La Cité des crânes

De
Publié par

Thomas Daezzler est un agent de la « République invisible », une organisation secrète pluri-séculaire qui se pose en pacificateur du monde. Arrivé en Thaïlande après avoir fui la France et son propre passé, il ne tarde pas à trouver un emploi. Il fait son trou, se forge de nouvelles raisons de vivre et semble sauvé de ses démons. Jusqu'à ce qu'un agent local de la « République invisible » le contacte pour lui confier la plus étrange des missions : une quête qui le conduira au cœur de la jungle laotienne, sur les traces de la Shadow Company, jusqu'à la Cité des Crânes...
Publié le : dimanche 22 août 2010
Lecture(s) : 32
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782843441455
Nombre de pages : 166
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Extrait de la publication









ThomasDay


LaCitédescrânes

(etautresmagiesduSud-Estasiatique)













e-Bélial'
Extrait de la publicationThomasDay–LaCitédescrânes










Le Bélial’ vous propose volontairement des fichiers dépourvus de dispositifs de
gestiondesdroitsnumériques(DRM)etautresmoyenstechniquesvisantlalimitationde
l’utilisationetdelacopiedecesfichiers.

• Sivousavezachetécefichier,nousvousenremercions.Vouspouvez,commevousle
feriezavecunvéritablelivre,letransmettreàvosprochessivoussouhaitezleleur
faire découvrir. Afin que nous puissions continuer à distribuer nos livres
numériquessansDRM,nousvousprionsdenepaslediffuserpluslargement,viale
weboulesréseauxpeer-to-peer.

Sivousavezacquiscefichierd’uneautremanière,nousvousdemandonsdenepas
lediffuser.Notezque,sivoussouhaitezsoutenirl’auteuretleséditionsduBélial’,
vouspouvezacheterlégalementcefichieràl’adressee.belial.frenenfixantvousmêmeleprix.



2
Extrait de la publicationThomasDay–LaCitédescrânes

















Retrouveztousnoslivresnumériquessur
e.belial.fr

Unavis,unbug,unecoquille?
Venezdiscutezavecnoussur
forums.belial.fr




Ouvragepubliésousladirectiond’OlivierGirard.

ISBN:978-2-84344-144-8
CodeSODIS:NU82104
Parution:août2010
Version:1.2—15/11/2010

Illustrationdecouverture©2005GuillaumeSorel
©2005,leBélial’,pourlapremièreédition
©2010,leBélial’,pourlaprésenteédition
3
Extrait de la publicationThomasDay–LaCitédescrânes




