Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'image de la femme dans l'oeuvre romanesque de Rachid Mimouni

De
236 pages
Rachid Mimouni peint une réalité algérienne. Il revisite un passé douloureux pour comprendre le tumultueux présent des années quatre-vingt-dix dans lesquelles baigne son œuvre. Ce travail se veut introspectif d'une société en mutation par le biais de la femme. La première partie est une analyse exhaustive de tous les personnages féminins et de leur fonction dans le récit. La deuxième partie transcende l'aspect discursif pour déduire les représentations de la femme arabo-musulmane aux prises avec les évènements historiques.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

SouhaKOUADRIA
L’IMAGE DE LA FEMME DANS L’ŒUVRE ROMANESQUE DE RACHID MIMOUNI
L’image de la femme dans l’œuvre romanesque de Rachid Mimouni
Terrains sensibles Collection dirigée par Hervé Cellier Les terrains sensibles sont ceux que les institutions repèrent et ciblent avec des actions publiques. Ce sont aussi des espaces qui sont sensibles au sens médical du terme du fait des crises qui s’y déroulent. Enfin, les terrains sensibles sont ceux où la difficulté quotidienne amène les acteurs à faire preuve à la fois de sensibilité et d’innovation. Ces terrains relèvent de domaines variés : social, pédagogique, sanitaire, politique, culturel, esthétique… Terrains sensiblesest une collection consacrée à la publication d’études, d’enquêtes, de travaux de recherche qui décrivent ces différents domaines et en abordent les enjeux par des méthodologies multiples, elles aussi innovantes. La collectionTerrains sensiblesveut contribuer à l’information, et à la réflexion sur les questions majeures qui affectent les territoires à différentes échelles, du local au global. Déjà parus Alain Vulbeau,L’âge sécuritaire, 2014. Stéphane Tessier,Éducations, santé et précarités, 2013. Hervé Cellier, Ali Kouadria, Abdallah Loucif, avec la participation de Michel Autric,Démarche qualité dans l’enseignement supérieur : notions, processus, mise en œuvre, 2013. Abla Rouag-Djenini, Hervé Cellier,Les jeunes face à l’exclusion : des stratégies d’intégration aux stratégies marginales,2013. Charles Calamel,Insiders. Le jazz pour apprendre,2012. Hervé Cellier, Pourtier P.,Réussite éducative : une expérimentation sociale à Romans-sur-Isère,2012.
Souha KOUADRIAL’image de la femme dans l’œuvre romanesque de Rachid Mimouni
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11821-5 EAN : 9782343118215
Dédicace
A ma famille Et à tous ceux qui ont contribué à la réalisation de cet ouvrage.
Introduction
L’acte de l’écriture, bien qu’individuel, tend au collectif. Mieux encore, il est porteur de la conscience collective que parsème toute l’œuvre de l’auteur. A travers des mots, une société fictive s’agence avec ses règles, ses normes et ses tabous. Nullement dépaysé, le lecteur, au gré des pages, se reconnaît, reconnaît les siens et explore l’humain en puissance qu’il est dans tous ses états. En fait le lecteur va à «La découverte et la rencontre d’une autre pensée que la sienne, le dialogue avec un écrivain qui vient nous exposer sa 1 philosophie de la vie, ses conceptions de l’humain et de l’existence en général » . Entamer un livre et le « Lire, c’est alors accepter de se confronter au message de l’écrivain qui avait forcément quelque chose à nous dire – et pas seulement une histoire à nous raconter. Le romancier peut-il nous apparaître autrement, en effet, que celui par le biais de ses personnages, qu’ils soient ses doubles ou d’autres nous-mêmes, ou rien de tout cela encore, nous délivre une parole- sans autorité mais du plus grand 2 intérêt-sur le monde comme il va, tel qu’il a évolué ou selon ce qu’il deviendra ?»
Les auteurs, algériens d’expression française, ne dérogent pas à la règle. Ces écrivains plus que jamais, racontent le vécu de leur société, dans le temps passé, dans le temps finalisé, mais toujours en fonction du temps en l’avenir. Ils expriment leur perception critique de la société, Louis vicomte De Bonalde, mentionne qu’il est toujours important de considérer que :« La littérature est l’expression de la société, comme la parole est 3 l’expression de l’homme. »tenait, comme le souligne PaulRachid Mimouni Siblot(1993), à l’insoumission et la dissidence pour définitoires du rôle de
1 Poyet, T, Duromancieraux personnages Eléments didactique pour l’étude de quelques personnages littéraires, l’Harmattan, 2009. 2 Poyet, T, Duromancieraux personnages Eléments didactique pour l’étude de quelques personnages littéraires, Op cité, 2009. 3 R. Mimouni est né le 20 novembre 1945 à Alma, actuellement Boudouaou (wilaya de Boumerdès) à l’est d’Alger. Il est issu d’une famille de parents modestes. Après des études primaires à Boudouaou, il effectua son cursus secondaire à Rouiba avant d’entamer des études supérieures à Alger qui aboutirent à une licence en sciences commerciales en 1968. R. Mimouni a enseigné pendant dix-sept ans. D’abord assistant de recherche à l’institut de développement industriel, il part ensuite en formation durant deux ans au Canada. Il revient pour enseigner à l’Institut National de la Production et du Développement Industriel en 1986. On le retrouve enseignant à l’École Supérieure du Commerce en 1990 puis devient professeur d’économie à l’Université d’ Alger à partir de 1993 avant des s’exiler au Maroc (Tanger) en décembre de la même année sous la pression des menaces intégristes. Il meurt dans un hôpital parisien, d’une hépatite virale, le 12 février 1995. 2 Mémoire de magister dirigé par le Professeur Fewzia Sari, soutenu en 1995, Institut des Langues Etrangères (I.L.E.), Département de Français, Université d’Oran Es-Sénia.
9
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin