Jirel de Joiry

De
Publié par

Jirel de Joiry est une fière guerrière que rien n’effraie. Pas plus l’horrible dieu noir que la magicienne Jarisme. Des pays les plus ténébreux aux couloirs de l’inquiétant château de Hellsgarde, Jirel se bat pour sa liberté, voire pour sa survie, mais aussi afin de sauver Joiry des périls les plus improbables. Et quoi de plus improbable que cette étrange rencontre avec Northwest Smith, le célèbre aventurier de l’espace surgi du futur.
Avec ces six nouvelles mettant en scène l’un des premiers personnages féminins de fantasy, Catherine L. Moore a fait œuvre de précurseur. Six textes empreints d’une grande sensibilité, à découvrir ou à redécouvrir.
Publié le : vendredi 2 novembre 2012
Lecture(s) : 10
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072457623
Nombre de pages : 352
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
F O L I O
S C I E N C EF I C T I O N
Catherine L. Moore
Jirel
de Joiry
Traduit de l'américain par Georges H. Gallet Traduction révisée et complétée par Sophie Collombet Préface de Patrick Marcel
Gallimard
Titre original : B L A C K G O D'I S SS K
© Carol Ann Rodriguez, 2007. © Éditions Gallimard, 2010, pour la préface et la traduction française.
Catherine Lucille Moore naît en 1911 à Indianapolis (États Unis). « Shambleau », sa première nouvelle de sciencefiction, est publiée dans le magazineWeird Talesen 1933. Elle inau gure la série desAventures de Northwest Smith. Un an plus tard, toujours dansWeird Tales, paraît le premier texte mettant en scène Jirel de Joiry. En 1940, C. L. Moore se marie avec Henry Kuttner, auteur de sciencefiction et admirateur de ses écrits, qu'elle avait rencontré en 1936. La plupart desœuvres qu'elle publie par la suite, sous divers pseudonymes, naissent de leur collaboration. Elle n'écrira d'ailleurs pratiquement plus après le décès de son mari en 1958. Elle s'éteint à Hollywood en 1987.
P R É F A C E
Cœur de flamme
Un an après avoir remporté un joli succès avec son personnage de Northwest Smith apparu dans 1 la nouvelle « Shambleau » , Catherine L. Moore se lance dans une deuxième série mettant en scène un personnage récurrent. Avec une certaine pertinence, elle choisit de prendre le contrepied de la première. Northwest Smith était un aventurier de l'espace, Jirel est une châtelaine du Moyen Âge. Northwest traînait ses guêtres en cuir fatigué dans les poussiéreux sables martiens, Jirel se retrouvera sur les vertes collines de la Terre. Northwest se laissait aller à une certaine indolence, Jirel est une furie. Sa pre mière aventure, sur un total de six, paraît dans le magazineWeird Tales, en octobre 1934. Elle a les honneurs de la couverture, signée par la fameuse Margaret Brundage, chantre des jou vencelles pâmées en tenue légère, qui dépeint notre héroïne moulée dans une cotte de mailles
1. InLes aventures de Northwest Smith, Folio ScienceFiction o n 379.
12
Jirel de Joiry
étrangement évocatrice d'un maillot de bain une pièce. Tout laisse à penser que Jirel est la première héroïne defantasy:moderne. Précisons d'emblée parfantasy, nous désignons ici ce mélange délibéré de fantastique et d'aventure qui,grosso modo, prend naissance en tant que genre à partir de William Morris et de ses romans, notammentThe Story of the Glittering Plain(1890), qui, dans l'esprit de la « confrérie préraphaélite », prolongent sa fas cination pour le cycle des légendes arthuriennes. Lorsque C. L. Moore écrit les aventures de Jirel, ce genre suit deux voies principales : l'une s'inscrit dans la tradition du roman d'aventures médiéval, de Walter Scott (Ivanhoe, 1819) au début du e XIXsiècle à Rafael Sabatini (Scaramouche, 1921) e auXX, et tous les représentants du roman de cape et d'épée, d'Alexandre Dumas à Paul Féval ; l'autre s'inspire du conte, en particulier du conte oriental, qui a bercé tout un imaginaire colonial, tant britan niqueavec la traduction desRubaiyatesd'Omar Khayyāmpar FitzGerald (1859) et celle desMille et Une Nuits(18851888) par sir Richard Francis Burtonqu'européenplus récent, abreuvé à l'exotisme de l'Arabie et de l'Afrique du Nord, populaire aux cours des années 1920 et 1930, de Lawrence d'Arabie à Pépé le Moko, en passant par la Légion étrangère ; un folklore encore très fort dans ces années 1930, auquel la planète Mars de Northwest Smith est sans doute redevable de son atmosphère, même si, de nos jours, il évoque plutôt pour le lecteur les westerns de Sergio Leone.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant