Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 12,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Publications similaires

M Train

de editions-gallimard

Apprends-moi 7

de ncl-editions

Vous aimerez aussi

Le Premier Venu

de editions-denoel

Le Populisme climatique

de editions-denoel

La Politique par le sport

de editions-denoel

suivant
Gueue de boîs
DU MÊME AUTEUR
En attendant le roi du monde, L’Esprît des Pénînsues, 2006 (prîx Ouest-France/Étonnants Voyageurs 2006) Les Évangiles du lac, L’Esprît des Pénînsues, 2008 Derrière l’horizon, L’Esprît des Pénînsues, 2009 Petit monarque et catacombes, L’Esprît des Pénînsues, 2009 Les Lumières du ciel, Baand, 2011. Pocket n° 15364 Le Dernier Contrat, La Branche, 2012 Le Bocage à la nage, Baand, 2013
Oîvîer Mauîn
Gueue de boîs roman
© Éditions Denoël, 2014
Photo : Pete McBride/Corbis Images Stanislas Zygart
Premîère partîe
Entartung peîn tube
1
C’est vraî, j’adoraîs ça, dormîr. Bîen au chaud sous a couette, bercé par a rumeur de a rue, es voîtures, es scooters, es engueuades kaxonnées, es sîrènes oîntaînes. Pardî, sî j’étaîs urbaîn. Et aînéant aussî. En a matîère, j’étaîs même un peu vîceard. Je branchaîs mon réveî tous es matîns pour e seu paîsîr de me rendormîr. J’éteîgnaîs a bote noîre es yeux ermés, je me retournaîs sous a couette et je proItaîs bîen à ond des queques secondes de paîsîr întense que me procuraît cette conscîence chanceante quî repartaît mourîr dans e sommeî. Montaîgne pratîquaît ce genre de sport bîen avant moî. Le seu probème, c’étaît e bus quî n’arrîvaît pas à négocîer son vîrage. Là, on quîttaît a berceuse bucoîque pour entrer dans es emmerdements, de quoî pourrîr une journée entîère. ï suisaît qu’un petît maîn se gare dans ’ange et c’étaît ’apocaypse. Le bahut boqué au mîîeu du carreour donnaît de a sîrène comme un paquebot, es bagnoes coîncées derrîère s’y mettaîent ees aussî, certaîns conducteurs se déouaîent carrément, à croîre qu’îs s’asseyaîent sur eur kaxon. Sûr qu’î y avaît
9
à-dedans des gus dont a vîe partaît en eau de boudîn et quî entendaîent e aîre savoîr au monde entîer. Et puîs es pîétons entraîent dans a danse. « Ça sert à rîen de kaxon-ner ! » «Ta gueue ! » « Va te aîre outre ! » et tûûûûût. Ça me donnaît des envîes brutaes de campagne. J’avaîs beau être au sîxîème étage, es décîbes grîmpaîent jusqu’à moî, ranchîssant es pauvres enêtres, m’horrîpîant es tym-pans. Les proprîétaîres à Parîs ont queques prîncîpes bîen arrêtés. Le premîer est înscrît dans e marbre de cette cor-poratîon sadîque : jamaîs de doube vîtrage pour un chîen de ocataîre. Bîentôt, on entendaît « ça va, ça va, j’arrîve », a voîture démarraît, e bus repartaît, î y avaît un dernîer coup de kaxon, ceuî du cocu sanguînaîre, et tout rentraît dans ’ordre. La vîe reprenaît sa respîratîon habîtuee. Maîs pour moî, c’étaît trop tard, e charme étaît rompu. J’avaîs es ners en compote, je me evaîs du pîed gauche, j’ouvraîs a enêtre pour engueuer tout e monde, maîs î n’y avaît pus personne à engueuer. Je venaîs de reermer a enêtre quand e tééphone a sonné. Je suîs passé à a cuîsîne aîre couer du caé et j’aî aîssé e répondeur s’encencher. C’étaît Anabee, a petîte pîgîste quî bossaît avec moî. Ee étaît mîgnonne Anabee, un peu sérîeuse à mon goût, maîs gentîe. Ee sortaît tout juste de ’ESJ Lîe, des îdéaux peîn a tête. Pour ee, e métîer de journaîste, c’étaît e Watergate sînon rîen. Comme tous es jeunes dîpômés quî s’entas-saîent chaque année sur e marché de ’empoî, ee avaît îmagîné, magré tout ce qu’on uî avaît raconté sur a crîse
10