Département de la Nièvre. Rapport sur la situation de l'esprit public dans... la Nièvre pendant le cours de pluviôse, fait à la séance du 9 ventôse, l'an IV...

Publié par

Impr. de Lefebvre aîné (Nevers). 1796. France (1795-1799, Directoire). In-4 °. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : vendredi 1 janvier 1796
Lecture(s) : 1
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

A
DÉPARTEMENT DE LA NIÈVRE.
1
R A P P 0 R T
, .-. !
,- "- :
S U R L A
SITUATION DE L'ESPRIT PUBLIC,
DANS LE DÉPARTEMENT DE LA NIÈVRE,
PENDANT LE COURS DE PLUVIOSE ;
F J I T à la Séance du 9 Ventôse 3 Van quatrième de la
République Française , une et indivisible.
CITOYENS ADMINISTRATEURS,
LORSQUE vous comptez les pas que vous faites dans votre
carrière administrative , ce n'est pas pour ralentir votre
marche ou pour jetter vos regards en arrière , mais pour
comparer ce que vous aviez à faire avec ce qui vous reste
encore à opérer pour le triomphe des principes et pour le
bonheur de nos Concitoyens.
Jettons un coup-d'œil rapide sur les diverses parties de
l'Administration , et voyons qu'elle a été la situation poli-
tique delaNièvre pendant le cours de pluviôse. Les tableaux'
que je vais vous présenter seront rapides'et véridiques.
Depuis que le Gouvernement est en activité, le courage
des patriotes s'est développé petit-à-petit, sur-tout dans les
lieux où des hommes énergiques et ainis du peu.Fle , occu-
paient les fonctions publiques. Mais il est encore des lieux
où le patriotisme gémit sous le fer des assassins et sous la
verge de fer de la calomnie. Dans quelques endroits , le peu
de courage des républicains est moins dû à l'audace des
- ( 2 )
* royalistes et des assassins , qu'à une sorte de défiance des
, I évènemens dont ils sont témoins.
Là, des fonctionnaires publics , appelés aux places soit par
la voix de leurs concitoyens , soit par celle du Directoire exé-
cutif , donnent leur démission, et se condamnent à une nullité
peu honorable.
Oh! si c'est la peur qui vous agite, républicains pusilla-
nimes! jettez les yeux sur tous les triomphes que la Liberté a
remportés jusqu'à cette heure sur ses ennemis. Si vous crai-
gnez le retour des compagnies de Jésus , de l'oppression
des patriotes , croyez-vous que nos ingénieux ennemis ne
sauront pas vous trouver dans les ombres où vous aurez
caché votre existence civile ?
Dans les cantons de Brutus-le-magnanime , de Cosne , de
Pouilly, plusieurs agens s'abstiennent de travailler pour le
peuple.
Dans le canton de Luzy , des fonctionnaires publics osent
s'asseoir à la même table d'un nommé Marion, prêtre ré-
fivctaire. *
Dans le canton de Donzy , une administration , influencée,
s'abstient de donner au Département les renseignemens de-
mandés, relatifs à l'emprunt forcé , et se contente de confier
ce devoir à des commissaires.
Dans plusieurs cantons, les fonctions populaires étaient
tombées au pouvoir de quelques prêtres fanatiques et fripons ,
qui les convertissaient au profit de leur incorrigible hypocrisie.
Mais , d'un autre côté , vous avez des administrateurs, des
fonctionnaires sur lesquels vous pouvez vous reposer du soin
de faire exécuter les Lois , et de travailler au bonheur public.
Vous avez de ces hommes, si long-temps proscrits et persé-
cutés, qui donnent à l'exécution des Lois et des mesures,
la direction qu'elles doivent avoir; qui ont tiré leur con-
citoyens de la funeste stupeur dans laquelle ils avaient été
jettés par la fureur des royalistes. Ces hommes courageux
oublient leurs propres malheurs, ne songent plus qu'à faire
oublier ceux de leur patrie, à ramener la paix et l'union,
l'enthousiasme sacré delà Liberté. Ils craignent peu les efforts
du royalisme j ils laissent aux vils suppôts de la chouannerie y
les propos confidentiels sur le succès de leurs intrigues.
Dans peu., disent ces suppôts , les terroristes 1 c est-a-dire

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.