//img.uscri.be/pth/acfc99892c31afdca35fa992e1b80201568f26e8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Sauvegarde

De
224 pages
Après la publication de son remarquable Journal de galère (1961-1991), Sauvegarde couvre les années 2001 à 2003 et revient sur un moment crucial, un des plus grands bouleversements de la vie d’Imre Kertész : sa distinction par le prix Nobel de littérature en 2002. Il y aborde la genèse de son roman Liquidation, le travail littéraire quotidien, l’importance de la musique dans son existence, sa difficulté à concilier vie conjugale et vie d’écrivain, sa maladie de Parkinson, son rapport à la Hongrie nouvelle et à Israël et son départ pour Berlin. Mais avant tout, il ne cesse de se pencher sur ce qui le préoccupe et lui importe le plus : la littérature. Un témoignage d’une sincérité radicale et d’une sombre lumière.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

LE POINT DE VUE DES ÉDITEURS
La maadîe ayant restreînt a matrîse de sa maîn, ïmre Kertész a pu tenîr ce journa grâce à un ordînateur. Voîà a raîson pour aquee son tître aît ausîon au traîtement de texte. Couvrant es années  à , ces pages revîennent sur un moment crucîa, un des pus grands boueversements de a vîe d’ïmre Kertész : e prîx Nobe de îttérature en . ï y aborde aussî a genèse de son romanLiquidation, e travaî îttéraîre quotîdîen, ’împortance de a musîque dans son exîstence, sa dîIcuté à concîîer vîe conjugae et vîe d’écrîvaîn, sa maadîe de Parkînson, son rapport à a Hongrîe nouvee et à ïsraë, aînsî que son départ pour Berîn. Maîs avant tout, î ne cesse de se pencer sur ce quî e préoccupe et uî împorte e pus : a îttérature. Un témoîgnage d’une sîncérîté radîcae et d’une sombre umîère, nourrî du sens subtî de ’auteur pour ’îronîe.
ïMRE KERTÉSZ
Imre Kertész est né le 9 novembre 1929 dans une famille juive de Budapest. Déporté à l’âge de quinze ans à Auschwitz, il est ensuite transféré à Buchenwald puis au camp de travail de Zeitz. Son expérience des camps de concentration le marque profondément et imprègne toute son oeuvre. Écrivain de l’ombre pendant quarante ans, il reçoit le prix Nobel de littérature en 2002. Refusant tout nationalisme, il se décrit luimême comme un juif européen et vit avec sa femme entre Berlin et Budapest. En France, son oeuvre est publiée par Actes Sud.
DU MÊME AUTEUR
K ADDISH POUR L’ENFANT QUI NE NAÎTR A PAS, Actes Sud, o  ; Babe n . o ÊTRE SANS DESTIN, Actes Sud,  ; Babe n . UN AUTRE. CHRONIQUE D’UNE MÉTAMORPHOSE, Actes Sud,  ; Babe n° . LE REFUS, Actes Sud,  ; Babe n° . LE CHERCHEUR DE TR ACES, Actes Sud, . LIQUIDATION, Actes Sud,  ; Babe n° . LE DR APEAU ANGLAISsuîvî deACESLE CHERCHEUR DE TR , et dePROCÈS-VERBAL, Actes Sud,  ; Babe n° . ÊTRE SANS DESTIN. LE LIVRE DU FILM, Actes Sud, . ROMAN POLICIER, Actes Sud,  ; Babe n° . DOSSIER K., Actes Sud, . L’HOLOCAUSTE COMME CULTURE, Actes Sud, . JOURNAL DE GALÈRE, Actes Sud, .
Édîtîon préparée sous a dîrectîon de Martîna Wacendorf
Tître orîgîna : Mentés Ma Sként Édîteur orîgîna : Rowot Verag, Reînbek © ïmre Kertész, 
©ACTES SUD,  pour a traductîon rançaîse ïSBN978--2--330--01373--8
ïMRE KERTÉSZ
Sauvegarde
Journa -
Traduît du ongroîs par Nataîa Zaremba-Huzsvaî et Cares Zaremba
ACTES SUD
18 mars 2001
En prîncîpe, je peux commencer à taper. J’aî-meraîs enregîstrer ce icîer sous e nom de “icîer secret”.
