Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus
ou
Achetez pour : 7,50 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Jusqu'au bout de mon voyage, destination l'oubli

De
120 pages
Mon plus grand souhait restait de retrouver la liberté d'aller où je voulais, de voir d'autres paysages, pas seulement en rêve, des endroits où l'on pouvait vivre selon les lois du coeur et non la morale barbare des hommes qui faisait si mal. Je me languissais d'apercevoir ces asiles autrement qu'à travers les barreaux de ma cellule et en faisant appel à mes souvenirs; tout ce qui rendait ma solitude actuelle encore plus difficile à supporter. Pourquoi dans ce cas partir seul, loin des quelques êtres que j'aime? Peut-être désirais-je au fond me perdre pour mieux me retrouver... Un livre passionnant, émouvant, rempli d'un sentiment de liberté presque oppressant. À travers plusieurs voyages et autant de compagnons de route rencontrés, on suit avec émotion le parcours de cet homme "au destin hors du commun et tragique, un survivant de l'amour mais pas de la vie". Dans un style sobre et élégant, l'auteur raconte la prison, l'amour, les voyages, les amis, ce sentiment insidieux de rejet qui pousse le narrateur à s'éloigner des êtres aimés, la solitude... En un mot la vie, celle qui fait mal et celle qui console, parfois.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Jusquau bout de mon voyage, destination loubli
Denis Loustalot Jusquau bout de mon voyage, destination loubli
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com
Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55
IDDN.FR.010.0117891.000.R.P.2012.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication aux Éditions Publibook en 2012
Premier chapitre. Oscar et moi Mon voyage a commencé dans une cellule de prison française où je croupissais depuis près de trois ans : une éternité, une vie entière lorsquon est détenu. Cest pourquoi jai décidé délaborer un projet que je comptais réaliser dès que la porte de ma cellule souvrirait sur une liberté retrouvée qui memmènerait alors vers linconnu, ou tout au moins je lespérais, vers un monde vierge de lois injustes et damours trop douloureuses. Ainsi, après trois années passées entre quatre murs, mon besoin de grands espaces et dinconnu, contrastant avec ma routine de prisonnier, se fit plus que jamais sentir. Je prévoyais dacheter un fourgon et de léquiper pour en faire le complice de cette escapade qui sétendrait jusquà une destination reculée, un horizon lointain, éloigné de tout : je ne menfuirai pas, je répondrai à un appel qui grondait en moi, à un besoin obscur de donner un sens à ma vie. Peut-être que je pourrais oublier et laver mon esprit des images qui le hantait, car je nétais plus moi et je me savais désormais inapte à exprimer tout ce que javais vécu. Heureusement, la roue du temps tourne même si tous les lambeaux de ma vie portaient mes larmes de souffrance et me laissaient un goût amer dans la bouche. Je le répète : non ce nétait pas une fuite, cétait une envie davoir envie, de vivre ma vie et de trouver de quoi combler mes vides actuels.
9
Partir sans but et vivre au jour le jour, partir, peut-être pour mieux revenir et pouvoir reconstruire tout ce que lamour et la vie avaient atomisé en moi. Je commençai par réfléchir à léquipement de mon futur fourgon, ou comment en faire une petite maison, un petit chez moi. Je ne savais pas encore pour quelle marque jallais opter mais je pensais notamment à un vieux modèle ; un véhicule qui comme moi avait déjà bien vécu, de nombreuses expériences venant enrichir mes souvenirs. Je saurais en le voyant. Pour linstant, je me demandais comment faire tenir une chambre, un salon, une salle de bain dans un si petit espace nécessaire pour vivre loin de la folie humaine. Même si beaucoup de personnes allaient me manquer, jétais comme un loup qui entendait et ne pouvait résister à lappel de la forêt, qui partait seul pour échapper à sa solitude et ainsi retrouver le sens originel de sa vie. Avoir à nouveau loccasion de penser par moi-même, pouvoir enfin apprécier les choses de la vie, ce que minterdisaient ces quatre murs de béton qui métouffaient chaque jour un peu plus. Ne plus voir cette société qui se disait civilisée mais qui laissait des familles entières mourir de faim, alors que des supermarchés jetaient des tonnes de nourriture chaque jour. Une justice qui nous volait nos enfants, nous arrachant notre essence de vivre. Des hommes politiques qui ne tenaient jamais leurs promesses, mais ne cessaient de nous prendre notre argent, de plus en plus difficile à gagner. Mon plus grand souhait restait de retrouver la liberté daller où je voulais, de voir dautres paysages, pas seulement en rêve, des endroits où lon pouvait vivre selon
10
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin