Inauguration du buste du roi Louis-Philippe Ier, faite au nom de la garde nationale, par les 1re et 2e compagnies de chasseurs du 2e bataillon (XIe légion), au poste du Palais-Royal, le 5 novembre 1830 ; à l'occasion de l'anniversaire de la bataille de Jemmapes

Publié par

Impr. d'H. Tilliard ((Paris,)). 1830. France (1830-1848, Louis-Philippe). In-8 °. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : vendredi 1 janvier 1830
Lecture(s) : 4
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

INAUGURATION
DU
BUSTE DU ROI LOUIS-PHILIPPE IER,
aU NOM DE LA GARDE NATIONALE ,
COMPAGNIES DE CHASSEURS DU 2e BATAILLOS
POSTE DU PALAIS-ROYAL, LE 5 NOVEMBRE 1830 ;
A L'OCCASION
De l'Anniverssaire de la Bataille de Jemmapes.
Il était a Jemmapes notre Roi-Citoyen LOUIS-
PHILIPPE : ce n'était pas à la Garde Nationale de
l'oublier ; elle a saisi l'occasion que lui offrait un
glorieux anniversaire, pour inaugurer au poste du
Palais-Royal le buste du Prince qui lui a si loya-
lement confié là garde sacrée de sa personne.
Cette pensée a donné lieu à une scène de famille
dans lés appartements du Roi. Telle est encore
notre émotion, qu'il nous est impossible de ne
pas la communiquer à ceux de nos camarades qui
2
n'ont pas eu, comme nous, le bonheur de jouir des
épanchements du Roi, notre élu, si digne de
l'être.
C'est déjà dire avec quelle bonté affectueuse il
avait accédé à notre voeu unanime, d'être admis
par députation à lui présenter nos félicitations
respectueuses;
Le Roi nous reçut à neuf heures; mais bien
plutôt c'était un père qui nous réunissait à sa
noble famille , groupée à deux pas de lui autour
de la REINE.
La députation, composée du chef de bataillon,
des officiers , sous-officiers, et de douze chasseurs
du poste, s'exprima dans les termes suivants, par
l'organe de l'un d'eux :
» SIRE,
» En se ressouvenant de la victoire de JEM-
» MAPES , vos fidèles sujets de la Garde Nationale
« devaient aussi se rappeler la part glorieuse que
» prit si patriotiquement le duc de Chartres à
» cette action mémorable. Ils vous supplient de
« permettre que le buste du brave, élevé mainte-
» nant sur le pavois, soit pour toujours placé
» au milieu d'eux, au poste qui leur est assigné
» près de votre personne sacrée. »
Les vers suivants, improvisés pour la circon-
stance, ont terminé cette allocution.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.