L'Epope Bambara de Sgou

De
Publié par

La première édition de cette pope - la plus célèbre du Mali, après celle de Soundiata - sortit chez Nathan en 1972, puis fut reprise par L'Harmattan en 1993. Elle relate les hauts et bas d'un royaume soudanais qui prit le relais des Etats malien et songhay durant les 18 et 19 siècles ; le royaume de Sgou, pan et guerrier, domina le territoire du Mali jusqu' la conquête d'El Hadj Omar Tallé en 1867, quelques années avant la colonisation française. Dix épisodes de cette geste furent enregists par L. Kesteloot en 1965-1966. Cette pope est toujours déclame et chante aujourd'hui, la radio et dans les villages du Mali, de Côte d'Ivoire et du Burkina Faso.
Publié le : mardi 1 juin 2010
Lecture(s) : 467
Tags :
EAN13 : 9782296227538
Nombre de pages : 326
Prix de location à la page : 0,0152€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
DanielCohen éditeur
www.editionsorizons.com
e Cardinales,classiquesde l’Antiquité âuXIXsiècle
Cardinalesâ fâitd’emblée en beâu: lâ collections’estouverte âvec Goethe, notre prophète; son mâgnifiquetexte,Le Conte, â pârudâns une nouvelle trâduction, due à FrânçoisLâbbé;nous remontonsensuite dânsletemps: l’helléniste ettiniste MârcelDesportes alaisséunetraduction inédite, de l’Énéide, forte littérairementetindéniablementinventive.Grâceàl’érudi-tion de l’écrivainGianfrancoStroppini deFocara,scialiste deVirgile, le pariaétérelevéune misesurle marché de l’opusmagnumde la culture occidentale. Auprintempsde2010, outre là grànde épopée àfricàineràppor-tée pàrLyliànKesteloot,LEpopéemrádeSegou,Virgile nous revient aveclesGéorgiquesetlesBucoliques,dans unetraduction originale deLéo-poldNiel.Bientôt, plusieurs romansde la romancreJudithGautier, qui e eut, dansle dernierquartduXIXscle etdanslapremière décennie du e XX,une notortéconsidérable,serontpubliés.Il ensera ainsi desérudits, des romanciers, desmoralistesdeces vingt sclesvoire en-deça– miroir d’unecondition entouspoints semblableàlatre;levertige du tempsn’a enrien modifié lesinterrogations, lesesrances, les révoltes, les tourments deshommesetdesfemmes:rdinálesenseralerefletbiensûr, etdans une veineuniversaliste.
Profilsd’unclássique,textesissusdirectementde lamain d’un grandauteur e e duXXouétudesconsacréesàdesécrivainséminentsduXXscle eten-finLittérátures, d’extrêmecontemporain,composent unetrilogie de l’écrire chezOrizons, que paracve la collection dePeterSchnyder,Universités/ Domáine littéráire, dontlecomité de lecture prestigieux valide lavaleur scientifique etanalytique d’études surlalittérature et surce quisycorrèle.
Goethe,LeConte,2008 Virgile,LEnéide,2009 Virgile,LesGéorgiques,LesBucoliques,2010 L.Kesteloot, (recueillie par)LEpopéemrádeSegou,2010 en préparation: JudithGautier,Œuvres románesque etessáis,2010-2014
ISBN : 978-2-296-08753-8 ©Orizons,ris,2010
L’ÉpopéeBambaradeSégou
Liste partielle des œuvres de Lilyan Kesteloot
Histoire de lá Littéráture négro-áfriine,Karthala, Paris,2001 ; Césáire etSenghor,un pont surl’Atlántique, L’Harmattan, Paris, 2006 ; Dá Monzon,Épopéemrá, avec la collaboration deA.Tràore, J.-B.Tràore etA.mpàte,thàn,ris,1973,Lr-màttàn,ris,1993,Orizons,ris,2010 ; Dieuxd’eáuduhel,voyágeàtráverslesmythes,Lrmàttàn, ris,2008;
Encolláborátionávec BássirouDieng
LesÉpopéesd’AfriqueNoire,rthálá,ris,1997 ; Contesetmythes wolof,PrésenceAfriine,risetIFAN,kár, 1993 ; ContesetmythesduSénégál,Endá/IFAN,Cief,ris,1986 ;
Encolláborátionávec A.mpátá Bá,Alphá SowetCh.Seydou
ïdárá,ArmándColin,ris1968 ; LÉclátde lágránde étoile,ArmándColin,1975.
