//img.uscri.be/pth/6fed56122ed0c4c84a11c3af41b70845702b1e24
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,88 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Correspondant de guerre

De
72 pages
Tchekhov est parti dans une guerre idéologique de dénonciation du bagne à une époque où les frontières qui séparent le reportage de la fiction demeurent encore perméables. A travers ces correspondances, il offre une vision alternative de la situation de la relégation et de la Sibérie qui contraste avec la version officielle. Il espère ainsi susciter une vague d'indignation et creuser l'écart entre le propagande gouvernementale et la réalité qu'il découvre.
Voir plus Voir moins
CORRESPONDANT DE GUERRE
Espaces Littéraires Collection dirigée par Maguy Albet Dernières parutions Ida JUNKER,Le monde de Nina Berberova, 2012. John BAUDE,Jean Giono, deCollineàQue ma joie demeure, Le temps suspendu, le Tout retrouvé, 2012. Éliane ITTI,Madame Dacier, femme et savante du Grand Siècle (1645-1720), 2012.Victor MONTOYA,Les contes de la mine. Conversation avec le Tio, Traduit de l’espagnol par Émilie BEAUDET, 2012. Nathalie AUBERT,Christian Dotremont, La conquête du monde par l’image, 2012. Claude FRIOUX,Le Chantier russe. Littérature, société et politique. Tome 3 : Ecrits 1969-1980, 2011 Ricardo ROMERA ROZAS,Jorge Luis Borges et la littérature française,2011. Deborah M. HESS, Palimpsestes dans la poésie. Roubaud, du Bouchet, etc., 2011. Alexandre Ivanovitch KOUPRINE (Traduit du russe, introduit et annoté par Françoise Wintersdorff-Faivre),Récits de vie dans la Russie tsariste,2011.Pascal GABELLONE,La blessure du réel, 2011. Jacques PEZEU-MASSABUAU,Jules verne et ses héros,2011.Samuel ROVINSKI,Cérémonie de caste(traduit de l’espagnol par Roland Faye), 2011. Mirta YANEZ,Blessure ouverte, 2011. Jean-Michel LOU,Le Japon d’Amélie Nothomb, 2011. Serge BOURJEA,Paul Valéry, la Grèce, l’Europe, 2011. Masha ITZHAKI,Aharon Appelfeld. Le réel et l’imaginaire, 2011. Frantz-Antoine LECONTE (sous la dir.),Jacques Roumain et Haïti, la mission du poète dans la cité, 2011. Juan Manuel MARCOS,L’hiver de Gunter,2011 Alexandre EYRIES,Passage du traduire, Henri Meschonnic et la Bible, 2011. Charles WEINSTEIN,Pouchkine. Choix de poésies, 2011.
Anton Pavlovitch TCHEKHOV CORRESPONDANTDE GUERRE
Traduction et préface de Françoise Darnal-Lesné
Autres parutions du même auteur Oncle Vania, Éditions Bréal, Collection « Connaissance d’une œuvre », Paris, 2005. Portraits de femmes, Éditions L’Harmattan, Collection litté-raire, Paris, 2007. Anton Pavlovitch Tchekhov,Les Paysans et autres récits, Édi-tions L’Harmattan, Collection Introuvables/Inédits, Paris, 2008, traduction et postface de Françoise Darnal-Lesné. Anton Pavlovitch Tchekhov,Lettres de Voyage – Moscou, Sakhaline, Moscou, Février 1890 – Janvier 1891, Éditions L’Harmattan, Collection Espaces littéraires, Paris, 2009, traduc-tion et préface de Françoise Darnal-Lesné. Dictionnaire Tchekhov, Éditions L’Harmattan, Paris 2010. Anton Pavlovitch Tchekhov,Sorcière suivie de la nouvelle Jour de fête, Éditions de L’Herne, Collection Carnets de L’Herne, Paris, 2010, traduction et annotation de Françoise Darnal-Lesné. www.comprendre-tchekhov.fr, site créé et géré par Françoise Darnal-Lesné. © L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-57018-4 EAN : 9782296570184
PRÉFACE Lorsqu’il part en 1890 pour Sakhaline, Tchekhov fait face à de nombreuses critiques, tant de ses ennemis que de ses amis pour qui cette équipée est pure folie. Parmi eux, on compte, en tout premier lieu, Alexis Sergueïevitch Souvorine, propriétaire 1 du journalTemps Nouveau (Novoe Vremjason éditeur de-) et puis quatre années déjà. Au fil des mois il est devenu un confi-dent, voire un père de substitution, même si les idées de l’un ne vont pas toujours de pair avec les idées de l’autre… Tous deux, issus d’un monde où manger à sa faim signifie quelque chose, sont de purs produits de la méritocratie, ce concept qui a permis depuis les réformes d’Alexandre II à des personnes d’extraction modeste de faire partie de la classe aisée – outre le journal, Souvorine possède une maison d’édition, des kiosques à jour-naux dans les gares, des comptoirs qui distribuent les livres en province, il est aussi un écrivain reconnu et un propriétaire de théâtre. Tchekhov, quant à lui, sera anobli par Nicolas II... Les deux hommes ont, qui plus est, le goût des voyages à l’étranger et visitent de concert l’Empire russe et l’Europe. Les échanges entre eux au sujet de cette expédition sont nom-breux et atteignent un sommet quasi inégalé dans la correspon-2 dance, comme en témoignent la lettre du 9 mars 1890 et celle 3 du retour à Moscou en décembre de la même année . Leur rup-4 ture n’est consommée que lors de l’affaire Dreyfus en 1898 , mais Tchekhov ne se départira jamais de sentiments respec-tueux envers son ancien ami. 1  En 1890, le journalTemps Nouveau tire à 85 000 exemplaires avec deux éditions par jour, une le matin, une le soir. Il est distribué par souscription – aux gentilshommes ruraux de province – de même qu’il est vendu dans les rues de Moscou et Saint-Pétersbourg. 2 Anton Pavlovitch Tchekhov,Lettres de voyage - Moscou, Sakhaline, Moscou, Paris, L’Harmattan, 2009, traduit et annoté par Françoise Darnal-Lesné, p. 30. 3 Ibid, p. 30-32. 4 Françoise Darnal-Lesné, Dictionnaire Tchekhov,Paris, L’Harmattan, 2010, p. 8.
7