L'Europe en première ligne

De
Publié par

C'est une première. Nous avons l'habitude d'échanger, sur l'Europe, des idées générales, d'en vouloir «plus» ou «moins», de polémiquer. Grâce à Pascal Lamy, nous la voyons fonctionner pour de vrai, de l'intérieur, concrètement. Et les mots - Europe, mondialisation, etc. -, les grands mots, prennent un tout autre sens.Ancien collaborateur de Jacques Delors, l'auteur a été nommé en 1999 commissaire européen chargé du commerce, poste stratégique par excellence. Il est de tous les sommets internationaux (Seattle, Doha) et de toutes les négociations publiques ou secrètes. Dans son livre, il relate, il décrit : l'entrée de la Chine dans l'Organisation mondiale du commerce, l'incompréhension américaine, la détresse des pays du sud, les enjeux culturels, la bataille pour le libre accès des sidéens à un traitement adapté. Bref, l'Europe en action, efficace quand elle est unie, fragile quand elle ne l'est pas.«J'ai choisi, dit Pascal Lamy, ces quelques épisodes pour raconter à ma manière ce qu'est aujourd'hui la mondialisation et comment il nous faut, à nous Européens, la maîtriser.» Un livre qui nous montre le dessous des cartes. Un livre de conviction.
Publié le : mardi 25 février 2014
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021069211
Nombre de pages : 192
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
E N
L ’ E U RO PE P R E M I È R E L I G N E
P a s c a l L a m y
L ’ E U R O P E E N P R E M I È R E L I G N E
P r é f a c e d  É r i k O r s e n n a
Éditions du Seuil
T E X T E
I N T É G R A L
ISBN2020601052 re (ISBN2020550253, 1 publication)
Le Code de la propriété utilisation collective. Toute procédé que ce soit, sans le une contrefaçon sanctionnée
Éditions du Seuil, avril 2002
intellectuelle représentation consentement par les articles
interdit les copies ou reproductions destinées à une ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue L. 3352 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
www.seuil.com
PRÉFACE
Lespace nest plus ce quil était. Les frontières se dissolvent, le terrain de toute action sélargit, les entreprises enflent, celles qui créent comme celles qui détruisent. À ce bouleversement, les États réagissent comme ils peuvent, agrippés à des manettes qui répondent de moins en moins. Pauvres États, nostalgiques de leur toutepuis sance passée. Tel est notre temps. La planète nouvelle arrive. On y échange et « communique » comme jamais. Et comme jamais, on y foudroie les plus faibles. Certains, amants béats du marché, applaudissent. Dautres sassemblent pour dire leurs griefs. Une dernière catégorie dhumains agit. Je vais vous parler de lun dentre eux, un commis saire. Il nest pourtant pas policier, même si lordre (du monde) est son métier. Il nest pas seulement politique, même si ses opinions sont claires, même si son travail concerne le plus grand nombre. Questce quun commissaire « européen » ? Un drôle doiseau, une sorte dhybride. Désigné par son pays, il se met, sitôt débarqué à Bruxelles, au service
8
L’Europe en première ligne
de la Communauté. Instigateur de projets, cest lui qui les exécute, mais seulement après que dautres que lui, les ministres des États membres réunis en Conseil, puis les élus du Parlement européen les auront acceptés. En lui sincarnent les complexités institutionnelles de lEurope. Une Europe dont il doit, jour après jour, prou ver lefficacité. Chacun se réjouit de la paix enfin installée dans notre vieux continent. Chacun admire telle ou telle réalisation. Bravo leuro ! Merci Jean Monnet, Conrad Adenauer et Jacques Delors. Et maintenant ? À quoi sert lEurope ? La réponse pages suivantes. Dans ce florilège dhis toires vraies. Poussez une porte et vous voilà en train de discuter à Pékin avec le premier des Chinois. De ces sourires inlas sablement échangés et de votre obstination farouche dépendront nos emplois futurs. Le chapitre daprès, vous visitez un hôpital dAfrique du Sud : comment y faire bénéficier les malades de médicaments génériques ? Et de nouveau lavion pour Seattle et Doha,viaWashington et Buenos Aires. Vous comprendrez que pour un tel labeur, hautement retors et technique, il nest pas indifférent davoir été inspecteur des finances et grand banquier. Mais que pour emporter le morceau, au petit jour, après des heures et des heures de palabres, lhabitude du marathon est larme maîtresse : notre commissaire en a couru quelques dizaines. Jamais sans doute, foi de romancier « jaloux », quelquun navait si bien raconté, de lintérieur, lengre nage dune négociation. Jamais si précisément décrit le féroce affrontement des intérêts. Il est de mode, aujourdhui, daccabler lOrganisation mondiale du commerce. Si linstitution doit être améliorée, comment critiquer son principe ? Sans nouvel ordre, cest lancien
Préface
9
qui demeure, avec son cortège dinjustices. Et si, faute daccord, le chaos sinstalle, à qui profiteratil sinon encore et toujours aux plus puissants ? Ainsi vous suivrez, aux premières loges et pierre après pierre, la construction de cette planète qui sera, que nous le voulions ou non, pour le meilleur ou pour le pire, notre maison commune.
ÉRIKORSENNA
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.