Discours prononcés par MM. Debray,... et Plichon,... sur la tombe de M. Lantoine-Harduin, membre du Conseil général du département du Pas-de-Calais...

De
Publié par

impr. de E. Lefranc (Arras). 1851. Lantoine-Harduin. In-8° , 8 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : mercredi 1 janvier 1851
Lecture(s) : 9
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

DISCOURS
- PRONONCÉS
^rtffr'DlMAY, curé-doyen de Saint-Kicolas, & PLICHON, maire d'Arras,
'\yA\ membre de l'Assemblée législative,
SUR Lfl TOMBE DE
Membre du Conseil-général du département du Pas-de-Calais, du Conseil municipal et du
Bureau de bienfaisance, administrateur de l'Institution des Sourds-Muets, ancien membre de
l'assemblée constituante, ancien Président du Tribunal et delà Chambre de Commerce
d'Arras,
C'est le samedi 1er février qu'ont eu lieu les funérailles
de M. Lantoine-Harduin. Son service solennel aété célébré
à Saint-Nicolas-en-Gité. Un concours immense de notabilités
appartenant à toutes les branches de l'administration, à
toutes les opinions qui nous divisent; un grand nombre
d'amis, des pauvres , des vieillards, des orphelins, des en-
fants de toutes les institutions dont il était le bienfaiteur,
ont accompagné son corps jusqu'au champ du repos. L'una-
nimité des regrets, l'expression sincère d'une douleur pro-
fonde et spontanée, l'accord des hommes les plus divisés ,
dans le dernier hommage qu'ils ont rendu à M. Lantoine-
Harduin , sont le plus bel éloge que l'on puisse faire de
l'homme dont la perte a si douloureusement affecté tous
eeux qui l'ont connu.
M. Plichon, membre de l'Assemblée législative, président
du conseil général, maire d'Arras , conduisait le deuil.
lo 0 1
— 2 —
Les cordons du poêle étaient tenus par M. fioulry, repré-
sentant le conseil général ; M. Hurtrel-Letombe, président
du tribunal de commerce et membre du conseil municipal ;
M. Bollet père, membre du bureau de bienfaisance, et
M. Crespel Dellisse, ami du défunt, représentant la chambre
de commerce.
Après la famille, venaient M. Fresneau, préfet du Pas-
de-Calais; plusieurs membres du conseil général; MM. Ar-
nouts et Renard-Rohart, adjoints au maire ; les membres
du conseil municipal, la chambre et le tribunal de com-
merce, les administrateurs du bureau de bienfaisance, des
membres de l'Assemblée constituante et de l'Assemblée lé-
gislative, parmi lesquels nous avons remarqué MM. Petit
(de Bryas) et d'Havriucourt; un grand nombre de membres
du clergé de la ville et des communes environnantes , des
officiers de la garnison et une foule d'amis, de citoyens de
tout rang, et de pauvres.
Deux discours ont été prononcés, le premier par M. De-
Jbray, doyen de St-Nicolas ; le second par M. Plichon.
M. Debray s'est exprimé en ces termes :
« Bienheureux ceux qui meurent dans le Seigneur, car leurs
oeuvres les accompagnent à la mor t et les suivent au-delà du
tombeau. Ces sublimes paroles de l'Esprit-Saint, Messieurs,
sont notre unique consolation dans la douleur qui nous ac-
cable , puisqu'elles nous donnent l'assurance que celui que
Bous pleurons à tant de titres, recevra dans le ciel la juste
récompense du bien qu'il a fait sur la terre. — Pour moi,
Messieurs, je me reprocherais toute ma vie mon ingrati-
tude, si, en face de cette tombe qui -vient de renfermer la
dépouille morcelle de M. Lantoine, je ne proclamais haute-
ment que les pauvres de ma paroisse ont perdu en Lui-un
bienfaiteur généreux, un ami toujours sensible à leurs
maux, un père toujours prêt à les secourir dans leurs be-
soins. Combien dç fois, à l'aide de ses abondantes aumônes,

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.