État des privilégiés de Compiègne en 1688 / publié par M. Arthur de Marsy,...

Publié par

Cosnier et Lachèse (Angers). 1864. 22 p. ; 25 cm.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : vendredi 1 janvier 1864
Lecture(s) : 61
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 23
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

ÉTAT
DIS PRIVILÉGIÉS DE CNNlGlI
EN 1688
PUBLIÉ PAR M. ARTHUR DE MARSY,
Conservateur du Musée de Compiègne,
Élève de l'École impériale des Chartes, Membre de la Société des Antiquaires
de Picardie, etc., etc.
EXTRAIT DE LA REVUE NOBILIAIRE, AN. 1863-64
( Nos 3 et 4 du tome II)
ANGERS
IMPRIMERIE DE COSNIER ET LAGHÈSE
13, CHAUSSÉE SAINT-PIERRE, 13
1864
ETAT
DES PRIVILÉGIÉS DE COMPIÈGNE
EN 1688
INTRODUCTION.
'ÉTAT que nous avons été assez heureux pour
retrouver dans une liasse de vieux papiers, et
publier ici, est la minute de celui qui fut envoyé
en 1688 à l'intendant de la généralité de Paris, par Me Pierre
Emmanuel Thibault, avocat en Parlement et procureur du
Roi en l'élection de Compiègne.
Ce cahier comprend, outre les familles nobles qui habi-
taient dans le ressort, tous les ecclésiastiques, les officiers
royaux, ceux des forêts et chasses, et leurs veuves, ainsi que
les employés des tailles et quelques commerçants privi-
légiés par la nature de leur négoce (1). Nous avons, pour
ces derniers, abrégé quelquefois un peu l'article qui les
concernait, en supprimant des détails de peu d'importance ;
pour les autres, nous avons respecté la naïveté de style et
d'orthographe du procureur Thibault (2).
(1) Les hôteliers, loueurs de chevaux et ceux qui tiennent étalon.
(2) Le manuscrit faisant partie de notre collection comprend 14 feuillets
de format in-folio.
2 ÉTAT DES PRIVILÉGIÉS
Enfin nous avons placé au bas des pages tous les
blasons que nous avons pu nous procurer aux sources
authentiques des maintenues des intendants, des Registres
de d Rouer, de Y Armoriai général, etc.
ARTHUR DE MARSY,
Conservateur du Musée de Compiègne,
Elève de l'Ecole Impériale des Chartes, membre de
la Société des Antiquaires de Picardie, etc.
ÉTAT
DES PRIVILÉGIEZ DE CHAQUE PARROISSE
DE L'ÉLECTION DE COMPIÈGNE
AlNSY QU'IL EN SUIT POUR L'ANNÉE 1688
COMPIÈGNE.
Parroisse Saint-Jacques.
1. Maistre Claude Boucher d'Essonville, docteur de Sorbonne,
c'uré(l).
2. Me Pierre Roussel, prestre et diacre.
3. Me Charles'Cauvel, prestre et chapellain et confesseur des
Dames relligieuses de la Congrégation (2).
(i) D'argent à trois bouches de gueules, 2 et 1.
(2) D'azur à trois flacons d'argent, 2 et 1.
DE COMPIÈGNE. 3
é. Me Laurent Courtois, prestre vicaire.
5. Me Louis le Blanc, prestre et vjcaire de l'Eglise collégialle
de St. Clément.
6. Gaspard Cornil de Gaya (1), escuyer, major et commandant
de la ville de Compiègne, de laquelle charge de major,
Vincent Gaya, son père, a jouy après la mort de Richard
Gaya, père dudit Vincent, à quy le Roy avoit donné cette
charge pour les services rendus à la France pour la
conservation de la ville de Casai en Italie, aux gages de
1,200 1. et de 2,000 1. de pension à prendre sur les tailles
de l'Election de Compiègne avec 600 1. de gratiffication
sur l'espargne et trésor royal. Lesquels 2,000 1. sont par-
tagées entre les cohéritiers dudit Richard Gaya, dont ledit
Gaspard Cornil Gaya jouy de '200 1., ensemble des 600 1.
sur l'espargne et trésor royal et son logement et quelque
petit proffit et rente de sa ditte charge de major ; n'a aucun
bien que celuy que sa femme luy a apporté en mariage,
qu'on ne sçait pas, n'estant pas du pais.
