Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Gustave Courbet

De
470 pages
Ce livre présente pour la première fois, sous la forme d'applications concrètes à Gustave Courbet et Charles Baudelaire, une nouvelle méthode d'étude psychologique objective de la personnalité, de la façon dont elle s'acquiert et par la suite fonctionne : l'analyse relationnelle. D'où une biographie d'un nouveau type, non plus narrative, événementielle et anecdotique, mais analytique, psychologique ou relationnelle, qui s'efforce de rendre intelligible la singularité de chacun.
Voir plus Voir moins
Charles Tilquin
Gustave Courbetet ses compagnons de route,Alfred Bruyas et Charles Baudelaire
Essai d’analyse relationnelle
Gustave Courbet et ses compagnons de route, Alfred Bruyas et Charles BaudelaireEssai d’analyse relationnelle
Charles Tilquin Gustave Courbet et ses compagnons de route, Alfred Bruyas et Charles Baudelaire Essai d’analyse relationnelle
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-00890-5 EAN : 9782336008905
à Françoise TILQUIN-ROBIN
AVANT-PROPOS
Qu’un fils de riche Paysan franc-comtois, l’aîné de ses quatre enfants survivantset son unique garçon, ne soit pas resté au pays pour y travailler avec son père, en attendant delui succéder à la tête de leur exploitation familiale, conformément aux normes de la société rurale de son temps, m’avait déjà quelque peu étonné. Mais que, renonçant à cet avenir tout tracé, il ait quitté sa province, tout en lui demeurant très attaché, et soit parti à Paris pour y devenir l’Artiste Peintre, au parcours atypique et solitaire, qui, de 1848 à 1855, avec quinze tableaux, fit entrer l’Art de la Peinture dans la modernité, m’a étonné bien davantage ! Et je me suis demandé comment tout cela avait été possible et s’était fait ? La question n’était pas simple, et la réponse ne pouvait être que complexe et conjecturale. Ce livre ne prétend pas clore le débat en apportant la réponse complète et définitive à cette question. Son unique ambition est de contribuer utilement à sa recherche. Qu’il s’agisse du choix du sujet ou de lamanière de le traiter, Gustave COURBET, s’inspirant d’idées de Jean-Jacques Rousseau, qui correspondaient à sa propre façon de voir et de sentir, a su, en appliquant à la Peinture ce que Rousseau disait du théâtre, rompre avec l’Académisme, sans rompre avec la Tradition, dont il estimait lesmultiples expressionsindividuelles (« ...il ne peut pas y avoir d’écoles; il n’y a que des peintres...» (cf. Petra Chu 61-16), c’est-à-dire : queindividualités des ) -,ajoutant la sienne à celle des autres,sans les exclure, ni quitter le domainede l’Art. Et, donnant lui-même avec courage et constance l’exemple de l’indépendance de l’Artiste dans la conception et l’exécution de l’œuvre d’Art, en refusant aussi bien de travailler sur commande que de peindre pour vendre en répondant à une demande du marché, il a défendu la liberté absolue du créateur par rapport à l’acheteur de sa
9