//img.uscri.be/pth/33c8c4820ca41e52b60b584e8c64928a9398cfd0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,63 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La bibliologie scientifique

De
236 pages
Cet ouvrage présente une synthèse des travaux effectués depuis un demi siècle et qui ont conduit à faire passer la bibliologie d'une discipline encyclopédique à une science explicative et appliquée susceptible de dégager des régularités observées, d'élaborer des hypothèses prévisionnelles et d'appliquer des méthodes efficaces afin de modifier l'organisation des systèmes de l'Ecrit déficients. Il comprendra trois volumes.
Voir plus Voir moins

LA BIBLIOLOGIE SCIENTIFIQUE
TOME 1 : LE BILAN DE L'ASSOCIATION INTERNATIONALE DE BIBLIOLOGIE

(Ç) L'Harmattan, 2009 Paris: 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan I@wanadoo.fr Kinshasa: I025 Avenue By Pass KinshasalLernba, RDCongo ISBN: 978-2-296-07054-7 EAN : 9782296070547

SOMMAIRE
Qualité des auteurs
Introduction ... ... I-LE BILAN

7

Par Robert ESTIV ALS

..9

La bibliologie-une galaxie des Sciences de l'Ecrit les réminiscences d'une bibliologue de longue date Par Elena SAVOV A La création de l'Association Internationale de Bibliologie (ALB), à Tunis, le 26 Mars 1988
Par Dominique HADO ZIDOUEMBA.

.15

.. ... ... . .. . . . ... ... .. . ... ... ... . .. . . . . . . .19

Le bilan scientifique personnel et collectif de l'ALB. De la Bibliologie descriptive et historique à la Bibliologie scientifique et appliquée -1948-2008
Par Robert ES TIV ALS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .2 7

Les membres et collaborateurs de l'ALB. à l'exception des correspondants -1984 (CCAffi)-1988-2008(Affi) Par Robert ESTIV ALS

.4

Les visages de l'ALB. : l'iconographie sélective des colloques généraux et régionaux de recherche de l'ALB jusqu'en 2007 compris. Les Documents Par Robert ESTIV ALS ..57 Les visages de l'ALB. : l'approche iconologique d'un bilan collectif Par Robert ESTIV ALS L'histoire administrative de l'ALB. : 1984-1988-2008 par Robert ESTIV ALS Les Statuts actuels de l'Association Internationale de .Bibliologie

75

87 ..95

,., .)

L'activité scientifique et collective de l'ALB. Les colloques et les actes Par Robert ESTIV ALS... ... ... ... ... ...

... ... ...

101

L'activité scientifique et collective de l'ALE. La bibliologie scientifique et appliquée: les voies, les groupes de recherche et les publications Par Robert ESTIV ALS... ... ... ... ... ... ... 111 Les Archives de l'ALE. : 2008 Les Archives audio-visuelles: 2008 127 .133

II-LE COMITE BULGARE DE BIBLIOLOGIE

Nicola Alexandrovitch Roubakine et la bibliologie bulgare Par Ani GUERGOV A ... L'enseignement supérieur dans le domaine de la communication Écrite en Bulgarie Par Iskra ARSENOV A Information sur la réunion de l'Association Bulgare de Bibliologie
Par Iskra ARSENOV

...137

...155

A . . . . . ... ... .. . . .. .. . . .. . .. .. . . .. ... ... .. . ... .. . ... ... ... ... 169

III-LE RELAIS

De 1988 à 2028 via 2008: longue vie à la Bibliologie Par Marie-FranceBLANQUET... ... ... ... ... ... ... ...