7. Jean le Féron (2), escuyer, procureur du Roy dans tous les
sièges royaux de Compiègne, demeurant actuellement à
Paris, au service de Sa Majesté, en qualité de commis-
saire général pour la réformation des forests de France;
ayant jouy cy devant de l'exemption de taille en qualité de
procureur du Roy en la capitainerie des chasses de la forest
de Compiègne, et du depuis, en vertu de ses lettres de
noblesse enregistrées en l'élection le dernier jour d'octobre
1675; a esté pourvu en cette charge de procureur du Roy,
après la mort de son père possesseur d'ycelle, aussy bien
que plusieurs autres ses prédécesseurs. Estimé avoir vingt
mil livres de rente au moins.
(1) D'argent à l'arbre de sinople surmonté d'un geai de sable.
(2) De gueules au sautoir d'or, accompagné en chef et en pointe d'une molette
d'éperon, et aux flancs d'une aigle, le tout du même.
4 ÉTAT DES PRIVILÉGIÉS
8. Marie Charmolue (1), veuve de Simon Charpentier (2), vivant
commissaire des guerres, décédé il y a vingt ans ou
environ, qui avoit été pourvu de cette charge depuis son
mariage, et ne l'a pas eu de père en fils ; en a jouy neuf
ou dix ans : tous ses enfans estans au service du Roy, ce
qui fait qu'elle n'est pas fort accommodée.
9. Anne Charpentier (3), veuve de Louis Bontemps, vivant capi-
taine au régiment de Navarre, nouvellement décédé, a
servy le Roy auparavant en qualité de chevaux léger de sa
Maison, étoit fils du Lieutenant particulier au Bailliage de
Compiègne, n'a pas été compris au rolle des tailles. Sa
succession estimée riche de 20,000 livres, et a laissé sa
femme chargée de huit enfans.
10. Oudart Sabinet (4), garde de la manche du Roy, pos-
sède cette charge en survivance de son père, qui l'a
exercé plus de vingt ans, inspecteur des troupes passant
par la ville de Compiègne ; estimé riche de vingt mille
écus.
11. Elle Seroux (5) , gentilhomme de Madame la Duchesse
d'Orléans, possède cette charge par acquisition ; estoit cy-
devant eslu, n'a payé aucune taille ; estimé riche de
40,000 écus.
12. Henry de Corinbert (6), gentilhomme, receveur des tailles
des chasses (7), a acquis cette charge qu'il possède depuis
dix à douze ans, ne fait aucun trafic, n'a jamais esté im-
posé et subsiste par le peu de biens qu'il a.
(1) De gueules à deux bars adossés d'or, surmontés d'une croix pattée, au pied
fiché d'argent.
(2) D'azur au chevron d'or, accompagné en chef de deux croissants d'argent el
en pointe d'une rose du même.
(3) Voir n° 8.
(4) D'azur à un soleil d'or en chef, et deux étoiles d'argent en pointe.
(5) D'azur à deux étoiles d'or en chef et une rose d'argent en pointe.
(6) D'azur à une fasce engrelée d'or, accompagnée de trois besants d'argent, 2 en
chef et 1 en pointe.
(7) En d'autres actes, il est qualifié : gentilhomme de la vennerie des toilles de
chasse, tentes et pavillons du Roy.
DE COMPIEGNE. 5
13. Philippes Bêta, marchand à Compiègne, a obtenu lettres de
provisions de la charge de deschargeur ordinaire de l'ar-
tillerie de France, depuis six mois ou environ, pour jouir
de l'exemption.
14. Charles Morant (1), chef de panneterie.de la feu Reine,
laquelle charge il a possédé plus de 20 ans, ne fait aucun
trafic. Estimé riche de 20,000 écus.
15. Me Jean Brugniart (2), lieutenant de courte robe, a été
pourvu de cette charge en 1674, par la démission de
Me Picart. Est exempt de toute taille. Estimé riche de
20,000 livres.
16. Me François Motel (3), lieutenant assesseur en la maré-
chaussée de Compiègne, tient cette charge de père en fils,
dont il est pourvu dès l'année 1663, avant son mariage, a
toujours jouy de l'exemption. Ne fait aucun trafic,
subsiste de son estât.
17. Charles Richard, chirurgien, commis du premier médecin
pour faire les raports des blessés, archer de courte robe
en la maréchaussée de Compiègne.
18 ET 19. Pierre Esmery, paticier, maistre de I'hostellerie de
St. Hubert, et Antoine Payen, drapier, tous deux archers
de courte robe de l'a dite maréchaussée.
