Mots pour Maux: " De ce magma en fusion à ce Volcan en Eruption!"

De
Publié par

Après les trois premiers recueils de poésie "Mourir mon Existence...Tel ce Phoénix...", "Au coeur de mon Ame" et " Ma Petite Plume d'Or, mon Trésor", Joh Hope Chipie Inlove nous livre le quatrième, non de poésie mais de confidences dans lequel elle déverse timidement toute sa rage , sa tristesse et sa passion accumulées au travers de textes et d'ébauches de poèmes rédigés en septembre et octobre 2010.
Ce sont là ses premiers pas accomplis pour se délivrer de ses maux ancrés profondément et les plus importants car sans ces derniers, jamais n'auraient vu le jour ses précédents recueils de poésie!
IL constitue une importance capitale à ses yeux car il lui permet de se rendre compte d'où elle vient et du chemin accompli depuis ce jour où elle a fait de sa plume sa plus fidèle compagne afin de hurler en silence ses émotions refoulées depuis tant d'années...
Publié le : samedi 28 mai 2011
Lecture(s) : 167
Nombre de pages : 96
Voir plus Voir moins
Préface De ce magma en fusion est né ce volcan en éruption crachant d'immenses jet s de vapeurs et déversant cette lave incandescente afin d'anéantir ce paysage de feu e t de cendres... Lorsque ma parole était muselée, que mon Ame ressemblait à ce volcan en éruption, toute cette lave bouillonnante s'est déversée au travers de ces timides premiers écrits... Hurler en silence ma rage, mon désespoir, ma passion au travers de ces quelqu es textes et ces premiers poèmes fut le point de départ de cet incroyable cheminement intérieur me guidant lentement vers cette délivrance et cette liberté d'expressio n tant recherchée... Ce recueil de confidences représente une importance capitale à mes yeux puisqu 'il me permet de me rendre compte d'où je viens et où j'en suis arrivée aujourd'hui!!! Première partie: Au départ de cette aventure.... 1.Lettre à mon Père. Comment pourrais-je encore t'appeler tendrement "Papa" alors que tu montres à mon égard un comportement complètement opposé à celui qu'un véritable père digne d'être nommé ainsi aurait eu? En effet, un "véritable" père aurait tout tenté pour protéger son enfant, pour l'accepter tel qu'il était même s'il ne correspondait pas exactement à l'image qu'il s'en faisait, pour essayer de le comprendre quand il sentait qu'il perdait pied et surtout aurait reconnu ses erreurs, son manque d e discernement car aucun parent n'est parfait et l'erreur est humaine mais la reconnaître est la plus importante ....De cette sorte, elle permet de m odifier le cours des évènements.. En bref, ce que je viens d'énumérer constitue tout simplement "l'instinc t paternel" Or, j'ai l'intime conviction que ce dernier n'a jamais existé en ce qui me concerne alors qu'il est très développé pour tes deux autres filles et notamment pour la plus jeune!!!!! Je me suis donc permise de tenter de comprendre, de trouver une raison valable face à ce déni flagrant... Et je puis t'assurer en toute modestie que j'y ai réfléchi des journées e t des nuits entières. Toujours cette même question:" Qu'ai-je fait de si grave au point d'être complètement reniée par mon père?" Mes longues réflexions ne m'ont apportée aucune réponse logique. Bien entendu, j'ai fait des bêtises, , j'ai eu beaucoup d'aventures vers vingt ans mais j'ai toujours été honnête, serviable, travailleuse, je n'ai jamais tué ni volé personne! Mes soeurs aussi ont fait des conneries... Un instant, j'ai cru que tu m'en voulais d'avoir "dénoncé" les gestes obscènes du père de ton épouse mais j'ai rapidement réalisé que ce n'était pas l'élément déclencheur mais plutôt celui qui a renforcé ton attitude à mon