177

Déclaration et projet de programme d'actions de l'Association Internationale de Bibliologie (ALB.). Période allant du 15 mars 2008 au 15 mars 2010 Par Jean-Pierre MANUANA-NSEKA ... 187

La contribution de l'école bibliologique congolaise (RDC) à la bibliologie Par Jean-Pierre MANUANA-NSEKA

.191

Regards sur la praxis de la bibliologie en RDC Par Bobo-Berky KITUMU.. . ... ... ... .. . ... .. . .. . ... ... ... ... . .. ... . .. ... ... ... ..197

4

Projet portant sur l'organisation de la recherche scientifique et sur la publication des travaux de l' A.I.B. Par Robert ESTIV ALS... ...

.201

Le Conseil scientifique de l'AIB (CS) : objectif, mission et organisation, projet de règlement intérieur Par Mouloud HOUALI.. ...205

IV. HONORIS

CAUSA

Le logo

... ...
... ... ...

...

210
.211

L'annonce: lettre de M. Le Recteur DENCHEV

L'appui politique: lettre de M.Georgi PIRINSKI, président de l'Assemblée nationale de la République bulgare

... ...212

Le concours de l'Université de Sofia: Lettre de M.C.V. Alexander DIMCHEV, doyen de la Faculté de Philosophie à l'Université de Sofia" St. Kliment Ohridsky "et de M.C.U. Siméon NEDKOV, dirigeant de la chaire" Bibliothéconomie, Information scientifique, Politique culturelle » ..213 Le diplôme: nomination au grade de PROFESSEUR HONORIS CAUSA Iconographie de la cérémonie Allocution de Elena SAVOV A Allocution de Robert ESTIV ALS

... ... ...

..

.. ... ... ... ... ..214 .25

... ... ... ... ... ...

... ... ... ... ...221
.222

Cours magistral de Robert ESTIV ALS: la Bibliologie scientifique et appliquée. Traduction, en Bulgare, par Iskra ARSENOV A .225 Liste des publications périodiques et non périodiques, remises à M. le Recteur DENCHEV pour la Bibliothèque de l'ESSBIT ..232

5

QUALITÉ DES AUTEURS ( par ordre alphabétique)

~ Iskra ARSENOV A: Professeur à l'Université Présidente du Comité Bulgare de l'AIB.

de Sofia (Bulgarie),

~ Marie-France BLANQUET: Maître de conférence à l'Université de Bordeaux 3 -Michel de Montaigne (France). ~ Stoyan DENCHEV: Professeur, Recteur de l'Ecole Supérieure Spécialisée de Bibliologie et des techniques Infonnatiques, Sofia (Bulgarie). ~ Alexander DINTCHEV: Doyen de la Faculté de Philosophie l'Université de Sofia St Kliment - Ohridsky (Bulgarie). ~ Robert ESTN ALS: Professeur émérite à l'Université Montaigne - Bordeaux 3 (France). Professeur Honoris Causa. à

Michel de

~ Ani GUERGOV A : Professeur à l'Université de Sofia (Bulgarie). ~ Mouloud HOUALI : Chargé de cours à l'Institut de Bibliothéconomie et des Sciences documentaires d'Alger (Algérie). Président du Conseil scientifique de l'AIB. ~ Bobo-Berky KITUMU: Président d'ARES (République Démocratique du Congo). Secrétaire général adjoint de l'AIB ~ Jean-Pierre MANUANA-NSEKA : Professeur à l'Institut Facultaire des Sciences de l'Infonnation et de la Communication (République Démocratique du Congo). Président en exercice de l'AIB. ~ Siméon NEDKOV: Directeur de la chaire "Bibliothéconomie, Infonnation scientifique, politique et culturelle », à l'Université de Sofia (Bulgarie). ~ Georgi PIRINSKI : Président de l'Assemblée Nationale de la République de Bulgarie. ~ Elena SAVOV A : Professeur, Directrice honoraire de la Bibliothèque de l'Académie des Sciences de Bulgarie. Professeur Honoris Causa. ~ Dominique HADO ZIDOUEMBA : Docteur d'Etat es-lettres et Sciences humaines, Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal) 7