Sommaire



LACITEDESCRANES..................................................................................................................1
Sommaire...................................................4
Savait-ildèsledébutqu’ilyauraitunefin?................................................................................................9
Insert(#0)DucôtédechezProust............................................................................................................13
DELAFRANCELIBERTICIDEAUPARADISTHAÏLANDAIS..........15
1/Paris—>Bangkok................................................................................................................................16
2/Retrouvailles&décalagehoraire.........19
3/Sea,nosex&sun.................................................................................................................................21
4/Invitationausupplice..........................23
5/VoirKohSametetsesouvenir.............................................................................................................24
6/Uncouppourrien................................................................................................................................27
Insert#1LeMékong.33
Lecture#1.................................................................................................................................................35
Laplage....................35
MAESOTETSONTIJUANABAR...........................................................................................37
7/Quandonarriveenville…....................................................38
8/Unpetitsautdanslepaysd’àcôté......................................................................................................41
9/BienvenueauTijuanaBar....................................................................................................................43
4
Extrait de la publicationThomasDay–LaCitédescrânes
10/Premiersjours...................................................................................................................................49
11/NoirDestin........52
12/Adrénaline.........................................................................................................................................56
13/Lasodomieestunartdifficile............63
14/Neplusécrire....................................................................................................................................70
15/LeColonelTo&cie............................71
16/Lepatronestderetour......................................................................................................................75
17/Fiesta!...............................................77
18/Russelll’Australien............................................................................................................................78
19/Luckynumber....................................79
20/Vacances,j’oublietout......................................................................................................................81
21/LiveMusic..........................................82
22/LeTempsdesrévélations...................................................................................................................84
23/Ashenden..........................................88
Insert#2Ladrogue,WilliamS.Burroughsetmoi…...................................................................................93
Lecture#2L’Adieuauroi..........................................................98
LACITEDESCRANES.............................................................................100
24/LeregardtristedeMoney................................................101
25/MaeSot—>HuayXai......................................................................................104
26/HuayXai—>Pakbeng................................107
27/Pakbeng—>NongKhiaw.................................................................................109
28/Komphetetsavoieroyale...............................................112
29/Welcometothejungle....................................................................................115
30/Laveuvejoyeuse,l’enfant-roi,l’hommeàlakalachnikov,l’étrangeRampoey…..............................120
31/LaVoix.............................................................................................................................................129
5
Extrait de la publicationThomasDay–LaCitédescrânes
32/Lestrente-deuxesprits....................................................................................................................132
33/LeCanyondesSerpents...................134
34/LeshorreursdresséesauxportesdeThamHua................................................................................138
35/Ilfautbien,àunmomentouunautre,quelasouffranceprennefin...............148
36/LeslarmesdeMoney.......................................................................................................................151
37/LeretourducolonelTo....................154
Insert#3(Laverticaledudésir)...............................................................................................................157
Lecture#3L’autrecitédescrânes..........160
Épilogue..................................................................................................................................................162
DUMEMEAUTEUR.................164

6ThomasDay–LaCitédescrânes












AlamémoiredeJacquesChambon
(quidevaitpubliercelivre…)
PourUgoBellagamba
(auteurdeLaCitédusoleil,àquijemedevaisderépondre)
EtpourFrancisValéry
(quim’amontrélavoie…)

7
ThomasDay–LaCitédescrânes






«J’aivudeshorreurs…deshorreursque…
vousaussi…avezvues.Vousn’avezpasledroitdeme
traiterd’assassin.Vousavezledroitdemetuer.
Vousavezledroitdefairecela,maisvous
n’avezpasledroitdemejuger.»

Proposattribuésau
ColonelWalterKurtz.


[Labandemagnétiquesurlaquelleontétéenregistréeslesphrasesretranscrites
infraaétéretrouvéedanslestreillisd’unhommedécapité,quelquepartaunordCambodge,danslarégionquasi-inexploréedeBanKhamDorang.Toutporteà
croire que la victime, de race blanche, découverte fin 1978, en pleine «folie
KhmersRouges»,estaméricaine.LeForeignOffice,laCIA,lecontre-espionnage
thaïlandais,lesgouvernementscambodgienetvietnamienetlaDGSE,toujours
activedanslarégion,nientêtreimpliquésdanscetassassinat.Dessources«non
autorisées»affirmentque:
1/lavictimeétaitune«ballemagique»employéeparlaShadowCompanypour
unemissiondetype«extrêmepréjudice»;
2/ l’enregistrement est authentique. Il daterait de mai 1969, période durant
laquelleeurentlieules«événementsdumontApbia».
Aucune autopsie n’a pu être réalisée, le corps ayant disparu avant son
exfiltration.]


8
Extrait de la publicationThomasDay–LaCitédescrânes








Savait-ildèsledébutqu’ilyauraitunefin?


MaeSot.
Mercredi12janvier2005.

