Couronnes de l'empereur et du pape. (8 octobre 1796.)

Publié par

Desenne (Paris). 1796. France (1795-1799, Directoire). In-8 °. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : vendredi 1 janvier 1796
Lecture(s) : 1
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

A
- * ,- -I !k Ê i~
- 1 1
• 'à-O^J R O N N
1 -. -
"i'/Í: ";;0'\:.'
W& - L'EMPEREUR
"-, ET DU P A P. E.
i
« S i la marche et l'influence des armées sont
» dirigées avec autant de profondeur dans la com-
» binaison des résultats politiques, qu'il y a d'au-
» dace et d'intrépidité dans les actions m litaires,
» l'Europe va prendre une face nouvelle. »
Duc If E R.
( Moniteur, 27 prairial, an 4, nQ. 267 ,
- 15 juin 1796, v. st.)
CONDORCIT vouloit germaniser l'Allemagne.
Il efpéroit même que Moskou n'obéiroit plus aux
ordres de Pétersbollrg, et que la cloche de Ncvogcrod
soimeroit bientôt l'heure de la liberté, l'ouverture
des assemblées des représentans du peuple.
:N'est-ce pas l'heure de romaniser l'liatie ?
tes rois ne peuvent arrêter ni les progrès des
lumières, ni les triomphes des armées françaises ;
c'esj à eux à se rapproc h er du peuple, à lui
donner plus de liberté, pour préserver le trône
du choc terrible des révolutions que le peuple fais
( o
lui-même. La raison et la.victoire, en détruisant
la superstition politique .de la royauté et le fk-
natisme des cultes, vont modifier les constitutions
de l'Europe; ccux qui gouvernent à Londres, à
Rome, à Vienne , sort obérés de dettes, cor-
rompus de tous les vices, et méprisés de leur.
sujets."
Les divisions de l'Europe en puissances , ont été
faites comme celles des propriétés entre particu-
liers , par les distributions des fiefs et des bénéfices
entre Jes seigneurs et les pi ètres , entre l'église
et le 1-rênc, par des mariages, donations, ventes,
échanges dans les familles des rois. Une loi agraire
entre les individus, citoyens ou sujets d'un même_
ét^t, seroit injuste et anti-sociale. Une loi agraire
entre les peuples, fondée sur l'identité, l'affinité du
- langage , la population, la fertilité du sol, le climat,
les montagnes, les fleuves , les lacs , les mers médité-
rannées, donner oit des divisions plus naturelles, plus
propices à la paix dans la société des nations. La
Russie et la Prusse, pour terminer, par un'grand
acte de justice et de respect pour le genre humain,
une coalition formée pour partager la France ,
n'accéderoient-elles pas au partage de ^Europe ?
Quel intérêt auroient-ces deux puissances à soam
poser à une nouvelle organisation de ces petits
états et roitelets de l'Allemagne et de L'Italie?
La République française et le Corps germanique,
ont un intérêt commun à ne pas laisser la cou-

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.