Introduction
Par Robert ESTIV ALS

La Bibliologie scientifique vise à présenter au public une synthèse des travaux effectués depuis un demi-siècle et qui ont conduit à faire passer la bibliologie d'une discipline encyclopédique à une science explicative et appliquée. Elle prend ainsi la suite de « L'Encyclopédie Internationale de Bibliologie, les Sciences de l'Ecrit », publiée en 1993, voici quinze ans, aux éditions RETZ, avec le concours de l'UNESCO. Cet ouvrage collectif comprendra trois volumes. Le premier, celuici, porte sur le bilan de l'Association Internationale de Bibliologie (A.IB.) fondée à Tunis, en 1988. Le deuxième concernera la Bibliologie encyclopédique. Le troisième tome sera consacré à la Bibliologie scientifique et appliquée. Les deux derniers tomes reproduiront souvent des textes déjà publiés afin de mettre en valeur le caractère collectif de l'œuvre entreprise. Le lecteur pourra ainsi trouver, dans ces trois volumes, une théorie générale actuelle de la bibliologie, science de la communication écrite. L'ouvrage devrait aussi servir aux bibliothèques et aux universités, pour les étudiants, afin de mettre à niveau leurs connaissances dans ce domaine. Ce premier volume est consacré à l'activité de l'Association Internationale de Bibliologie (AIB). Celle-ci a assuré la continuité biseculaire d'une discipline: Peignot (1802), Roubakine (1922), Otlet (1934). Elle faisait de la Bibliologie une science de la communication écrite, l'une des sciences de l'Information et de la Communication (S.I.C). Elle visait à faire évoluer la bibliologie d'une science historique et descriptive (Histoire du Livre) à une science explicative et appliquée susceptible de dégager des régularités relatives observées, d'élaborer des hypothèses prévisionnelles et d'appliquer des méthodes efficaces afin de modifier l'organisation des systèmes de l'Ecrit déficients. Mais ce colloque fondateur de l'AIB avait une ambition plus large: dans le temps où commençait la mondialisation politique, économique et communicationnelle, il visait à créer une équipe internationale de bibliologues, évaluée, dans ce livre, à plus de trois 9

cents chercheurs. Le colloque a donc fait, pour la Bibliologie, ce que OtIet avait réalisé pour la Bibliographie avec l'Office International de Bibliographie, en 1895, devenu la FlAB, puis l'IFLA: ouvrir une discipline sur le Monde et ne pas la limiter à un pays, donc à l'isolement. Pour assurer ce bilan, nous avons composé ce livre en quatre parties. La première concerne le bilan proprement dit: -la préparation de l'A.LB., avec Elena Savova (Bulgarie); le Colloque de Tunis de 1988, avec Dominique Hado Zidouemba (Sénégal); le bilan scientifique personnel et collectif, avec notre propre texte. Viennent, ensuite la liste des membres et collaborateurs de l'A.IB. et les photographies des groupes d'intervenants dans les colloques. Tout ceci renvoyait à l'organisation aux Présidents et Comités successifs, aux statuts qui nous régissent aujourd'hui. L'organisation débouche sur les résultats principaux: les colloques et la publication des actes successifs; l'évolution de la recherche et la bibliographie des publications qui permirent d'atteindre le but recherché: faire de la bibliologie une science explicative et appliquée. Restait enfin, à présenter les inventaires des diverses catégories d'archives susceptibles de faciliter de nouvelles recherches sur cette association. La deuxième partie du livre est consacrée au Comité bulgare de bibliologie, l'un des quatre comités fondateurs en 1988, et le seul aujourd'hui, avec le comité français (SSB) à demeurer en activité. Les articles d'Ani Guergova et de Iskra Arsenova en assurent l'historique et la continuité actuelle. Mais un bilan s'ouvre sur l'avenir. La troisième partie de ce livre porte sur le relais des générations de bibliologues et fait intervenir sur les plans futuristes et organisationnels les textes de Marie-France Blanquet (France), du Comité Congolais, de Jean-Pierre Manuana Nseka, de Bobo-Berky Kitumu et de nous-même. Elle fait la démonstration de la vitalité de l'A.LB. aujourd'hui et elle commence à faire un inventaire des problèmes à résoudre, La quatrième partie est intitulée «Honoris Causa ». Elle concerne la cérémonie de remise des diplômes à Elena Savova et Robert EstivaIs, grâce à l'initiative du Recteur Denchev, Directeur de l'Ecole Supérieure Spécialisée de Bibliologie et des techniques Informatiques, à Sofia, le 10 avril 2008. Cette reconnaissance 10

