Épître à M. A*** sur l'état actuel de la littérature , par M. François Guide

De
Publié par

A. Leroux et Constant-Chantpie (Paris). 1826. 15 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : dimanche 1 janvier 1826
Lecture(s) : 4
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 11
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Y
IÈ IF JlT IIi lE
A M. À e
SUR L'ÉTAT ACTUEL
DE LA LITTÉRATURE,
cJlfo. Francois Guide
PARIS,
A. LEROUX ET CONSTANT-CHANTPIE, ÉDITEURS
BÉCHET AINÉ LIBRAIRE,
PALAIS-ROYAL, GALERIE DE BOIS, Nos 365-364.
1826
ÉPITRE
A M. À***,
SUR L'ÉTAT ACTUEL DE LA LITTÉRATURE.
T o i qu» des bons auteurs chérissant la lecture,
Sus puiser de bonne heure à cette source pure;
Toi dont l'esprit orné, dont le goût délicat,
Ne se laissent jamais tromper d'un faux éclat,
Ariste, que dis-tu lorsque tu vois en France,
Du bon goût, des beaux arts la triste décadence?
( 8 )
Tout le monde s'en mêle, et les neuf doctes sœurs
N'eurent jamais autant de faux adorateurs.
Ce jeune homme encor fier de ses prix de collége
Croit avoir de rimer acquis le privilège.
Deux amans de l'hymen ont-ils serré les nœuds?
Dans un épithalame il célèbre leurs feux.
Des enfans nouveaux-nés il tire Phoroscope ;
Leur gloire doit un jour remplir toute l'Europe.
Si la mort, arrêtant un destin aussi beau,
Sans respect pour ses vers, met l'enfant au tombeau,
Du moins une épitaphe adoucit sa disgrâce,
Mais enfin le succès augmente son audace.
Donne-t-on un combat? Plein d'une noble ardeur,
Aux accens de sa lyre il endort le vainqueur.
Ode, épître, sonnet, chanson, rien ne Parrête ;
Il a pris son essor, et le voilà poète.
Dans le monde parfois avec art introduit,
Un poète d'abord se forme à petit bruit.
L'oracle et le héros d'un cercle de femelles,
Le doucereux Damis n'écrivait que pour elles.
L'énigme, la charade occupaient ses loisirs j
Au modeste quatrain il bornait ses désirs.
Quand de sa plume un jour s'échappe un vaudeville;
Dans le cercle admiré, bientôt il court la ville.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.