Killalusimeno

De
Publié par

Ce livre est la deuxième livraison sur papier du site Vaisseaux brûlés (perso.wanadoo.fr/renaud camus). Il se présente sous un faux nom. Son vrai titre est («Pallaksch, Pallaksch»). Mais ce titre était déjà pris, par un recueil de nouvelles de Liliane Giraudon, paru aux mêmes éditions P.O.L. «Pallaksch, Pallaksch» est le dernier vers du poème de Paul Celan, Tübingen, Janvier. Ce sont les mots que prononçait Hölderlin dans sa tour, à Tübingen, quand il voulait signifier à la fois oui et non. Dans le même temps il refusait qu’on l’appelle Hölderlin et demandait qu’on le nomme Killalusimeno. Lors de leur dernière entrevue, le jeudi saint de 1970, Heidegger proposa à Celan, pour l’été, un voyage en commun «sur les sites hölderliniens du haut Danube». Mais Celan se jeta dans la Seine, le 20 ou le 21 avril, du haut du pont Mirabeau. Un Roman, si l’on veut. On y croise aussi Ungern von Sternberg, Héraclite l’Obscur, «je», W., Warhol et le chien Horla.
Publié le : jeudi 13 octobre 2011
Lecture(s) : 32
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782818011737
Nombre de pages : 268
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Killalusimeno
Renaud Camus
Killalusimeno
(2Vaisseaux brûlés, )
perso.wanadoo.fr/renaud.camus
P.O.L e 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6
© P.O.L éditeur, 2001 ISBN : 2-86744-827-1 www.pol-editeur.fr
pour Marianne Alphant, en affection fidèle, en admiration ancienne, en fraîche gratitude.
Le 20 janvier, Lenz partit à travers la montagne. Georg Büchner
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Philippe Muray

de artege-editions

La Rigueur des choses

de editions-flammarion

Oscar Wilde

de editions-du-mercure-de-france

suivant