officielle internationale, et non plus seulement nationale, de compétence en matière de Bibliologie, l'une des sciences de l'Information et de la Communication, achève, pour nous, le cycle de vingt ans de l'A.LE. (1988-2008) et s'adresse ainsi à chacun des trois cents chercheurs qui l'ont animée. Enfin, pour mesurer le chemin parcouru, nous invitons le lecteur à relire le numéro 29 de Schéma et Schématisation, consacré à la création de l' A.LB., en 1988, voici 20 ans.

Il

I. LE BILAN

LA BIBLIOLOGIE, UNE GALAXIE DES SCIENCES DE L'ÉCRIT.

Les réminiscences d'une bibliologue de longue date

Par Elena SAvav A
La célébration à Sofia des vingt années de la création, le 26 octobre 1988, de l'Association Internationale de Bibliologie a été pour moi un événement mémorable. Cette fête s'est déroulée le 20 avril 2008 à l'initiative du professeur St. Dentchev, Recteur de l'Ecole Supérieure de Bibliothéconomie et des Techniques Informatiques, et de son conseil scientifique. Le professeur Dentchev a invité à cette occasion le professeur Robert EstivaIs qui est un des fondateurs de l'ALB. mais aussi qui a été, pendant bien des années, son président et qui n'a cessé de remplir des milliers de tâches au cours de tout ce temps. Ce fut également une touchante attention que la nomination du professeur Robert EstivaIs au grade de Professeur Honoris Causa de l'Ecole Supérieure. En remerciement, Robert EstivaIs a souligné que la remise de ce titre était un événement personnel majeur pour lui et son épouse. Il a rappelé aussi les bonnes relations établies avec moi-même, Ani Guergova, Nikolaï. Mateev et d'autres collègues depuis 1977. Le résultat de cette collaboration est l'important travail accompli par les chercheurs et les publications des spécialistes de plus de vingt pays dans le cadre de l'ALB. depuis 1988. Le professeur EstivaIs a œuvré sans relâche pour la légalisation de l'ALB. et l'affirmation de la bibliologie comme une science essentielle de notre temps. L'idée du professeur St.Dentchev de fêter le vingtième anniversaire de l'A.I.B. le 10 avril 2008, le jour de mon anniversaire, m'a profondément touchée. J'abordais à cette date ma neuvième décennie. A cette occasion, je me suis vue décerner l'insigne honorifique de cette institution à la création de laquelle j'ai contribué dans la mesure de mes forces. Je porte avec fierté ce symbole de la somme de travail et d'abnégation de milliers de spécialistes ayant voué leur vie au service du livre - la plus haute création de l'humanité.

15

" La Bibliologie - un pont vers l'avenir ", c'est sous ce titre que le journal" Pour les livres" du 27 mai 2008 a publié un compte rendu de la cérémonie et parlé des deux lauréats. Principaux moments de notre collaboration avec le professeur Robert EstivaIs

