//img.uscri.be/pth/5f541d9035eadf2c607df2c5f8a2801529202711
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,00 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Éthiopiques - L. S. Senghor

De
128 pages

Tous les outils et compléments nécessaires pour aborder l'étude de l'œuvre.

Voir plus Voir moins
SOMMAIRE
AVANT-PROPOS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
1 -REPÈRES11. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1 - NOMENCLATURE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
2 - CONTEXTE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 Aperçu historique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 Une tradition de métissage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 Politique et culture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 Le socialisme africain. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 Le mouvement de la Négritude . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
3 - LÉOPOLD SÉDAR SENGHOR. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
4 - LA FORMATION ESTHÉTIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 L’héritage sénégalais . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 L’héritage européen . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 L’harmonisation de ces deux héritages . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
5 - LA POÉTIQUE DE SENGHOR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 La poésie consiste en « la simple nomination des choses » (p. 158) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 « Le rythme demeure le problème ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 L’image . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
6 - PLACE D’ÉTHIOPIQUESDANS L’ŒUVRE . . . . . . . . . . . . 34
2 -ÉTUDE DU TEXTE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
1 - EXPLICATION DU TITRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37 Pourquoi l’Éthiopie ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37 Pourquoi cet adjectif substantivé ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
2 - COMPOSITION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 Trois mouvements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 L’harmonie thématique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41 Une ontologie, une éthique et une théologie . . . . . . . . . . . . . 41
3 - LE VERSET SENGHORIEN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 La segmentation du verset . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 La rythmique senghorienne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
4 - LES INSTRUMENTS D’ACCOMPAGNEMENT . . . . . . . . 46
5 - EXÉGÈSES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47 1 - L’Homme et la Bête . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47 2 - Congo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49 3 - Le Kaya-Magan. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 4 - Messages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53 5 - Teddungal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55 6 - L’Absente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57 7 - À New York . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60 8 - Chaka . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61 9 - Épîtres à la Princesse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64 10 - La mort de la Princesse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72 D’autres chants… . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73 11 - Par-delà quelle nuit d’orage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73 12 - Ce soir Sopé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73 13 - Je ne sais . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74 14 - Si je pouvais haler . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75 15 - Absente absente. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76 16 - Bec inutile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 17 - Laetare Jerusalem et… . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 18 - Mais c’est midi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78
3 -THÈMES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81
1 - LA FAUNE ET LA FLORE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81 Faune . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82 Flore . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83
2 - CHROMATISME SENGHORIEN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84
3 - LE CORPS ET LES ÉLÉMENTS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86 Le corps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86 Les éléments . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89 Les liquides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
4 - LE TAM-TAM, LE RYTHME, LA DANSE . . . . . . . . . . . . . 93 Omniprésence du tam-tam . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93 Le rythme et la danse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
5 - LA LANGUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97 Le pouvoir créateur de la parole. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97 Le poème . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99 La parole européenne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101
4 -ÉCHOS ET CORRESPONDANCES. . . . . . . . . . . . . . . . 103
1 - SENGHOR EN SON MYTHE PERSONNEL . . . . . . . . . . . 103 Lumière et pénombres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103 Le métissage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104 La parole. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105
2 - L’HÉRITAGE POLITIQUE ET LITTÉRAIRE . . . . . . . . . . 106 Destin d’un surdoué . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106 La double ambition. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106 Les grandes inspirations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107 De la civilisation de l’universel à la francophonie . . . . . . . . 108 L’inactualité de Senghor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111
5 -ANNEXES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
1 - ORIENTATION BIBLIOGRAPHIQUE. . . . . . . . . . . . . . . . 113
2 - GLOSSAIRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115
3 - LEXIQUE DES TERMES RHÉTORIQUES . . . . . . . . . . . . 124
1
REPÈRES
Notre édition de référence :L. S. Senghor, uvre poé tique, collection Points Seuil n° 210, Paris, 1990.
Nous avons choisi de numéroter les poèmes d’Éthiopiques de 1 à 18 selon la nomenclature ci après.
Pour qu’il puisse repérer instantanément nos cita tions, nous conseillons au lecteur de procéder de même. Nos citations sont composées tantôt de deux nombres, tantôt de trois, selon que le poème auquel on se réfère comporte ou non des subdivisions. Par exemple :
4, 12signifie : poème n° 4 (Messages), verset 12.
8, 2, 71signifie : poème n° 8 (Chaka), chant 2, verset 71.
6, 5, 10: poème n° 6 ( signifie L’Absente), strophe 5 (Sa venue), verset 10.
REPÈRES11
1  NOMENCLATURE
1.L’homme et la bête, p. 99101, 30 versets.
2.Congo, p. 101103, 36 versets.
3.Le KayaMagan, p. 103105, 34 versets.
4.Messages, p. 106107, 26 versets.
5.Teddungal, p. 108109, 23 versets.
6.L’Absente, p. 110115 1. Jeunes filles, 7 versets. 2. Jeunes filles, 9 versets. 3. Or c’était une nuit d’hiver, 10 versets. 4. Jeunes filles, 14 versets. 5. Sa venue, 13 versets. 6. Salut, 16 versets. 7. Qu’ils soient néant, 9 versets.
7.À New Yorkp. 115117 1. New York, 16 versets. 2. Voici le temps, 15 versets. 3. New York ! je dis, 9 versets.
8.Chaka, p. 118133 1. Chant I, 113 versets. 2. Chant II, 82 versets.
12 L. S. SENGHOR,ÉTHIOPIQUES
149 versets.
78 versets.
40 versets.
195 versets.