De l'armée française en Afrique, de l'impéritie du général en chef et formation d'une légion d'éclaireurs , par le capitaine Contremoulins,...

De
Publié par

E. Babeuf (Paris). 1830. 16 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : vendredi 1 janvier 1830
Lecture(s) : 2
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

DE
'I/MMÉH JPl&HQMSB
EN
AFRIQUE.
Imprimerie de CABPIÎHTIEH-MÊBHÎOBBT , rue Traînée,
près SaintEustache, n° 15.
DE
iL iàmMii» Jr Jailli (ÇliJi^ià
EN
DE |L1MPÉRITIE DU GÉNÉRAL EN CHEF
ET FORMATION
D'UNE LÉGION U'ECLâlREURS.
Par le capitaine CONTREMOULINS, P. A. p. A de .KANTKS
A LA LIBRAIRIE HISTORIQUE D'ÉMILE BABEUF ,
EUE DE LA HARPE , N° I I ,
ET CHEZ TOUS LES MARCHANDS DE NOUVEAUTES.
1830.
DE
L'ARMÉE FRANÇAISE
EN
De l'impéritie de son premier chef. —Résultats de ce qu'on
avait droit d'en attendre, et de ce que l'on peut encore
en espérer. — Formation d'une légion d'éclaireurs. —
Moyens d'assurer cette conquête.
LE courage, la bravoure et le dévouement
ne suffisent pas toujours pour faire réussir une
opération militaire ; surtout une expédition
d'outre-mer. C'est là que se rencontrent des
obstacles invincibles, que l'énergie de ceux
qui commandent en chef ne peut lever;
c'est là que toutes les combinaisons viennent
échouer devant les difficultés des-localités, les
moeurs et les habitudes des peuples que l'on a
à combattre. Notre armée d'expédition à k\7
Situation d* l'ar-
mée en Afrique.
— G —
ger éprouve des obstacles de cette nature, et
dans ce moment sa position est difficile, pour
ne pas dire inquiétante.
Lors de cette expédition, en mai i83o,
beaucoup d'écrits sur ce pays ont paru ; plans
, de cej:te ville, cartes du pays, enfin des rela-
tions, des rapports, indices plus ou moins
exacts ont été soumis au jugement de la
France. Le chef de cette expédition en a fait
le profit que son génie et les circonstances lui
ont permis- mais on peut dire avec vérité qu'il
a trop voulu suivre ses. propres inspirations 3
et trop méprisé les différens avis que chacun
s'est efforcé de mettre à sa connaissance.
Cependant le général Bourmpnt a réussi au
de-là même de son espérance, dans le débar-
quement de l'armée qui lui a été confiée; mais
quelle est la cause de cette réussite inespérée?
L'ineptie du Dey d'Alger d'une part; les sages
mesures et les profondes, combinaisons de l'in-
trépide amiral Duperré de l'autre; voilà ce
qui a fait que la mise à terre de l'armée n'a rien
laissé à déplorée de fâcheux, et ce qui a pro-
bablement décidé les chefs de cette expédition
à débarquer sur un seul point un personnel^et
matériel considérables , et dont l'immensité
semblait indiquer qu'on se proposait la con-
quête de l'Afrique tout entière, Félicitons-
Plusieurs écrits
sur Alger.
Les causes de la
réussite dufdé-
barquement.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.