chacun de nous deux, Thaddée et moi sommes le produit de notre temps, des évènements et des épreuves. L’un et l’autre, nous sommes touillés par l’Esprit Saint dans la marmite de l’Église. Cependant le dialogue est nécessaire. À travers les contacts inter-générations, conversations, propos de tables, j’ai saisi plu-sieurs incompréhensions. Elles apparaissent à travers les jugements, ou critiques un peu hâtives des jeunes contre les anciens qui se sont attribués trop facilement le droit d’adapter tel ou tel rite sacramentel ; un tel célèbre la messe à sa façon, un autre autorise des divorcés remariés à communier. Trop sou-vent la priorité pastorale l’emporte sur les rubriques (crises familiales, divorces, suicides, situation des enfants compliquées). Face à cette attitude, il y a celle des hommes de ma généra-tion allergiques au retour à un traditionalisme qui nous semble un peu statique. Mauvaise interprétation du Concile Vatican II ? Abandon du «sacré » ?Laxisme généralisé? Oui, je confesse m’agacer d’une Église paperassière qui ressent un intense besoin de se montrer, de défiler, et se réfugie dans une institution cor-setée plutôt que d’user son temps à comprendre ce que vivent nos contemporains, et par quel bout de leur pénible existence, ils vont comprendre à quel point Dieu les aime et leur sourit. Faut-il regretter le temps où l’Église imposait en quelque sorte sa pensée et ses valeurs à la société? Le catholicisme de l’époque concordataire était respecté, et tenait la dragée haute aux idéologues non ou mal-croyants. Le Modernisme a été con-damné, et la Séparation est venue…
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.