Çayest,maintenantquejesuissûrquejeneremettraijamaislespiedsdansleNord-Est
du Laos, maintenant que le Tijuana Bar n’est plus qu’une parenthèse professionnelle
supplémentairedansmaviedéjàricheenparenthèsesprofessionnellesdiverses,jepeux
trier mes notes, remplir les zones obscures de mes «rapports confidentiels» et ainsi
révélercequejemesuispermisdecacheràGrahamAshenden—undesnombreuxagents
delatentaculaireetinvisiblerépubliquequim’emploieparfois.Jepeuxtoutmettredans
l’ordre,touttaperdansl’internet-caféquisetrouvesurThanonIntharakhirietenvoyercette
compilationàquelqu’un,unéditeurparisienpeut-être.J’enconnaisunqui,avantd’être
éditeur,aétél’enfantdedouzeansquej’aibalafréinvolontairementavecunboutdebois
tailléencouteaudeRahan—quelquespointsdesutureautourd’unœilbleuintense,
miraculeusementépargné.Cejour-là,j’avaisdouzeansmoiaussi.Àcetteépoque,Rahan
passaitàlatélévisionsousformededessinanimé,lemercredioulesamediaprès-midi,je
nesaisplus.
Ilmesuffitd’évoquertoutecettehistoireetaussitôtl’odeurdel’Asie—excrémentstrop
liquides,pourriturevégétale,poussièrerougechaufféeàblancetfuméesculinaires—envahit
mesnarines.
CommentnepaspenseràAlexGarlandetàsaPlage,best-sellerenlibrairiesavantdedevenir
unfilmdeDannyBoyle?Àbienyréfléchir,jecroisqueGarlandavécuuneaventure
similaireàlemienne;chezluic’estdevenuLaPlage;chezmoiceseraLaCitédescrânes.Ça
ourien.Cequim’importeaujourd’huic’estd’écrirecettehistoire,pasdelavoirpublier.J’ai
besoindeplongerdanslabanalitédemasexualité,demesouvenirdesdiversesdrogues
quej’aiprisesetquim’ontaltéré,j’aibesoindeparlerdesrivièresetdesfleuvesquej’ai
traversés,demapeurdesserpents,delabeautédutigre,del’odeurdusang.J’aibesoinde
ressassertoutça,d’enfaireunepelotedefils.
Qu’est-cequ’unehistoire?
9
Extrait de la publicationThomasDay–LaCitédescrânes
Immortellequestion…Àlaréponsed’autantplusinsaisissablequemêmeenétantd’une
franchiseabsolue,onraturebiendescontingences,escamotanttouteslespetiteschosesquise
répètent…onnepeutpasnarrerparledétailtoutcequ’onamangé,toutcequ’ona
vuetentendu,touteslesfoisoùonestallépisser,oùonabaisé,chié,oùons’estdouché…
lesdétailss’effacent,l’histoireserenforce,devientunsqueletteauxosparfoisfracassés,
menaçantstantleursbiseauxsemblentacérés…
Qu’est-cequ’unehistoire?
Uneaventurehumaine,pourcommencer?
Uneaventureinhumaine?Commequand,dansLaPlage,RichardpincelenezdeChristo
etluiposelamainsurlabouchepourabrégersessouffrances.
Cen’estcertainementpasàmoiqu’ilfautposerlaquestion.
Qu’estcequimepermetdecroirequel’histoirequivasuivre,baptiséeLaCitédesCrânes,
possèdelemoindreintérêt?
Cen’estpasàmoid’enjuger.Toutcequejesais,c’estquecettehistoirecomportesonlot
demagie,demystères,dedangers,decoïncidencesimpossibles,d’amourcharneletde
rapportssexuelssansamour.Toutcequejesaisc’estquej’aibesoindelaraconter,deme
raconter…

