Couplets chantés à la réunion du 8 juillet 1821

Publié par

impr. de Huzard-Courcier (Paris). 1821. 15 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : lundi 1 janvier 1821
Lecture(s) : 1
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

COUPLETS
CHANTÉS
A LA RÉUNION DU 8 JUILLET i8ai.
eoyee
Chantés a ùo Réunion du 8 Juillet 1821.
LE 8 juillet 1821, les rhétoriciens du Collège de SAINTE-
BARBE (Institution de M. DE LANNEAU) se sont réunis
chez M. Grignon, restaurateur, pour terminer l'année
par un banquet fraternel.
La plus franche cordialité a régné pendant le repas.
Les toasts ont été portés dans l'ordre suivant :
1° A la gloire de SAINTE-BARBE ;
20 A M. DE LANNEAU PÈRE, et à son digne successeur;
3° A M. ARMANDIES, Professeur de Rhétorique à
SAINTE-BARBE ;
4° A M. PAUTHIER, Maître d'Études,
(4)
Le dîner a été fermé par un dernier toast aux élèves
absens et à la prospérité de nos jeunes camarades.
A l'ouverture du repas, on a donné lecture de la
lettre d'un élève absent, à laquelle étaient joints les
couplets suivans :
(5)
AIR : Bon voyage, cher Dumollet.
BON voyage, chers compagnons,
Puisque chacun dans le monde se lance,
Bon voyage, chers compagnons,
Mais célébrons ce jour par nos chansons.
Ah ! mon cœur vous parle sans assurance,
Car il craint de subir un tel arrêt,
Arrêt fatal, puisqu'encor dans l'enfance,
Nous ne pouvons nous quitter sans regret.
Bon voyage, etc.
Il nous faudra, dans ce monde parjure,
Veiller sur nous, veiller sur nos discours;
Craindre surtout des méchans l'imposture,
Pour les braver nous rassembler toujours.
Bon voyage, etc.
Si quelquefois, en parlant politique,
Notre bonheur est de nous divertir,
Il faut des sots mépriser la critique,
Pour être seuls il faut nous réunir.
Bon voyage, etc.
( 6 )
Gardons-nous bien, au sein de la fortune,
Mes chers ay*is», d'oublier ce refrain :
Ah! soutenons sur la route commune
Uami tremblant qui chancelle en chemin.
Bon voyage, etc.
Que de LANNEAU l'on garde la mémoire,
Et des soins qu'il nous prodigua sans fin;
Pour sa santé, SAINTE-BARBE et sa gloire.
Amis, trinquons en nous serrant la main.
Bon voyage, chers compagnons,
Puisque chacun dans le monde se lance,
Bon voyage, chers compagnons,
Mais célébrons, ce jour par nos chansons.
(DRUET. )

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.