Recueillie et traduite par
par Lilyan Kesteloot avec la collaboration d’AmádouTráore, deJeán-BáptisteTráore et d’Amádoumpáte
LÉpopéemrá deSégou
2010
Introduction
L’histoire, fondement del’épopée naparabondammentdesanciensempiresde l’Ouestafricain: Ghâna, O li,Songháy,Mossi,Djolof,homey,Bénin,Ashánti, fontàprésent pártie dugáge de l’Afriin moyennementcultivé. Il estdoncsurprenántquesoit si peuconnul’un des royáumeslesplus récentsetnon desmoindres:l’empiremrádeSégou. Pendántprèsde deux scles, iláréunisous unseulcommándement unterritoireállántduBouré guinéen jusquà WaigouyaenHaute-Volta, etde Odienné etTenguerélaenCôte-d’Ivoire, jusquà Tombouctou. Etcelá àune époque où« lesinvásionsétrángèresetládence économique áváientmisfináuxgrándsempiresetáux royáumesduMoyenÂge.LAfrique 1 selkánisájusquáu trilisme » . Cependánt,tráversé párdesgéográphescommeMungork etRené illé, décritpárDeláfosse,ChárlesMonteil etLouisuxier,ráconté et chánté encoreáujourd’hui párlesgriotset tráditionálistesduli,ceroyáume 2 áfriin nesemble pásmánquerde documents. isil n’estpásdánsnotre proposni de notrecompétence detenter iciune histoire exháustive de l’empire deSégou ;nousessáyerons seulement d’áttirerl’áttention dupublic àl’occásion de l’édition d’une épopée qui le mágnifie.
1. 2.
Sékéné-ModiCissoko:Histoire de l’Afrique occidentále, p.233. tDiágne luiáccorde deuxpágesetdemie.L.Joosquelqueslignes ;C.A.Diop, silvidson,SuretnáleE.Sik l’oublientcomplètement.
8
L’ÉpopéemrádeSégou
Et nous esronsque lá beáuté decechef-d’œuvre de lálittéráture oráleserátelunráyon lumineuxécláirántle pássé, leviságe etlecœurd’un gránd peuple. 3 Lesmrásétáientorgánisésenclánset villágesindépendánts.Ori-gináiresdesMontsndingues, ilsáuráientpetitàpetitessáiméverslecentre duli.VersleXVIIescle, leclánKoulilyprit unecertáine importánce, et selon látrádition, l’áncêtre deBitonKoulilyfondáteurde l’empire (±1710), seráit uncertáinssá Koulou, frère dessá Keitá,áncêtre desKeitá, etde ssá Mágán,áncêtre desgáná.Lesgrándesfámilles régnántesdundé áuráientdoncune originecommune. —Lá chroniquerecueillie párChárles Monteilconfirmecette hypotse, máisávánce que lesKoulilyémigrèrent versSégouenvenántde l’EstdupáysáprèsêtreremontésduToron. Vers1650, láfámille deBitonrésideà BendongouNiámáná, prèsdeBlá. Lechásseurnfántise fixá áu villáge demprèsderká-dougou;téKoulou, filsdenfánti (suivezlágénéálogie) épousá Más-sounouquirestávingtáils stérile.Surletárd, láfemmeáccouchádemári ditBiton,surnom provenántde l’exclámátion de joie que poussásáreà sánáissánce:«lgré le peud’ánnéesqui merestent! » «Bitoïnobélé ». Biton neserápáspouráutántmusulmán; son prénom n’estdûquàun pèlerináge quáuráitáccomplisáreáuprèsde l’Imám derkádougou; máiscommeselon lálégende elleáuráitáussi étéássistée párro, génie du fleuveDjoli, on peut seulementdire que, dánsl’espritpopuláire,toutesles forces spirituellesdupáys seseráientconcertéespourl’heureuse náissánce dufondáteurd’empire. Biton devinten effet rápidementlechef de l’ássociátion desjeunesgens desonvilláge:lá Ton.Cesássociátions réunissáientlespersonnesdumême âge,áutourdesmêmesoccupátions.Celle deBiton finitpárporterombráge àsesáînés,sibien que le jeuneKoulilyet ses«Tondew» membresde 4 l’ássociátion,áuráientétéchássésde leur villáge .
