De Ténèbres et de Sang

De

Réédition des deux romans de Frédéric Livyns, Danse de Sang et Le souffle des Ténèbres, en un seul volume.
Versions retravaillées.

Le souffle des ténèbres.

Bryan et Suzy se rendent en Bretagne afin de se ressourcer. A proximité d’un étrange village que Bryan ne connait qu’à travers les récits de son grand-père, ils découvrent les ruines d’un vieux château qu’aucune carte ne mentionne mais que tous les villageois paraissent craindre. Ils décident d’ignorer les avertissements et, animés par la curiosité, entreprennent de s’y rendre. Ils vont bien malgré eux réveiller la force maléfique qui y sommeillait.

Un huis-clos surprenant oscillant entre légendes bretonnes et fantastique contemporain.

» Le Souffle des Ténèbres est un très bon livre d’horreur, qui n’a rien à envier à des productions étrangères » If Is Dead

FINALISTE DANS LA CATÉGORIE MEILLEUR ROMAN FRANCOPHONE DU PRIX MASTERTON 2013.
Danse de sang.

Veuve depuis peu, Véronique a l’étrange sensation de toujours ressentir la présence de son époux. En cherchant des réponses à ses questions, elle va libérer un démon aussi ancien que le monde lui même: le Dévoreur. Elle seule peut mettre fin à cette vague de meurtres cruels qui s’abat sur la ville mais le temps lui est compté car, à chaque âme absorbée, le démon devient plus puissant.

Un terrifiant thriller fantastique qui nous plonge dans l’univers du vaudou.

« Danse de sang est un roman sans concession qui n’épargne rien ni personne » JB Leblanc

FINALISTE DANS LA CATÉGORIE MEILLEUR ROMAN FRANCOPHONE DU PRIX MASTERTON 2014.