1. Les premiers pas dans la recherche en bibliologie - un terme
inconnu pour moi. Mon parcours en bibliologie a commencé dans la lointaine 1949, lors de ma première spécialisation à Moscou quand mon directeur scientifique, le fameux bibliographe russe Constantin Romanovitch Simon (1887-1966) - polyglotte et francophile - m'a proposé comme sujet de thèse l'influence des bibliographes français sur les bibliographes russes. Le but de mon stage de six mois alors, à Moscou et à Léningrad, était d'étudier, afin de les appliquer à l'Académie Bulgare des Sciences, à l'exemple de la bibliothèque de l'Académie des sciences de l'U.R.S.S., les principes de l'établissement d'un système de bibliothèques sous la direction méthodique de la bibliothèque centrale de l'Académie dont j'étais déjà la directrice. Indépendamment de cette importante tâche, C. Simon m'indiqua une quantité d'ouvrages de bibliographes comme Guillaume-François de Bure, Lejeune, Née de la Rochelle, Gabriel Peignot, V.J. Sorikov, Nicolas A.Roubakine et d'autres encore. De retour à Sofia, je fis part à nos spécialistes de l'intérêt que nous aurions d'étudier l'œuvre de ces illustres auteurs qui avaient voué leur existence à l'étude des textes imprimés pour le progrès de l'éducation. Ce que j'avais appris de ces titans de la pensée, je l'exposai dans ma première publication consacrée à la bibliologie: "Conceptions théoriques des bibliographes russes et français à la fin du XVIIIe siècle et de la première moitié du XIXe. " (Recueil" Des travaux scientifiques pour l'histoire et la théorie de la science et de la technique ", Sofia, 1981, p.136-149). 2. Ma première rencontre avec Robert EstivaIs en septembre 1977. Je ne me rappelle pas exactement la date, mais c'était le soir vers six heures. Je restais souvent plus tard dans mon bureau pour achever mon travail dans le calme. La gardienne m'appela en me disant qu'il y 16

avait deux personnes étrangères à l'entrée et qu'elle ne savait que faire. Robert EstivaIs se présenta en tant que chercheur en mission dans le cadre des échanges entre le C.N.R.S. et l'Académie bulgare des Sciences. Comme aucun des responsables n'était là, je l'installais à l'hôtel Sofia. Quelle ne fut pas mon agréable surprise le lendemain quand j'appris qu'il était l'hôte de la bibliothèque de l'Académie car l'objet de sa mission était "le livre en Bulgarie: la nouvelle politique culturelle socialiste". A la fin des années 70 du siècle dernier on présageait déjà les futurs changements radicaux dans les technologies d'information. C'est dans ce moment crucial que le professeur Robert EstivaIs, en tant que pionnier et promoteur de la renaissance de la bibliologie comme panoplie des sciences de l'écrit et des communications écrites, a effectué sa mission d'étude dans les pays de l'Europe de l'Est, y compris la Bulgarie. C'était alors un pays peu connu aux confins du continent européen. Il y avait deux pivots historiques sur lesquels la Bulgarie pouvait compter pour continuer à s'inscrire dans la civilisation humaniste de l'Europe. L'un était le patrimoine byzantin orthodoxe, et l'autre la francophonie traditionnelle de la société cultivée bulgare. C'est justement ce dernier paradigme qui m'a fait rencontrer, par le coup du hasard, mon collègue Robert EstivaIs. Bien que notre rencontre se soit produite dans des circonstances adventices, elle était en même temps aussi prédestinée que celle du Dr Livingstone et Stanley dans la jungle des pygmées. Les conséquences directes de la visite mémorable du professeur EstivaIs furent son étude remarquable sur la bibliologie et la politique du livre en Bulgarie et le premier colloque franco-bulgare sur le thème" Bibliologie, documentologie et sciences de l'information" à Sofia en 1981. L'Académie bulgare des Sciences et sa direction ont toujours soutenu sans réserve l'idée de la coopération franco-bulgare dans toutes les branches de la coopération scientifique. Nous avons ainsi entamé avec le professeur Robert EstivaIs une collaboration scientifique fructueuse et nos activités de recherche intenses ont abouti à la fondation en 1988 de l'Association Internationale de Bibliologie (A.LB.). Cela allait de pair avec une amitié profonde et durable entre ma famille, Robert EstivaIs et sa charmante épouse Danièle que j'oserai désigner, toutes proportions gardées, comme la Jeanne d'Arc de la 17