20 ET 21. Jacques Capeaumont, paticier, et Louis Burier, tous
deux archers de la maréchaussée d'Ile de France.
22. Corneil Souplei, tailleur d'habits, massier de l'église Saint-
Corneil, sergent eh la justice de la prévosté de la dite
église et archer de courte robe.
23. Me Pierre Gauvel (4), sous-lieutenant en la capitainerie des
(1) D'argent à un chevron d'azur accompagné de trois bustes de puce lies de car-
nation, chevelées d'azur, au collier de même, posées 9 en chef affrontées et 1 en
pointe. ■■.-■•'■:..:
(2) De sinople à un soleil d'argent en coeur, accompagné de trois glands d'or, 2 en
chef et 1 en poinîe.
(3) D'azur semé d'étoiles d'or.
(4) Gomme ci-dessus, n° 3:
0 ÉTAT DES PRIVILEGIES
chasses de la forest de Compiègne, qu'il possède suivant
ses provisions du 4 nov. 1670 ; s'est marié revestu de la
dite chargé, et n'a payé aucune 1 taille auparavant ï
estimé riche de vingt cinq mille livres ou environ, ne fait
aucun trafic.
24. M0 François Esmery, pourvu de là charge de conseiller du
Roy, garde marteau en la forest de Compiègne, a encore
celle de rachasseur de grosses bêtes en la capitainerie des
chasses de la forest dudit Compiègne depuis 1671; est
qualifié encore par le rolle de recherche dès habitans
dud. Compiègne du titre de consierge du chàsteau dudit
lieu, ne possède lesdites charges de père en fils pour
n'estre pas natif dud. Compiègne, mais du village de
Betisy, où il payoit la taille auparavant son établissement
audit Compiègne, a jouy comme fermier jusqu'à présent
du revenu du prieuré de St. Adrien et du bénéfice
appelle vulgairement là Chambrerie de Bétisy, dont il
rendoit pour lesdits droits et revenus 2,000 livres, outre
lesdittes charges, et dont il y a sousfermier pour la plus
grande partie dès l'année 1673 ; passe pour être accom-
modé de biens, ne paye tailles depuis 1671.
25. Me Simon Loisel, avocat et greffier des chasses ; a eu lade
charge de père en fils ; a peu de biens.
26. Antoine Ricart, hostellain, maistre de l'hostel des 3 Bar-
beaux, garde à cheval des chasses de la forest de
Compiègne, vit de son commerce.
27. Jacques Ricard, fils, garde des chasses à pied de la capi-
tainerie, fait quelque petit trafic.
28. Me Charles Poulletier (1), conseiller du Roy en l'élection et
grenier à sel de Compiègne, a été conservé sous ce titre
et étoit auparavant assesseur eslu; a eu cette charge par
(1) D'azur à trois poulettes d'argent, 2 et 1 ; alias, de sable à trois coqs d'or,
2 et 1.
DE COMPIÈGNE. 7
acquisition, ne fait aucun trafic et a des facultés pour
soutenir l'honneur de sa charge ; n'a jamais payé la taille
pour avoir été auparavant huissier du cabinet de feu
Madame la Duchesse d'Orléans.
29. Me Jacques Denavarre, conseiller du Roy, eslu grenetier
controlleur en l'élection et grenier à sel de cette ville,
réservé par Sa Majesté, et avant sa réserve pourveu dé
l'office de grenetier par acquisition.
30 A 32. Me Pierre Perry, François de Clerambourst, et Nicolas
Dupressoir, commis aux aydes.
33. Philippes de Tailly, directeur des postes.
34. Thomas Chastellain, mercier, se prétendant exempt parce
qu'il tient un étallon.
35. Anne et Christine Larmier, soeurs, pauvres filles dévotes
jouissantes de l'exemption en vertu des lettres de cachet
du Roy, d'avril 1677, subsistant par les aumosnes de Sa
Majesté et des grands de la Cour.
36. Boussel, commis au bureau des carrosses et coches de
Compiègne à Paris.
Parroisse Saint-Antoine.
37. Me Jean Geoffroy, prestre-curé.
38. Me Ollivier, vicaire.
39. Me Jacques Delaporte, diacre.
40 ET 41. Mes Jean Béranger et Jean Marclain, prestres
chantres.
42. Me Bruno de Billy (1), prestre et doyen de la collégialle de
St. Clément.
(1) D'azur au chevron d'or accompagné en chef de deux étoiles et en pointe d'une
tête de bélier, le tout du même.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.