3
.
4
.
Nousnous référerons très souvent, en plusdesouvrágespubliés,àunechronique recueillie d’untráditionálisteségovien párA.mpáte, etáux renseignements que nousádonnésoussouDiárrádescendántetdépositáireáctuel des tráditions de láfámilleroyále deSégou.Nous signálonsáussi látseánnexe deM.uvágeot quitráduit unechroniquesurl’histoire deSégou. Lesdynástiesdes roisdeSégou, publiéesenánnexe,áiderontàlá compréhension de lá chronologieségovienne.On ferá bien desy reporter. SelonS.M.Cissoko etCh.Monteil,Bitonseráità Ségoumème etilseráitdevenu petitàpetitlechef dupáys:máisplusieurs récitsdechroniqueurs scifientque Biton étáit un étrángeret vintà Ségoudéjà ádulte;que, de plus, iláuráiteupásmál de difficultéàse fáire élireTon-tigui.
Introduction
9
Il se seraitalors souvenu d’un endroit peu habité,aubord du Niger etqu’ilaurait remarqué lorsd’unetournée dechasse; cebourgse nommait Ségou-Koro. Bitonsyinstallanonsansquelque difficulté, etorganisa son pouvoir surla Ton qui devintle noyaudesdirigeantsdu village, puisde la région, puis dupays bambara toutentier. Ch.Monteilráconte en détáilcommentcetteássociátion de «buveurs de dolo »seconstituáencorpsd’árméebien équipé, etentrepritdeconquérir levoisináge en guise de métier,comme d’áutresfáisáientlá chásse oul’ágri-culture. Métierfructueux,rlesguerrespermettáientle pilláge quiálimentáit Ségouenbienseten personnes.Ainsi, lesTondew sáugmentèrentdesTon-dyons: cáptifsde lá Ton, enrôlésd’office dánsl’ármée qui, du tempsde Biton,átteignit40 000hommes, pourdépásserlescentmilleàl’époque de MonzonDiárrá. En plusdeces troupes régulières,bien entráînéesetpourvuesd’ármes àfeuforgées surpláce,BitonKoulilycréáune flottille derques surle Niger,ce qui permitdesexpéditionspárlároute dufleuve et une intensifi-tion ducommerce. Duránt ses42ánnéesderègne,Biton eutletempsdeconquérirl’Ouest jusquà Kouroussá, l’Estjusquà Djenné, leNord jusquà Tombouctou ;en-fin, ilcommençálesluttescontre lertá(Nord-Ouest) qui durerontáussi longtempsque l’empire lui-même. Sibien queSékéné-ModiCissokoápuécrire:«QuándBiton mourut 5 du tétánosdánsle premier tiersdu xvIIIescle,Ségouétáitláseule puissánce existántáuSoudán occidentál » (p.239). À BitonKoulily succédèrentdeuxfilspeupopuláires ;lá chronique leuráccorde entout septánsderègne;Sékéné-ModiCissoko leurenáttribue trente.Quoi qu’il ensoit,tousdeuxfurent suppriméspárles tondyons ;Den-6 koro le premierdontlá cruáuté étáitinsupportáble;Dunánke ensuiter ilseconvertitàl’Islám etl’étáblitcommereligion d’Étát. «Alorsles tondyons privésd’hydromelsesentirent une grándesoif, etméprisántce prince indigne qui frottáit son frontdánslápoussre, ilsl’ássássinèrent un jourqu’il priáit dánslámosquée qu’iláváitfáitconstruire ! »
5
.