bibliologie. Inutile de noter que la plupart de nos collègues et amis bulgares dans le domaine de la bibliologie étaient francophones euxmêmes ou de souche francophone. Aux colloques organisés à Paris (1984), Hammamet (1985), Budapest (1985), Paris (1987) et Tunis (1988) ont été discutés d'importants problèmes du système primaire de production des écrits et du système secondaire de traitement de l'information écrite. Le deuxième colloque de bibliologie de Sofia (du 3 au 7 octobre 1988) avait pour thème" Bibliologie, société et développement". Ce colloque a donc marqué un tournant dans la coopération internationale: après la phase de constitution de l' A.I.B. en mars 1988 s'ouvrait la période de l'organisation de la recherche collective. En conclusion, j'estime que ce bref tour d'horizon de l'activité de tous les spécialistes du domaine de la bibliologie de 1977 à 2008 nous donne l'assurance que seront atteints avec succès les objectifs posés aux chercheurs regroupés dans l'A.I.B., à savoir: la création d'un Institut international de Bibliologie auprès de l'Ecole supérieure de Bibliothéconomie et des Techniques informatiques de Sofia; la réalisation d'un colloque en 2009, sur le thème: "Théorie, méthodologie et recherches en Bibliologie ".

18

LA CRÉATION DE L'ASSOCIATION INTERNATIONALE DE BIBLIOLOGIE (AIB),

à Tunis, le 26 mars 1988 Par Dominique HADO ZIDOUEMBA

Introduction L'Association internationale de Bibliologie (AIB) a été créée le samedi 26 mars 1988 lors du premier colloque bilatéral tuniso-français de Bibliologie tenu à Tunis du jeudi 24 au samedi 26 mars 1988 sur le thème: «L'enseignement des métiers du livre et les nouvelles technologies de communication ». Organisé conjointement par la Société de Bibliologie et de Schématisation (SBS) dont le siège était à Paris et par l'Institut de Presse et des Sciences de l'Information (IPSI) de l'Université de Tunis, le colloque s'était fixé les objectifs suivants: faire le bilan de l'enseignement de la Bibliologie dans différents pays (objectifs et contenu de l'enseignement, équipements et matériels pédagogiques, adéquation formation-emploi) ; discuter de la place que doivent avoir les nouvelles technologies de communication dans les enseignements des métiers du livre (intégration nécessaire aux différents enseignements, rapprochement de la formation aux différents métiers grâce aux nouvelles technologies de communication) ; examiner la formation par la recherche et pour l'enseignement et la recherche (initiation à la recherche, production des modèles et outils pédagogiques, pratique professionnelle et recherche, études de cas réels, contrats enseignement-production) ; faire le bilan de l'enseignement de la Bibliologie dans différents pays (objectifs et contenu de l'enseignement; équipements et matériels pédagogiques, adéquation formation-emploi) ;

19

-

établir

un

programme

bilatéral

(tuniso-français)