Publié le : mardi 17 novembre 2015
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782369761204
Nombre de pages : 332
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
De Ténèbres et de Sang
Frédéric Livyns
Collection Lune Ténébreuse
Mentions légales
© 2015 Frédéric Livyns.Illustration © 2015 Nathy. Édité par Lune-Écarlate 66 rue Gustave Flaubert 03100 Montluçon, France. Tous droits réservés dans tous pays. ISBN 978-2-36976-120-4. Le code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou représentation intégrale ou partielle faite par quelques procédés que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit, est illicite et constitue une contrefaçon au terme des articles L,122,-5 et L,335-2 et suivant du code la propriété intellectuelle.
Si vous rencontrez un souci avec votre ebook à cause d'un DRM (que nous ne mettons pas) ou pour tout autre soucis veuillez nous contacter à contact@lune-ecarlate.com
Pour suivre toute notre actualité : http://www.lune-ecarlate.com
Table des matières De Ténèbres et de Sang Mentions légales DANSE DE SANG PRÉFACE 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. 23. 24. 25. 26. 27. 28. 29. 30. 31. 32. 33. 34. 35. 36. 37. 38. 39. 40. 41. 42. 43. 44. 45. 46.
47. Le Souffle des Ténèbres Prologue Chapitre 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 5 Interlude Chapitre 6 Chapitre 7 Chapitre 8 Chapitre 9 Chapitre 10 Chapitre 11 Chapitre 12 Epilogue
DANSE DE SANG
PRÉFACE
La préface est un art.
Lorsque Frédéric m’a fait l’honneur de me demander d’en rédiger une pour son dernier livre « Danse de sang », j’ai accepté sans réfléchir. Mais ensuite, la pression est montée. Écrire un roman est une chose, pas aisée il est vrai, mais une préface, c’en est une autre. Et je ne suis pas rompu à ce genre d’exercice. Mais au terme de ces quelques lignes, vous n’aurez qu’une envie, dévorer cette histoire. À moins que ce ne soit elle qui vous dévore...
Mon rôle est donc de vous préparer à ce qui va suivre. « Danse de sang » est un voyage dans l’univers étrange et trouble qu’est celui du vaudou. Le vaudou peut être décrit comme une culture, un héritage, une philosophie, un art, un langage, une médecine, un pouvoir, une tradition ou encore un rite. Et avec ce roman, on comprend très vite qu’il ne s’agit pas de folklore, mais d’une religion très sérieuse. Le thème abordé, bien maîtrisé par l’auteur, crée une atmosphère angoissante de par ce côté flou, étrange, incompris, impalpable et surnaturel. Un surnaturel au service de la détresse du personnage principal.
Et on y croit... La principale difficulté dans un livre à caractère fantastique est de crédibiliser son histoire. Frédéric Livyns a su contourner cet obstacle par une bonne restitution de sa documentation et des personnages auxquels on s’identifie aisément. Qui n’aurait pas fait comme Véronique ? Face au deuil, qui n’a jamais été tenté de prendre contact avec un défunt qui nous manque tant, par n’importe quel moyen ? Quitte à en payer le prix fort...
« Danse de sang » est un roman sans concession qui n’épargne rien. Ni le lecteur ni ses personnages. Il est volontiers violent, mais pas de manière gratuite. Les forces en présence sont d’une telle puissance, tant fixées sur leur sombre dessein qu’il ne peut en être autrement. C’est un livre d’épouvante, c’est indéniable. Mais pas que... Il s’agit également d’une intrigue policière, au rythme trépidant, ou comment le rationnel s’oppose à l’irrationnel. Alors, c’est quoi ce bouquin ?… Un livre policier d’épouvante...
Dans une préface, il est d’usage d’évoquer le roman et uniquement le roman. Mais j’ai envie de transgresser cette règle et de vous parler un peu de l’auteur. Frédéric Livyns. D’un trait de son caractère. De son humilité. Parce qu’il est question de ça. En tant que directeur de collection, j’ai eu l’occasion d’observer l’histoire de « Danse de sang » à différents stades. La voir évoluer, changer même parfois. Car Frédéric est un auteur ouvert à toutes suggestions à propos de ses histoires. Il ne rechigne pas devant la critique et sait l’utiliser au service de son roman. Je sais à quel point il est difficile pour un auteur de faire face aux remarques sur un passage ou un personnage que l’on croyait abouti. Parce que lorsqu’on a mis ses tripes dans la conception d’un roman, le regard des autres est parfois difficile à supporter. Mais cette force chez cet auteur a permis à « Danse de sang » de parvenir jusqu’à vous.
Petit clin d’œil, Frédéric, Stephen King a, un jour, écrit dans Écriture, mémoires d’un métier : « Le directeur littéraire a toujours raison ». C’est des conneries. N’écoute pas tous mes pseudo-
conseils si tu veux un jour atteindre la perfection littéraire...
Je suis un incorrigible bavard devant une page blanche alors j’arrête ici. Je vous laisse avec « Danse de sang », entre les mains de Frédéric Livyns, la cause de vos prochaines nuits blanches...
JB LEBLANC
1.
Bertrand sortit de chez le photographe avec son cadre sous le bras. Un grand sourire illuminait son visage. Il imaginait déjà la tête que ferait Véronique, son épouse, lorsqu’elle verrait ce cadeau à son retour de voyage. Être marié à une reporter internationale n’était pas toujours évident, car cela impliquait vivre de nombreux jours, parfois des semaines entières, sans sa compagne. Il essayait cependant de voir le bon côté des choses. Lui n’avait jamais aimé voyager. D’une part, l’avion lui faisait terriblement peur et, d’autre part, il était du genre casanier. L’idée de quitter son petit chez lui plusieurs jours d’affilée lui était purement et simplement insupportable. Véronique était, quant à elle, une véritable globe-trotter. Son magazine l’envoyait régulièrement aux quatre coins de la planète couvrir des reportages. Bertrand qualifiait d’ailleurs souvent son aimée d’oiseau migrateur. Le métier de sa femme lui permettait d’assouvir sa passion tout en ne plaçant pas son époux face à ses phobies. Tout s’arrangeait donc pour le mieux. Bertrand avait un emploi à son image : sans surprises. Il était employé dans une grande agence bancaire. Sa position, assez élevée sur l’organigramme, lui permettait de jouir d’un excellent salaire et donc de satisfaire la plupart de leurs désirs. De plus, les primes que rapportaient les voyages de son épouse fournissaient un apport financier confortable. Il assura sa prise sur le cadre qui glissait au gré de ses pas et se dirigea vers sa voiture, stationnée de l’autre côté de la rue. Il était pressé de voir Véronique revenir au foyer, car le temps commençait à lui sembler long. Depuis qu’elle était partie en Afrique pour les besoins de son magazine, il n’était pas possible de la joindre régulièrement. L’endroit où elle se trouvait était plutôt reculé, mais pas à l’écart de la civilisation, lui avait-elle certifié. Il recevait en moyenne un télégramme par semaine. Un message simple et court l’informant que tout se passait bien, dans l’unique but de le rassurer. Absorbé par ses pensées, il ne vit pas le feu pour piétons passer au rouge et s’engagea sur la chaussée. Lorsqu’il releva la tête, le véhicule arrivait sur lui à toute vitesse.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Provocation Policière

de lune-ecarlate-editions

35MM

de lune-ecarlate-editions

Coup de Pouce

de lune-ecarlate-editions

suivant