//Jesuisdescenduauxenfers(j’avaissansdoutelemaldupays).Etj’ensuisrevenu.\\

Pourlemoment,jen’aiquedestextesécritssurdesblocs…desfragments,desparcelles,
desbrouillons.Ilmefautfaireuntridraconien,sanspourautantabolirlastructureéclatée,car
c’estsouslemasquedecettearchitectureparticulièrequesetrouvenonpaslavérité,mais
lafaçondontj’interprètel’ensembledesévénementsquim’ontamenéàséjourneràTham
Hua.
Uneréalitésubjective.
Desétincellesdemémoire,sivivesqu’ellesende-viennentbrasier.
TamHua?
Delonguesheuresàseperdreetàsetrouver…etpuislacertitude,lafuite,lerefusde
resterdansunmondeabandonnéparlaraisonetlesnotionsdebienetdemal.
ThamHua…laCitédesCrânes,commejel’appelle.
MaPlage.
Autoutdébutdecettehistoire(cequ’onappelleraici,poursimplifier,lechapitre1),un
jeunehommedetrenteetunansquittelaFrancepourBangkok(ilestobligédequitterla
France,maisriennel’obligeaitàchoisirBangkok).C’estplutôtunbravetype:fascinéparle
bouddhisme,croyantposséderquelqueconviction.Ilvatrouverl’amour,dumoinsquelque
chosequiressembleàl’idéequ’ilsefaitdel’amour.Et,parcequ’ilvaaccepterdejoueràun
jeudangereux,pénétrerdansunlieuinterdit,fréquenterl’enversdudécor,ilvaabrégerles
souffrancesdequelqu’un:unhommedevenuunami.
10ThomasDay–LaCitédescrânes
Quandlerécitprendfin,ilnemanquealorsquelesgrandestenturesrougeschèresà
DavidLynch…
Voilàunpointdevuesurl’»histoire»quientoure,toutenl’englobant,monséjourà
ThamHua.Maisonpourraitsansmalformulerunautrepointdevuesurcesmêmes
événements,cemêmeramassisdetextesparcellairesquin’estpasencoreunlivre,quinele
serapeut-êtrejamais:

«Danscespages,unsaletypedetrenteetunansvaquitterlaFrancepour
Bangkok.IlseprénommeThomas.Ilaunsecretvieuxdetreizeouquatorze
ans.Enoutre,ilatoujoursétéfascinéparlesexe(cequin’apasgrand-choseà
voiravecsonsecret)etlaviolence(voilàundeséléments-clésdusecret).Iljugela
Francedel’après21avril2002tropliberticideetvatrouverdanslesud-est
asiatiqueexactementcequ’ilavaitcherchétoutesavie:unebellefilleàbaiser
matin,midietsoir//del’interdit//dudanger//untypeàtuer(poursavoirce
queçafaitdevolerlaviedequelqu’un,demettrefinàuneexistence,sipossible
dansunegrandegerbedesang;poursavoircequ’estréellementlepouvoir).»

Bravetype//saletype.

Thomas\\Thomas.

¿Moi?

Caché…sansdoutequelquepartentrelesdeuxfacesdemamêmepièce…danslemétal,sous
l’effigie.Derrièrelesgrandestenturesrouges.
Letempsestnotreprincipalennemi…onatoujoursdemauvaisyeuxquandonregardeses
actesàtraversleprismedéformantdusouvenir.
Letempsdenarrationposeproblème(c’estunevuedel’esprit;ilchangeraàdemaintes
reprisesaucoursdurécit).
Leprésentmenttoujours,lepassémentparfois,lefuturn’aencorejamaismenti.Voilà
unegrillepourcomprendremonrécit;voilàlesrèglesquirégissentcequ’onappellela
mémoire,letempspourseulennemi.

