Étude sur le conflit entre la Commune de Paris et le gouvernement de Versailles / [signé : Pech, du Tarn]

De
Publié par

[impr. Levasseur] (Elbeuf). 1871. 8 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : dimanche 1 janvier 1871
Lecture(s) : 6
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

ÉTUDE
SUR LE
Pour apprécier sainement ce conflit regrettable, il
convient d'être éclairé sur les principes de la science
politique et sociale. Ces principes posés à un point de
vue nouveau seront vivement contestés, c'est certain;
mais comme je me suis appliqué à suivre dans cette
étude les sages préceptes de Descartes, je suis certain
d'avoir trouvé la vérité, et c'est avec une entière con-
fiance dans la sûreté de mes vues que je livre à la pu-
blicité le résultat de mes recherches.
Etude sur la science politique et sociale
L'homme tient du Créateur le droit de vivre, c'est-à-
dire la faculté d'exercer les fonctions vitales inhérentes
à son être.
— 2 —
En même temps il a été soumis au devoir de travail
1er, c'est-à-dire de produire ce qui es tnécessaire à son
existence.
Les fonctions vitales sont organiques ou producti-
ves.
Les fonctions organiques telles que la respiration,
la circulation du sang, la digestion, l'élaboration et
l'expression de la pensée, la locomotion, etc., qui ont
pour objet le développement et la conservation de son
être se renfermant dans la sphère de son individualité
ne relèvent que du Créateur et sont au-dessus de tout
contrôle extérieur. La faculté de les exercer constitue
un droit absolu imprescriptible et inaliénable qu'on
nomme Liberté organique.
Les fonctions productives qui ont pour objet la pro-
duction de ce qui est nécessaire à l'existence, exigeant
le concours de ses semblables, la faculté de les exercer
constitue un droit relatif qui a pour limite le respect
du droit des autres; on le nomme Liberté productive
ou du travail.
L'ensemble de ces deux libertés constitue la li-
berté individuelle.
Cela posé, si on considère que dans toutes les pé-
riodes de son existence , l'homme est impuissant à
exercer les fonctions vitales sans le concours des mem-
bres de la famille, on sera amené à reconnaître que
l'homme fait partie intégrante de la famille de la même
manière que les membres ou organes font partie inté-
grante du corps, et que la famille est un être réel quoi-
que collectif qui forme l'élément constitutif du groupe
social.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.