d'enseignement et de recherche, l'élargir aux pays d'expression française, inscrire cette coopération dans le développement de la recherche internationale entreprise dans le cadre de l'Association internationale de Bibliologie. La répartition géographique des 37 participants au colloque se présente comme suit: Tunisie (13), France (9), Belgique (2), Bulgarie (2), Canada (2), Pologne (2), Algérie (1), Égypte (1), Hongrie (1), Mauritanie (1), Sénégal (1), Tchécoslovaquie (1), Institut du Monde arabe (1). Invités à titre personnel, ces participants étaient soit des enseignants-chercheurs en Sciences de l'Information et de la Communication, soit des professionnels des métiers du livre (éditeurs, libraires, bibliothécaires, documentalistes...). Les séances de travail du Colloque La séance d'ouverture, qui a été placée sous la présidence de M. Abdelwaheb Abdallah, Ministre de l'Information, a eu lieu le 24 mars à partir de 9 h à l'IPSI. Après l'allocution de bienvenue de M. Moncef Chenoufi, Directeur de l'Institut, le Ministre, dans son discours, a souligné que les nouvelles technologies de communication, en mettant les moyens puissants de l'informatique et des télécommunications au service de la production, du traitement et du transfert de l'information, ont conquis le secteur. Évoquant brièvement les efforts entrepris par la Tunisie pour participer au système Arabsat et pour mettre en place un réseau national permettant l'accès aux bases et banques de données, M. Abdallah a salué la coopération internationale, singulièrement celle de la France, et exprimé le vœu de voir se multiplier de telles rencontres pour l'avancement de la science et de la compréhension entre les peuples. Les travaux du Colloque se sont déroulés en séances plénières à l'IPSI. Le thème général: «L'enseignement des métiers du livre et les nouvelles technologies de communication» a été subdivisé en sousthèmes. La première séance a porté sur le bilan de l'enseignement de la Bibliologie. Le sous-thème «L'enseignement des nouvelles

20

technologies de communication et les métiers du livre» a nécessité deux séances qui ont eu lieu l'après-midi du 24 mars. La journée du vendredi 25 mars a été consacrée à l'examen de la formation et de la recherche en quatre séances: formation des enseignants; formation, pratique professionnelle et recherche; programme de recherche en Bibliologie ; hommage à Paul Otlet. L'assemblée générale constitutive de l'Association internationale de Bibliologie (AIB), la préparation d'un colloque international à Sofia en Bulgarie, la présentation du rapport de synthèse et la séance de clôture ont toutes eu lieu le samedi 26 mars 1988. M. Béchir El Fani, secrétaire exécutif du comité préparatoire de l'AIB a retracé dans un bref rapport les grandes étapes de la genèse de cette association. Après la vérification des mandats, l'assemblée a été constituée par les comités nationaux bulgare, français, hongrois et tunisien, faisant au total 8 voix. Les autres participants ont assisté à titre d'observateurs. L'assemblé a procédé à l'adoption des statuts de l'AIB et à l'élection des membres du comité exécutif. Le programme international de recherche de l' AIB comprenait les points suivants:
- la Bibliologie comme recherche interdisciplinaire, ses structures

de recherche et d'enseignement; les préliminaires d'une bibliographie internationale de la Bibliologie ; les relations entre la Bibliographie et la Sociologie du livre et de la lecture. Ce programme visait l'élaboration, en matière de Bibliologie, d'une bibliographie, d'un inventaire du patrimoine d'enseignement et de recherche, d'une encyclopédie et d'une revue internationale. Chacun de ces objectifs avait déjà fait l'objet d'un travail préparatoire qui a été présenté. C'est le Professeur Robert EstivaIs, élu président de l'AIB, qui a eu la charge de présenter le rapport de synthèse lequel a été suivi de la séance de clôture en présence de l'Ambassadeur représentant l'UNESCO auprès des États du Maghreb.

21

La publication des Actes Les Actes de ce Premier Colloque tuniso-français de Bibliologie ont été publiés en septembre 1988 simultanément à Tunis et à Paris. À Tunis, c'est l'IPSI qui a eu la charge d'assurer les Actes sous le titre : L'enseignement des métiers du livre et les nouvelles technologies de communication. Actes du Premier Colloque tuniso- français de Bibliologie. Tunis: IPSI, 256 P À Paris c'est Schéma et Schématisation, Revue de Bibliologie qui a consacré le n° 29 (1988) à l'édition des Actes: «L'enseignement des métiers du livre et les nouvelles technologies de communication» (Premier Colloque bilatéral tunisofrançais de Bibliologie tenu à Tunis du jeudi 24 au vendredi 26 mars 1988 sur le thème: «L'enseignement des métiers du livre et les nouvelles technologies de communication », Schéma et Schématisation, Revue de Bibliologie, Paris, 1988, n° 29, 104 p. Liste des Comunications Les communications figurant dans les deux publications sont celles de:
- Robert Estivals,« Hommage à Paul Otlet (1868-1944)>> (Tunis:

