//img.uscri.be/pth/7c357bf57a244d0cac41bd2aeeea9b34bbe230b1
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Écrire le temps

De
272 pages
Figure emblématique du tournant des Lumières, Louis Sébastien Mercier (1740-1814) est l’auteur d’une oeuvre abondante qui fascine par son étonnante modernité. Mercier, qui s’autoproclame « hérétique en littérature », pose sur le monde un regard neuf, débarrassé des anciennes hiérarchies.
Dans son oeuvre panoramique, formée du Tableau de Paris et du Nouveau Paris, il arpente les rues de la capitale à la recherche de « matière à ses crayons » : il croque sur le vif la vie urbaine, les scènes du quotidien et les moeurs parfois étranges des habitants. Les deux oeuvres donnent à voir une ville qui change à vue d’oeil, qui ne cesse de déborder de ses enceintes, une ville qui, devenue le théâtre d’une grande révolution, se réinvente et réécrit son histoire.
Geneviève Boucher est professeure au Département de français de l’Université d’Ottawa. Elle a publié de nombreux articles et comptes rendus sur l’oeuvre de Louis Sébastien Mercier et sur l’imaginaire révolutionnaire.
Voir plus Voir moins
Geneviève Boucher Écrire le temps Les tableaux urbains de Louis Sébastien Mercier
LesPressesdelUniversitédeMontréal
écrireletemps
écrireletemps Les tableaux urbains de Louis Sébastien Mercier
Geneviève Boucher
Les Presses de l’Université de Montréal
Mise en pages : Yolande Martel
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Boucher, Geneviève, - Écrire le temps : les tableaux urbains de Louis Sébastien Mercier  (Espace littéraire)  Comprend des références bibliographiques.   ---- . Mercier, Louis Sébastien, - – Critique et interprétation. . Temps dans la littérature. . Paris (France) – Dans la littérature. I. Titre. II. Collection : Espace littéraire. .  ’. --
e Dépôt légal :  trimestre  Bibliothèque et Archives nationales du Québec © Les Presses de l’Université de Montréal, 
 (papier) 978-2-7606-3444-2  (PDF) 978-2-7606-3445-9  (ePub) 978-2-7606-3446-6
Les Presses de l’Université de Montréal reconnaissent l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada pour leurs activités d’édition et remercient de leur soutien financier le Conseil des arts du Canada et la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC).
Cet ouvrage a été publié grâce à une subvention de la Fédération des sciences humaines de concert avec le Prix d’auteurs pour l’édition savante, dont les fonds proviennent du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.
  
remerciements
Ce livre est tiré d’une thèse de doctorat réalisée en cotutelle à l’Univer-sité de Montréal et à l’Université Paris-Sorbonne et soutenue en janvier . Ma gratitude va d’abord à Benoît Melançon et à Michel Delon, dont les conseils éclairés et les lectures attentives m’ont permis de mener à bien ce projet. Tous deux ont été pour moi des modèles d’éru-dition et des sources inestimables de stimulation intellectuelle. Je tiens également à remercier Laurence Mall, Pierre Frantz et Ugo Dionne qui ont lu et commenté la première version de cet ouvrage, de même que Pierre Popovic dont les conseils bienveillants ont contribué, de près ou de loin, à la réalisation de ce travail. Ma reconnaissance va enfin à mes proches pour leur présence et leur soutien indéfectible, avec un merci tout spécial à Nicolas pour sa patience, son engagement constant et son énergie contagieuse. Les recherches qui ont mené à la réalisation de cet ouvrage ont béné-ficié de l’appui financier de nombreux organismes et institutions : le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, le Programme de soutien aux cotutelles de thèse du Consulat de France et du ministère des Relations internationales du Québec, la Faculté des études supé-rieures et postdoctorales de l’Université de Montréal et le Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal.
