Instruction sur les inondations

De
Publié par

1802. In-16. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : vendredi 1 janvier 1802
Lecture(s) : 4
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

INSTRUCTION
SUR
LES INONDATIONS.
INSTRUCTI îf
SUR les mesures de Police à prendre
relativement aux inondations s et sur
les moyens de corriger leur influence
sur la salubrité de l'air.
XJHIVER de Fan 10 a été marqué par des
inondations considérables, et par les désastres
nombreux qu'elles ont occasionnés. I/au-
torité ne peut rien pour en prévenir le retour j
mais la prévoyance du Magistrat peut en
diminuer le danger ; et, pour remplir ce
devoir , il lui suffit de ne pas laisser perdre
les leçons de l'expérience. Tel est le but qu'on
s'est proposé dans cette Instruction, dont le
principal mérite est de ne recommander que
des moyens simples, et de ne prescrire que
des précautions qui sont à la portée de tout
le monde. -^
Toutes les inondations sont annoncées à
l'avance par la crue extraordinaire des rivières
ou des ravins qui l'es produisent (j par con-
séquent il existe un moment où l'oeil du
A
Mesures à
prendre àl'ins-
tant même où
l'on aperçoit
la possibilité
d'une inonda-
Magistrat peut mesurer toute l'étendue du dan-
ger qui menace sa Commune, et oùsa prudence
peut en détourner une partie. C'est dans cet
instant précieux qu'il doit s'empresser de
visiter les bords des rivières, d'en faire retirer
tout ce qui pourrait gêner l'écoulement des
eaux,. de faire passer dans les parties infé-
rieures les bateaux qui se trouveraient au-
dessus des ponts , de placer dans les endroits
les plus éloignés du grand courant ceux qu'il
est impossible de mettre entièrement à l'abri,
de faire enlever toutes les marchandises qui
. peuvent exister sur les ports et quais, etc., etc.
Toutes ces précautions, prescrites par des
Ordonnances de Police de i5g5 et de i652 ,
sont également commandées par la raison et
par l'intérêt individuel 5 mais on aurait tort dé
se reposer avec trop de sécurité sur ce dernier 5
l'expérience prouve tous les ans combien il
est imprévoyant dans ses calculs., combien il
est aveugle dans le choix de ses moyens.
Dans les endroits où il existe des ports , on
devra également s'assurer si tous les bateaux
qui s'y trouvent sont suffisamment garés ; c'est
une attention que les anoiens Règlemens pres-
crivent, sous peine de confiscation des bateaux
(3)
et des marchandises qu'ils renferment. S'il y
a des moulins établis sur bateaux, on aura
soin de les faire ranger sous les quais ; s'il s'en
trouve qui tiennent à des ponts, on s'assurera
des moyens d'en enlever les vannes aussitôt
que la crue sera augmentée au point d'ins-
pirer de justes inquiétudes.
Il faut observer que toutes les précautions
qui viennent d'être recommandées s'appliquent
également à l'instant où les rivières com-
mencent à geler , mais alors il faut y joindre
celle de faire casser la glace à mesure qu'elle
se forme auprès des ponts; c'est un des plus
sûrs moyens de les préserver.
Il importe aussi, au commencement d'une
inondation, de bien observer comment et par
où la crue s'est formée , et quels sont les bas-
fonds où l'on pourrait diriger les eaux. Si
cette remarque ne donne pour l'instant aucun
résultat utile , elle peut du moins fournir les
moyens de se tenir en mesure pour l'avenir ,
et de protéger } par des travaux sagement
combinés, les parties les plus exposées au
fléau de l'inondation. Sous ce rapport, on ne
peut trop se hâter d'appeler les Ingénieurs ;
en voyant la cause des désastres, ils sauront
A 2
( 4)
mieux ce qui doit être fait pour en prévenir
le retour.
L'instant de l'augmentation de la crue doit
être, pour les Maires, celui d'une surveillance
encore plus active, parce que c'est celui où
la sûreté des citoyens est plus spécialement
confiée à leur sollicitude : alors leur devoir
les enchaîne à leur poste ; il faut qu'ils y soient
pour y fixer, parleur exemple , tous les fonc-
tionnaires dont le concours peut être nécessaire
pour pouvoir, à chaque instant, peindre à
l'Autorité supérieure toutes les nuances du
danger , pour donner une direction uniforme
à l'activité inquiète des citoyens, et surtout
pour être en état de préparer tous les moyens
de secours, et d'en diriger l'emploi de la
manière la plus analogue aux circonstances j
• carie succès de ces moyens dépend surtout
de l'ordre avec lequel on les distribue , et
de l'ensemble de l'exécution.
Ainsi, si on craint pour les ponts et les murs,
il Faut de suite faire un appel aux Ingénieurs ,
afin qu'ils employent les mesures nécessaires
pour les défendre.
S'il existe des maisons situées dans les bas-
fonds , il faut en ordonner la visite, afin de
_ Précautions par-
ticulières lorsque
la crue d'eau aug-
mente.
(5)
connaître celles dont la vétusté ou la mauvaise
construction augmenterait les chances du
danger. Au moyen de cette précaution, on
saura d'avance quels sont les édifices dont on
doit spécialement s'occuper en cas que l'inon-
dation se réalise.
Si le territoire de la Commune renferme
des maisons isolées et placées à quelque
distance des autres, on aura soin de les re-
commander à la surveillance particulière de
la Gendarmerie : elles pourraient être oubliées
lorsque le danger serait devenu général, et la
position des personnes qui s'y trouveraient
serait alors d'autant plus critique, qu'elles
pourraient manquer tout à la fois de secours et
de subsistances.
C'est encore ici le moment d'enjoindre aux
mariniers de se tenir prêts avec leurs bateaux,
soit pour entretenir les communications avec
les lieux qui pourraient être submergés, soit
pour être toujours à portée de recueillir les
débris des marchandises entraînées par les
eaux.
A. cet égard, il conviendra que leur zèle
soit excité par la promesse d'une juste récom-
pense , et le Maires ne doivent pas hésiter à

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.