13-19 ; Paris: 15-18); «L'enseignement de la Bibliologie et des métiers du livre de l'écrit en France: bilan et perspectives» (Tunis: 89-101 ; Paris: 36-43) ;
- Jacques Breton, «Théorie et pratique professionnelles dans la

formation des bibliothécaires: le cas français» (Tunis: 105-123 ; Paris: 52-56), -Marie-France Blanquet, «Procès-verbal de l'Assemblé constitutive de l'Association internationale de Bibliologie à Tunis, le 26 mars 1988» (Tunis: 93-94; Paris: 84-86); «Colloque de Bibliologie Tunis (mars 1988). Compte rendu de la réunion du 26 mars 1988 (après-midi)>> Paris: 84-86), «Nouvelles technologies: leur place dans les programmes de formation des documentalistes et bibliothécaires scientifiques en France» (Tunis: 125-135; Paris: 4451), - Robert L. Batic1e «Une Association internationale de Bibliologie : pourquoi? comment? » (Tunis: 225-233; Paris: 89-92),

22

-Marie-Claude Vettraino-Soulard «Nouvelles technologies et transformations de l'image: considérations techniques et effets sociocultureles », (Tunis: 157-167 ; Paris: 60-67), - François Richaudeau «Le livre encyclopédique comme outil moderne d'enseignement: exemple du projet d'édition d'une Encyclopédie de la Bibliologie (Tunis: 183-195; Paris: 68-72), - Les Statuts de l'Association internationale de Bibliologie, (Tunis: 235-238 ; Paris: 95-96 ). Dans l'édition de Tunis figurent les textes et communications de :
-

Béchir El Fani, «Introduction»

(Tunis:

3), «Exposé

introductif» (Tunis: 9-11),« Formation aux métiers du livres: l'expérience tunisienne» (Tunis: 141-143), - Abdelwaheb Abdallah, Ministre de l'Information, «Allocution» (Tunis: 5-6), - Ambassadeur de France, «Allocution» (Tunis: 711), - Ridha Tlili «Bibliologie et recherche» (Tunis: 23-25), Abdelmajid Bouazza, « L'utilisation des ressources d'information par les chercheurs et les enseignants en sciences exactes, sciences sociales et sciences humaines: le cas de CarnegieMellon University» (Tunis: 27-38), Badia Yacine, « La formation des documentalistes, bibliothécaires et archivistes à l'Institut de Bibliothéconomie et des Sciences documentaires d'Oran» (Tunis: 39-47), -Sidi Ali Diawara, « Métiers du livre: bilan et perspectives en Mauritanie» ( Tunis: 49-52), Dominique Hado Zidouemba, « La formation supérieure en édition, librairie et bibliothèques au Sénégal» (Tunis: 53-88),
- Jean Meyriat,« Place et fonction de l'écrit dans un enseignement

en science de l'information» (Tunis: 103-104),
-

Jarmila Burgetova, «L'influence des nouvelles techniques

informatiques sur le contenu et la forme des études post-universitaires des informations scientifiques» (Tunis: 137-138), Gyorgy Rozsa, « Les technologies nouvelles de la communication et le livre: l'utilisation de CD-ROM» (Tunis: 147150),
- Roland Houde,«

L'expérience d'un chercheur québecois: le

support informatisé BADADUQ-MULTILIS (Banque de Données à Accès direct de l'Université du Québec) du réseau universitaire « Uquiste » (Tunis: 151-156), 23