introduction
e Si le  siècle est le théâtre d’une révolution politique, scientifique et littéraire, il met aussi en branle une révolution temporelle. La valeur philosophique inédite qu’acquiert le présent pendant cette période d’optimisme et de croissance bouscule les imaginaires du temps et remet en cause les vieilles allégeances au passé. N’ayant plus à être subordonné à un passé glorieux enfoui dans des siècles lointains, le présent fascine les contemporains et devient un objet littéraire à part entière. On cherche à le décrire, à le comprendre, à saisir les rapports complexes qu’il entretient avec le passé et à imaginer son déploiement dans l’avenir. À l’instar des Lesage, des Marivaux ou des Diderot qui, tout au long du siècle, ont injecté à la littérature une dose de réalisme, de plus en plus d’écrivains prennent le parti de la contemporanéité et s’attachent à décrire le monde qui les entoure en faisant fi des prescriptions classi-cisantes et en remodelant les canons esthétiques. Louis Sébastien Mercier (-) est sans doute l’un des plus importants représen-tants de ce courant. Prenant à bras le corps la vie parisienne du siècle finissant, son œuvre panoramique, composée duTableaude Paris (-) et duNouveau Paris () dresse un portrait inédit de
. Louis Sébastien Mercier,Tableau de Paris, Paris, Mercure de France, coll. « Librairie du bicentenaire de la Révolution française »,  [-], édition établie sous la direc-tion de Jean-Claude Bonnet,  tomes. Désigné dans cet ouvrage par l’abréviationTdP. . Louis Sébastien Mercier,Le Nouveau Paris, Paris, Mercure de France, coll. « Librairie du bicentenaire de la Révolution française »,  [], édition établie sous la direction de Jean-Claude Bonnet. Désigné dans cet ouvrage par l’abréviationNP.
10lerircémpsete
l’activité de la capitale et met au jour les multiples temporalités qui composent l’espace urbain. Ces deux œuvres, dont l’écriture s’étend sur dix-sept ans, donnent à voir une ville qui change à vue d’œil, une ville qui ne cesse de déborder de ses enceintes, une ville enfin qui, devenue le théâtre d’une grande révolution, se réinvente et réécrit son histoire. Dès l’ouverture duTableau de Paris s’affirme l’ambition de faire émerger un nouveau savoir sur Paris en peignant sa « physionomie morale ». Mercier se défait des lunettes aveuglantes de l’habitude et, armé d’un regard perçant, il parcourt les rues de la capitale, observe les mœurs de sa population et tente de décrire, dans ses multiples rouages, le fonctionnement de la société. Il aborde la ville dans sa pluralité phy-sique et morale, à travers de courts chapitres disposés de manière rela-tivement désordonnée, souvent même aléatoire. L’immense succès commercial que connaît leTableaudès sa première publication encou-rage Mercier à ajouter de nouveaux volumes aux deux volumes initiaux, de telle sorte que, d’année en année, l’œuvre prend de l’ampleur, jusqu’à compter douze volumes en  . À l’affût des nouveautés et des scènes inédites, Mercier court littéralement après le temps. À une époque où la ville se transforme à un rythme effréné et où le temps semble s’accélérer, l’auteur tente désespérément de faire coïncider son livre avec l’état actuel de la capitale, ce qui le condamne à une réactualisation perpétuelle et l’oblige à ajouter sans cesse de nouveaux tableaux à ceux déjà parus. Alors que Mercier, à la fin de , croyait avoir brossé un tableau exhaustif de la vie parisienne, la Révolution arrive et modifie si radica-lement le visage de la capitale que leTableau: dèstombe en désuétude le mois de décembre , à peine un an après la publication du dou-zième volume, Mercier décrète qu’ilest entièrement à refaire . Saisi par le tourbillon révolutionnaire, il suspend l’écriture de cette nouvelle œuvre pendant la phase extrême de la Révolution, puis reprend son projet vers .Le Nouveau Parisparaît deux ans plus tard . L’œuvre,
. Après une première publication duTableau de Parisen  (en deux volumes) chez Samuel Fauche à Hambourg et Neuchâtel, Mercier change d’éditeur et publie les deux volumes initiaux de même que les dix autres volumes à Amsterdam entre  et . . Louis Sébastien Mercier,Adieux à l’année , Paris, janvier . .Le Nouveau Parisest publié à Paris chez Fuchs à la fin de l’année  ( vol.) ; en , Mercier fait paraître avec ses collègues et amis allemands (en langue allemande uniquement) un « Nouveau Tableau de Paris » : John Pinkerton, Carl-Friedrich Cramer et Louis Sébastien Mercier,Ansichten der Haupstadt des französischen Kayserreichs vom