La bête qui meurt

De
Publié par

«Un nu aux seins opulents, légèrement évasés, pour lequel elle aurait pu poser elle-même. Un nu aux yeux clos, défendu comme elle par sa seule puissance érotique et, comme elle, à la fois primaire et élégant. Un nu mordoré mystérieusement endormi sur un gouffre noir velouté que, dans mon humeur du moment, j'associais à celui de la tombe. Fuselée, ondulante, elle t'attend, la jeune fille, immobile et muette comme la mort.»
À l'orée de la vieillesse, David Kepesh, esthète attaché à sa liberté et séducteur exigeant, rencontre parmi ses étudiantes Consuela Castillo, vingt-quatre ans, fille de riches émigrés cubains, «émerveillée» par la culture. Et découvre la dépendance sexuelle...
C'est le roman d'un envoûtement dans une Amérique bien loin des joyeuses bacchanales des années soixante, chères au Professeur de désir..; Et au tournant du millénaire, cet alter ego de l'auteur, naguère héros du Sein, est confronté non seulement à son propre vieillissement mais à la mort qui rôde en chacun de nous.
Après La tache, Philip Roth nous offre à la fois un précis amoureux, une radiographie de notre temps et une méditation sur la condition humaine. Un nouveau chef-d'œuvre, d'une perfection lapidaire.
Publié le : lundi 26 septembre 2011
Lecture(s) : 46
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072452154
Nombre de pages : 219
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
C O L L E C T I O N
F O L I O
Philip Roth
La bête qui meurt
Traduit de l’américain par Josée Kamoun
Gallimard
© Philip Roth, 2001. All rights reserved. © Éditions Gallimard, 2004, pour la traduction française.
Philip Roth est né à Newark aux États-Unis en 1933. Il vit dans le Connecticut. Son premier roman,Goodbye, Colombus(Folio n° 1185) lui vaut le National Book Award en 1960. Depuis, il a reçu de nombreux prix aux États-Unis : en 1987 pourLa contrevie (Folio n° 2293), en 1992 pourPatrimoine(Folio n° 2653) et en 1995 pourLe Théâtre de Sabbath(Folio n° 3072).Pastorale américaine(Folio n° 3533) a reçu le prix du Meilleur Livre étranger en 2000 etLa tachele prix Médicis étranger en 2002.
Pour N. M.
L’histoire d’une vie s’inscrit dans le corps tout autant que dans le cerveau. E D N A O B R I E N
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.