Deux nouveaux cas de déformation cyphotiques du bassin, par G. Chantreuil,...

De
Publié par

V. Masson et fils (Paris). 1870. In-8° , 12 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : samedi 1 janvier 1870
Lecture(s) : 11
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

DEUX NOUVEAUX CAS
DE
DÉFORJUXION CYPHOTIQUE
',\ttÙi«WSSI]N
PAU
G. CHANTREUIL-
Chef de clinique d'accoucheraenls de la Faculté
PAEIS
VICTOR MASSON ET FILS
PLACE DE L'ÉCOLE-DE-MÉDECINE
J870
Entrait de la Gazette hebdomadaire de médecine et de chirurgie.
"flE^|ôUVEAUX.GAS
DE
DÉFORMATION (1YPH0TIW DU BASSIN
Nous avons, dans notre thèse inaugurale, étudié les défor-
mations du bassin produites par une cyphose dorso-lombaire
ou lombo-sacrée de la colonne vertébrale. Nous avons négligé
à dessein celles qui pouvaient résulter d'une cyphose des ré-
gions supérieures du raclas, en faisant remarquer que leur
influence sur l'accouchement était sinon nulle, du moins né-
gligeable en pratique. Le pronostic que nous avons formulé
dans notre travail s'applique donc exclusivement aux cas
extrêmes; il est bien clair que si l'on considère la cyphose
d'une manière générale, c'est-à-dire siégeant en un point
quelconque de la colonne vertébrale, le pronostic est moins
grave.
Nous venons d'observer à la clinique d'accouchements, dans
le service de M. le professeur Depaul, deux nouveaux faits de
cyphose portant principalement sur la région dorsale.
" Les changements survenus dans la forme du bassin, quoique
n'ayant pas empêché l'accouchement, présentaient néanmoins
la physionomie exquise de ceux que nous avons décrits sous
le nom de déformations cyphotiques, seulement à un degré moins
prononcé.
Dans un cas, le sommet de l'angle cyphotique siégeait au
niveau de la région dorsale inférieure; dans le second, la
courbe était surtout dorsale et un peu lombaire.
L'accouchement eut lieu chez les deux femmes, spontané-
ment et un peu avant terme ; cette expulsion facile des foetus
n'a rien de surprenant; leur diamètre bipariélal était inférieur
au diamètre, transversal du détroit inférieur dans les deux
observations, et surtout dans celle de cyphose dorsale. A la
lecture de celle-ci, on voit que les lésions pelviennes siégeaient,
chez la femme du n° 1, au niveau du détroit supérieur et du
détroit inférieur, tandis qu'elles étaient limitées presque
exclusivement au détroit supérieur chez la femme du n° 16.
Comme la déformation des sections horizontales supérieures
du bassin consiste surtout dans l'agrandissement du diamètre
antéro-postérieur, non-seulement elle n'empêche pas l'expul-
sion du foetus, mais nous aurions presque de la tendance à
dire qu'elle la favorise. Aussi le travail a-t-il été rapide dans
les deux cas que nous allons relater. En d'autres termes,
lorsque le rétrécissement biischiatique, siégeant au niveau du
détroit inférieur, n'est pas assez marqué pour arrêter la partie
foetale, l'accouchement se fait rapidement, parce que le détroit
supérieur présente des conditions plus favorables à l'engage-
ment que dans un bassin normal. Ajoutons encore que la gros-
sesse arrive rarement à son terme, et que le volume des foetus
qui doivent traverser le canal pelvien est généralement petit.
Chez nos deux femmes, le ventre était pendant; il reposait
sur la partie supérieure des cuisses, et présentait la forme dite
en besace.
L'obliquité antérieure de l'utérus était tellement prononcée
qu'on ne pouvait atteindre le col par le toucher vaginal, à
moins d'avoir la précaution de relever fortement le fond de la
matrice et de le diriger en arrière.
Les deux accouchées succombèrent très-rapidement après
leur accouchement. Leurs urines étaient très-albumineuses
pendant la vie, et l'autopsie démontra chez l'une une néphrite
albumineuse à la deuxième période, chez l'autre une néphrite
suppurée. Le rein était transformé en poches purulentes et
caséeuses.
Toutes deux parurent succomber à des phénomènes de
dyspnée urémique.
Des accès de suffocation extrême les surprirent, en effet,
pendant les jours qui suivirent l'accouchement; nous ne pûmes
trouver, soit du côté du coeur, soit du côté des poumons, de
lésion suffisante pour expliquer ces accidents.
Les déformations du bassin attirèrent particulièrement notre
attention; nous allons exposer immédiatement le résultat de
nos recherches à cet égard.
OBS. I. — Cyphose dorso-lombaire, mais surtout dorsale. Diamètre
biischiatique, 9 centimètres. Accouchement spontané el avant terme d'un

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.