Discours de M. Kersaint, député du département de Paris, sur l'organisation de l'artillerie & de l'infanterie de la marine, prononcé dans la séance du 6 avril 1792 ([Reprod.]) / imprimé par ordre de l'Assemblée nationale

De
Publié par

[de l'Impr. nationale] (P¨aris). 1792. Artillerie navale -- France -- Ouvrages avant 1800. 1 microfiche ; 105*148 mm.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : dimanche 1 janvier 1792
Lecture(s) : 3
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

MICROCOPY RESOLUTION TEST CHART
NBS 1010a
(ANSI and ISO TEST CHART No..2) 2)
THE FRENCH REVOLUTION
RESEARCH COLLECTION
LES ARCHIVES DE LA
REVOLUTION FRANÇAISE
PERGAMON PRESS
Meadinglon Hill Mail, Oxford OX3 OBW, LIK
la. Séance du 1792.
IMPRIME pak ordue *t>e NATIONALE.
Messieurs,
JE ne viens point vous prifenter des objedions
partielles fur l'objet du rapport dont vous venez
d'entendre la féconde il eft de la nature de
ceux dont le Corps rie fauroil difeuter
b "détails aved fiiccès les principes voilà la part
la tâche de les comités.
de former une
à là marine,
que dans le fyftême de notre
noavelre fociale & les vues générales
diriger les repré-
un peuple l;bre, dans toutes les parties de
La France fe régdnàe 5;nos inflitutions pervertis
par Paélion de l'intérêt particulier, remontent enfin
vers l'intérêt public craignez Meilleurs^, d'inter-
craignea d'en arrêter
le cours, en prononçant fans examen «fur la propo-
sition qu'on vient dé vous faire au nom du comité,
'impartialité qu'elles. Loin de vous Meilleurs cet
efprit rétréci & ces vues côrnj-lainir.tes qui fous
leTc'p-inje ancien diclcrcnt & réd:«CL-rent tant d'arrclî
du confeil, tant de lois coinraJiâoues & changèrent
ou modifièrent de tant de manières nos !nttitut:ons
militaires. C'eft fous ée gouvernement faible &
fars caradere que la France fut ruinée & déshonorée,
nos armées vaincues, nosfloitesriiîperfées, que ciwcua
prit eh dégoût .fa profeilion, & que fe ïonnn cet
efprit de mécontentement ginéral dont l'cxpioaon
énergiqu.e a produit la-rév
Vous voulez une armée navale; mais cette port!On
déjà force publique doit, comme toutes les autres,
avoir la nation mêne,
à laquelle elle appartient & pour laquelle elle ai
faite: c'eft vers ce but que doit fe porter toute 1 at-
tention du Iciùflateur.
Chez un Dcui>le libre, Ies r.rmcos ne font pointa
forGe du gouvernement, mais la force de la. nation;
age du pouvoir

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.