égard...En fait, je ressens ce rejet depuis que je suis toute petite m ais j'aurais aimé en connaître la véritable cause!!! En vain... J'en suis donc arrivée à une conclusion assez effrayante:"Es- tu véritablement mon Père?" Le but de cette lettre n'est pas de te juger mais de t'exprimer ce que je ressens au plus profond de mon âme... D'ailleurs, sais-tu qui je suis réellement? Connais-tu mes passions? Que sais-tu de moi en fin de compte? Afin de te permettre de me comprendre un tout petit peu, je joins trois liv res à cet écrit Je te conseille de les lire et je suis certaine qu'ils t'interp elleront chacun à leur manière.Il n'est jamais trop tard pour se remettre en question... 2.Extrait de mon journal intime...13/11/2009 Aujourd'hui, j'ai pris la décision de lui faire transmettre la lettre que je lui ai écrite en date du trente septembre J'y ai beaucoup réfléchi mais à quoi cela sert-il d'écrire ses sentiments ou plutôt en ce qui me concerne ma rancoeur si la personne concernée ne peut en prendre connaissance! En effet, j'ai la certitude absolue qu'il est grand temps de mettre un terme à toute cette souffrance qui m'habite depuis si longtemps et qui me pouss e, à force de me taire et d'accepter toutes ces humiliations afin de ne pas "aggraver la situation", à me détruire de manière sournoise un peu plus chaque jour, souvent invisible et parfois très violente lorsque je suis "à bout"... Ils ont "joué" avec mes sentiments de la pire des manières qui soit; ils m 'ont tellement humiliée que j'ai cru toute ma vie être coupable de tout ce qui pouvait leur arriver de mal tout simplement pour que la "femme" du foyer puisse maintenir son pouvoir de domination... Et bien maintenant, il est l'heure de régler les comptes, d'inverser les rôles et pour cela, je n'aurai aucune pitié et à juste titre! Cette lettre lui permettra peut-être de réagir, de se rendre compte de m a souffrance et peut-être ouvrira-t'il enfin les yeux; abandonnera-t'il sa mauvaise foi légendaire et reconnaitra-t'il les faits? Mais franchement, même si c'est mon souhait le plus cher, j'en doute très fort... En effet, sa façon de toujours nier l'évidence absolue, de toujours vouloir protéger ses petits intérêts et son petit confort l'en empêchera encore une fois de plus... Je pense qu'il est trop tard...mais on ne sait jamais?Sans doute montrera-t'il la lettre à son épouse dès qu'il l'aura lue et ensemble, me traineront-ils encore plus dans la boue en criant haut et fort à toute la famille que je suis ignoble, horriblement méchante; qu'ils ne comprennent pas ma réac tion; que j'ai une fois de plus détruit la famille comme sa chère épouse prenait un mallin plaisir à me le rappeler à propos de son cher salopard de père!!! Il est entièrement exact que les propos que je tiens dans cette let tre à son égard sont très loins d'être élogieux mais ils sont tout-à-faits justifiés!!!! Dès -à-présent, il ne lui restera plus qu'à jouer le rôle de la pauvre petite victime qui ne comprend pas ce qui lui arrive, qui lévera les bras vers le ciel en me maudissant encore plus... Quant à moi, il ne me reste plus qu'à patienter, espérer une réation de sa part s'il y en a une et agir en conséquence... 