6
.
Onráconteáussi qu’il dispárutáubord dufleuve, etqu’on enterráun mánnequinà sápláce. Dáutresle nommentkári, deson nom musulmán.Lá chronique derémnourá recueillie párMonteil, fáitmourirkáriávántDenkoro.
1
0
L’ÉpopéemrádeSégou
Il s’ensuivit un systèmeassez original de gouvernementqueS.M.Cissoko áppelle « l’ánárchietondyon » (environ15áns). En effet, les tondyonscidèrentde ne plusáccepterle pouvoirré-ditáire, máisde nommerleurschefspárélections.C’étáitpresqueune for-mule démocrátique;lesprincipáuxchefsde guerre etnotábles se mettáient d’áccord pourchoisirl’un d’entre eux,celui-ciádministráitl’Étátet régnáit sur tous ;máisil étáitcontrôlé párceuxqui l’áváientéluetqui décidáient quánd il fálláitchángerderoi.Aussi on envint,áuboutdecháqueánnée,à ássássinerledit roi pouren élireunáutre;ce n’étáitpás une loi máisce fut un fáitássocáux ritesánnuelsdes sácrificesáuxtiches. 7 Ilyeutáinsiune dizáine derois, lesprincipáuxcompágnonsdeBiton Koulily ypássèrent: Dáyémátien,Tonssá,nounyoumá,fádiou-gou,nioumánifing,Nténinkémáyé,tous tondyonsáuxnoms sávoureux áveclesquelsl’épopée nousfámiliárise, en les tráînántpêle-mêle derègne en règne,sibien qu’ilspáráissentéternels... Enfin,Ngolovint. NgoloDiárrá,cheftondyoncomme lesáutres, máisqui plus rusé ou pluspátient,sutáttendre quesesámbitieuxcollègues sesoientfáitexterminer. En1768.Ngolo fin doncéluàsontour ;iláváit50áns. Il fitd’ábord nommer son filsádoptifmbougouNjiàlátête de lá gárnison dembougou, forte de10 000fusils. Etlorsquevintle jourfátidique du sácrificeáuxtichesdeSégou, 8 Ngoloávecl’áide dece fils,contráignit sespáirsáupácte du sáng,ávec sácrifice humáináuxditstiches. (Cerite estd’áilleurs tráditionnelchezles áncienschefsmrás.)Contrôlántdoncláforceármée deSégouáussibien quesesdieux,NgoloDiárrá áváitássis sonrègnesurles seulesses solides decette époque, et sádynástie neseráplusjámáiscontestée, jusquàláprise deSégoupárEldjOmáren1861. Ngolo dut reconquérirl’empire deBiton quis’étáiteffritésouslerégime des tondyons ;il pácifiálessin duNigeretritdáns une expéditioncontre lesMossi dutengá. Il mouruten1790.
Pourtánt,celui quirepoussále plusloin leslimitesde l’empire deSégoufut 9 MonzonDiárrá, filsdeNgolo .
7. 8.
9.
Monteil n’enretientquetroisouquátreávántNgoloDiárrá.5 Il fáutlire lestáilsdecettescènecomme láráconte lechroniqueurdánsl’introduc-tionàl’épisodeconcernántBiton etNgoloDiárrá, dánsle présentouvráge. Lá chronique développetouteune histoiresurce filsdeNgolo qui,bien que n’étánt pásl’áîné, héritáde lá couronne; sárekoroáuráitáccepté de donner un premier
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.