Juste une insomnie

De
Publié par

La nuit est noire le sommeil vous quitte...

Publié le : mardi 6 septembre 2011
Lecture(s) : 147
Tags :
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Cette publication est accessible gratuitement
Les yeux grand ouverts alors que la nuit est noire... Les pensées qui vagabondent et qui
distillent leur lot de souffrance. Les pensées positives attendent patiemment le jour qui se
lèvera peut être. Mais rien n'est moins sûr. Au coeur de ces ténèbres l'aube semble incapable
de poindre et cette solitude paraît éternelle. Comment tromper cette solitude alors que la nuit
fait rage et que le monde entier semble endormi? Puis, insensiblement, la fatigue se fait sentir
et l'espoir renait. Mais au moment de cette découverte, vos nerfs s'agitent, vos pulsations
augmentent et votre lit vous semble trop étroit. Cette couverture est trop chaude et lorsque
vous la repoussez d'un coup de pied énergique les remords se font sentir ; le froid de la nuit
vous recouvre alors insidieusement. Même votre corps semble se liguer contre vous et votre
envie de sommeil : il vous est impossible de vous installer confortablement, votre matelas
vous apparait dur comme une pierre tombale ou mou comme du chewing-gum. Alors en
désespoir de cause vous vous allongez sur le dos et vous tentez de vous relaxer : vous pensez
à des choses paisibles et agréables. L'espoir repointe le bout de son nez mais, tout à coup,
votre cerveau semble perdre le contrôle et les pensées les plus désagréables font leur
apparition. Vous imaginez le pire, vous tentez de vous raisonnez mais en vain. Elles
s'insinuent toujours plus profondément jusqu'à prendre leur place et il est alors impossible de
les déloger. Cette paranoïa peut vous poursuivre jusqu'au matin qui ne manquera pas de se
lever.J'espère...
J'espère qu'une journée succédera à cette nuit et que mes idées noires retrouveront le chemin
du néant. J'espère que la tristesse qui m'envahit à cette heure nocturne se dissipera aux
premiers rayons du soleil.
La solitude n'est jamais aussi difficile à supporter que quand la nuit fait rage...
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Mémorandum pour l'au-delà

de editions-la-providence

Juste un souffle

de editions-du-pantheon