3.Mais qui es-tu? Afin de te permettre de comprendre mon ressenti... j'ai pris la décision, il y a un an environ... De t'écrire et de t'envoyer cette lettre! Pour être certaine que se soit Toi et non un autre membre de la famille... Qui en prenne connaissance en premier lieu... Je me suis arrangée pour qu'elle te parvienne en main propre! En effet, C'est à toi que je m'adressais... Toi seul... J'espérais de la sorte que tu réfléchirais... Que tu mesurerais l'ampleur du désastre... Que tu ouvrirais enfin les yeux... Que tu prendrait conscience du mal qui me rongeait... Que tu tenterais de me répondre... Que tu garderais cette lettre pour toi! En vain... Pourtant, j'aurais du me douter... J'aurais du savoir...Que rien ne changerait! Qu'as-tu fais de mes sentiments, de ma douleur? Tu l'as étalée aux yeux de toute la famille... Vous tous, vous m'avez insultée dans mon dos... Vous m'avez reniée... Cette lettre a fait le tour de tes proches... Elle fut exhibée en public! Tu me considères comme un monstre... Alors que j'essayais d'ouvrir une porte... Mais toi, trop fier, touché dans ta dignité... Aussi vite, tu l'as refermée! Qui es-tu pour t'être permis de me traiter de la sorte? Qui es-tu pour me juger? Qui es-tu pour me coller une étiquette coupable au milieu du front? Qui es-tu pour avoir laissé toute une famille me traîner dans la boue? Bien sûr, la vérité dérange toujours.... Je sais qu'elle est difficile à entendre... Pourtant, j'espérais... Adopter la politique de l'autruche... Cela t'arrange tellement mieux... Evidemment, c'est tellement plus facile ... Que d'affronter la réalité! Et moi... J'ai renoncé...à croire en toi... Et à espérer une réponse, un changement... Tu m'as abandonnée, reniée, traitée comme une moins que rien! Mais aujourd'hui, je suis fière... Oui, tu entends, ouvre grand les oreilles... Je suis fière de moi... Du chemin parcouru.. Des progrès réalisés... Je suis heureuse d'être... La personne que je suis devenue Mais tu n'y es absolument pour rien! C'est uniquement grâce à ma force de caractère... Et à l'aide d'un ami... Un être exceptionnel qui m'a comprise, conseillée... Qui ne m'a jamais jugée... Qui a fait preuve de patience... Qui m'a guidée... Qui a tout simplement remplit ton rôle! A tes yeux, je ne serai jamais que le vilain petit canard... Mais je m'en moque... Car moi, j'ai affronté la réalité.... Et dit la vérité... Nue, crue, insoutenable... Dans toute sa splendeur! Et je suis enfin libre! Mais qui es-tu? Tout simplement mon père! 4. Une petite lueur d'espoir. Ce soir, je pense à toutes les personnes qui souffrent, qui pensent que la vie n'en vaut plus la peine, qui croient que tout est perdu d'avance, qu'il n'y a plus rien à faire, que tout est fichu et que personne ne les compre ndra jamais. Certains estiment qu'il est trop tard, qu'ils ne peuvent changer ce qui fut et ce qui est et donc qu'il faut en finir avec cette douleur qui envahit leur corps et leur esprit... D'autres choisissent d'oublier, oublier de n'importe quelle manière que ce soit pour ne plus souffrir, pour ne plus penser, pour se libérer... L'un ou l'autre choix les dirige vers un résultat unique: la destruction ou plutôt l'autodestruction... Mais ils se sentent tellement impuissants face à leurs problèmes, trop honteux ou trop fiers pour pouvoir les exprimer, pour parvenir à demander de l'aide, qu'ils finissent par sombrer, s'enfoncer dans ce long tunnel sans fin. Et pourtant, au fond d'eux-mêmes, ils espèrent encore, en commettant l'irréparable, qu'une personne, ne serait-ce qu'une seule les aide , les comprenne, les guide vers le chemin de la guérison. Pour la plupart cette petite lueur d'espoir leur sauvera la vie tandis que pour d'autres, il est malheureusement trop tard... Ne plus souffrir, c'est tout ce qu'ils demandaient mais voulaient -ils vraiment mourir? Sous ce geste désespéré ne se déguiserait-il pas plutôt un appel au secours , un grand cri de détresse? Malheureusement, qu'ils soient miraculés ou non, ils sont tous jugés , accusés, et demeurent tout aussi incompris!!!
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant