Discours prononcé dans le temple de la Reconnaissance, le 10 août de l'an VII. ... par le commissaire du Directoire-exécutif près l'administration municipale du 4e arrondissement... de Paris..

De
Publié par

impr. de Renaudière (Paris). 1799. 8 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : mardi 1 janvier 1799
Lecture(s) : 1
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

A
D I S C O U RrS:
PRONONCÉ
Daj$$iêîfcbrnple de la Reconnaissance
f" i £ > *V
16 J Van sept de La République
ra>i £ <kï$ £ fn e indivisible 1
ÀMK COMMISSAIRE
DU DIRECTOIRE-EXÉCUTIF
PRÈS L'ADMINISTRATION MUNICIPALE
DU 4me ARRONDISSEMENT DU CANTON
DE PARIS, DÉPARTEMENT DE LA SBINE.
CITOYENS,
«
L'HOMME est né pour la liberté ; elle est un
des attributs de son existence. Périsse le Tyran
qui tenterait de lui ravir la liberté !
L'égalité est aussi un des attributs de l'homme ;
elle est le plus sacré de tous ses droits: sans elle,
la liberté , son inséparable compagne, ne serait
qu'une illusion mensongère, une contradiction
dans les termes et dans les résultats. Périsse le
Tyran qui voudrait lui ravir l'égalité !
( a )
Là où il n'y a point égalité, il y a des maî-
très ; et là où il y a des maîtres, il ne peut y avoir
de liberté.
Liberté 9 Egalité, biens les plus précieux de
l'homme ; sans vous, la pensée, la raison, le
sentiment, ne seraient que d'affreuses inconsé-
quences; qu'une trahison du Créateur ; et les
cris du genre-humain au désespoir, déposeraient
éternellement contre son immuable sagesse.
Liberté qui élève le courage du citoyen; Ega-
lité qui abaisse l'orgueil du superbe ; divinités
chères à tous les cœurs généreux , restez à ja-
mais parmi vos adorateurs ! Eh quoi! l'insecte
et le reptile, l'habitant des airs et des eaux,
jouiraient paisiblement de vos plus douces fa-
veurs , et le plus parfait ouvrageide la nature,
l'homme, serait seul condamné à vous mécon-
naître ! Ce front auguste se courberait vers la
poussière! ces mains seraient chargées d'indignes
fers' Non le Peuple Français émancipé, les
a brisés pour jamais dans l'immortelle journée
que nous allons célébrer.
Gloire, gloire éternelle aux citoyens morts le j
10 Août pour la liberté et l'égalité !
Nous garderons le silence sur les tems anté-
rieurs à cette révolution qui a changé l'univers
moral. Loin de nous ces siècles de crimes, ces

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.