Hîer soîr, concert (Rostropovîtc). Queques mots avec e mînîstre, un jeune omme au demeurant nuement antîpatîque. J’aî prîs conscîence d’un éément essentîe de certaîns processus sous-jacents. De quoî s’agît-î ? Pour être bre : on assîste à une étrange prîse de pou-voîr. Une génératîon d’înteectues enève e pouvoîr aux “juîs”. J’empoîe îcî e mot de “juî ” en un sens symboîque. Processus sîn-guîer. ï convîent de ’observer avec queque trîstesse, maîs aussî avec une grande compréen-sîon. Et î aut partîr d’îcî au pus tôt. Y com-prîs du poînt de vue îttéraîre. Surtout du poînt de vue îttéraîre.
5
Aube. Apparence antomatîque du monde et des ommes. Comme sî n’exîstaîent que des spectres. J’en suîs un moî-même, maîs j’îgnore de quî je suîs e spectre, ou putôt, je ne saîs pas quees oîs détermînent ce quî meut et dîrîge mon être spectra sur cette terre.
19 mars 2001
Maîs que symboîse e “juî ” ? À ’évîdence ’ou-verture, e monde, ’antîtèse, a crîtîque. Et à vraî dîre, e “juî ” est aussî e symboe de uî-même. Du moîns e juî d’Europe. Le juî d’Eu-rope est un vestîge, non pas un anacronîsme comme ’ortodoxîe quî reste magré tout un statut : non, e juî d’Europe est une race déter-mînée par es autres, î ne peut pus construîre de reatîon întîme à a condîtîon quî uî est împo-sée. ï pourraît encore onctîonner au nîveau reîgîeux, maîs aors pourquoî n’est-î pas orto-doxe ? Et que sîgnîie “L’année procaîne à Jéru-saem” – aors que Jérusaem exîste pour de vraî et qu’ee est peupée de juîs ?
20 mars 2001
À ’înstant précîs que j’îndîque au début de cette îgne, j’aî retrouvé mon “icîer” après une très ongue séparatîon pareîe à ’absence d’un tème
6
musîca, et e boneur que j’aî éprouvé montre que ’omme peut vraîment tomber bîen bas s’î se aîsse domîner par a tecnîque. Et à, maîn-tenant, pour a premîère oîs depuîs que je tra-vaîe sur un ordînateur, je passe d’une page à une autre, et je n’aî pas a moîndre îdée de ce quî va arrîver. Le même jour.Ces queques îgnes témoîgnent de mon combat pour comprendre et matrîser cet ordînateur, eur rôe se îmîte donc à ne pas aîsser cette page vîerge. Une cose est sûre : ’or-dînateur est une açon de penser, et pas a pus nobe quî soît. Ou sî on préère, c’est un an-gage, et pas e pus poétîque quî soît.
21 mars 2001
C’est à nouveau ’aube, î aît sombre, î peut. Pendant que j’étudîe iévreusement mon por-tabe, un sentîment de traîson m’obsède : j’aî ’împressîon d’abandonner mon monde spîrî-tue. Comment cea ? Mon écrîture, voîre ma pensée, vont-ees désormaîs dépendre des câbes, du courant éectrîque et de ’état de cet appa-reî ? ï m’entrane oîn du monde sîencîeux de a médîtatîon et j’aîmeraîs me dîre que ce n’est pas vraî – puîsque avec a maadîe de Parkînson je ne pourraîs pas écrîre ongtemps à a maîn. ï aut îmagîner Seey écrîvant ses poèmes sur un ordînateur : maîs est-ce seuement concevabe ?
7
Je pense à a tecnîque, je me demande sî a moîndre métapore peut venîr à ’esprît d’un omme quî pîanote sur es touces d’un ordî-nateur. Pourquoî pas, en in de compte ? ï aut aîmer ’ordînateur, comme dîraît Rîke. Et sî tout ce que j’aî écrît est anéantî par une sou-daîne coupure de courant ? Ou par une attaque cérébrae ? Mauvaîs exempe, car je peux avoîr une attaque devant ’ordînateur, et aors e texte déjà écrît restera (maîs paspour moi). – Questîon à médîter : Gyua Krúdy auraît-î été eureux d’avoîr un ordînateur ? Ce n’est pas excu…
24 mars 2001
Je n’aî pas de grands rêves ; je n’aî pas de pen-sées éevées. Maîs mon stye est bon ; et ce que j’aî commencé – e roman – veut être acevé.
26 mars 2001
Je me rappee es nombreux reproces qu’on m’a adressés î y a quatre ans, ors de a paru-tîon d’Un autre, à cause de ’îmage “sombre” que je donnaîs du pays ; or aujourd’uî, e troî-sîème partî poîtîque regroupe des canaîes quî promettent aux braves Hongroîs un mode de vîe grégaîre, ’extermînatîon des Tzîganes et a
8