J’écoutelebruitdesinsectes;ilssurpeuplentlanuit,dehors.
Ilyaunpeuplusdecinqmoismaintenantquej’aiéchappéàlaForceHideuse,nonsans
l’avoiraupréalableregardéedroitdanslesyeux.
Jeregardelespapillonsdenuitquisepressentcontrelesmoustiquairesdesfenêtres.Et
lesgeckosquigambadentauplafond,lelongdeslignesdecrasseoùsejoignentmurset
cloisons.
11
Extrait de la publicationThomasDay–LaCitédescrânes
Cesoir,danscettechambrequiserabientôtfraîche,j’auraimonjointd’herbethaïlandaise
—icionnemélangepaslamarijuana,troppauvreenTHC,avecletabac—etMalia,tout
contremoi.Onfumera(sûrement),onbaisera(sansdoute)etons’endormiral’uncontre
l’autre.Commed’habitude.
J’espère…c’estunsentimentauqueljen’étaisplustrophabituécestreizeouquatorze
dernièresannées…J’espèrequelafacultéd’oublierlaCitédesCrânesmeseradonnéeparle
tempsquipasseoucerécitsurlepointdeprendreforme.
Laplupartdutempsilmesuffitdelivrerunehistoireparécritpourm’endésintéresser
presquetotalement.Maintenant,aveclerecul,jesaisquemes«rapportsconfidentiels»
étaientbons,quej’étaisunsolideagentdelaRépubliqueInvisible,carpeuconcernéparla
violenceduMonde,lecynismedespolitiques,leurssecrets,leursperversions.
Toujoursallerdel’avant.Nepassesentirconcerné.C’estunedescléspossiblesdu
bonheur(oudel’efficacité);traversercemondecommeunfantôme,réduireaustrictminimum
sesactesetsesjugements.Vivredanslerenoncement.Glissersurleréelcommed’autressurfent
surunepenteenneigée.
Êtreunspectre.Supprimeraumaximumlespointsd’adhérence.
C’estunequalité(unecapacité?)quej’aiperdue,soitàThamHua,quelquepartentreles
pyramidesdecrâneshumains,soitaucontactdeMalia.
Là-basdansleNord-EstduLaos,dansunerégionsienclavéequeseulunblancpar
décennies’yaventure,j’aientendulaVoixetlaissédanslalatériteetlaboueunebonne
partiedemoi-même—lameilleureoulapire,jenesaistoujourspas.
J’espèreoubliercettevoix,celieuetsespyramidesdecrânes—humainsetanimaux
mélangés.
C’estimportant;carl’amour—siamourilya—nevautriensanslalibertédel’esprit.


12ThomasDay–LaCitédescrânes




Insert(#0)
DucôtédechezProust


Leprincipaltraitdemoncaractère.
>Chaotiquebon.
Laqualitéquejedésirechezunhomme.
>Pouvoircomptersurluientoutescirconstances.
Laqualitéquejepréfèrechezunefemme.
>Lasincéritéentoutescirconstances.
Cequej’apprécielepluschezmesamis.
>Leurcapacitéàmeremettreàmaplace,lecaséchéant.
Monprincipaldéfaut.
>Tendanceàêtreincontrôlablecommeunebombeàretardementdéfectueuse.
Monoccupationpréférée.
>Voyager.Oubaiser.Jenesaispas.
Monrêvedebonheur.
>Sijesavais…
Quelseraitmonplusgrandmalheur.
>Perdrelavue.Ouperdrejambesetcouillesenmarchantsuruneminecambodgienne.
Cequejevoudraisêtre.
>Chaotiquebon(enmoinschaotique).
Lepaysoùjedésireraisvivre.
>L’Écosse,nonloind’Ulapool.
Lacouleurquejepréfère.
>Lenoir,lebleu,çadépendpourquoi.
Lafleurquej’aime.
>Laplantecarnivoreamazonienne,etenplusjenesuispassûrqueçafassedesfleurs.
L’oiseauquejepréfère.
>Levautour,ilmerappellelemilieuprofessionneldanslequelj’aitroplongtempsévolué.
Mesauteursfavorisenprose.
>CormacMcCarthy,WilliamsS.BurroughsetJosephConrad,pourciterunEuropéen.
Mespoètespréférés.
>BobDylan,RogerWaters,BertrandCantat.EtBaudelaire…commetoutlemonde.
13
Extrait de la publicationThomasDay–LaCitédescrânes
Meshérosdanslafiction.
> Lord Jim, Lawrence d’Arabie interprété par Peter O’Toole, Elric, Lagardère, Uther
Pendragon(vuparJohnBoorman).Etd’autres.
Meshéroïnesfavoritesdanslafiction.
>Cellesquej’invente…Àmesyeux,iln’yapasplusdésirable.Smilla.
Mescompositeurspréférés.
>PinkFloyd,AngeloBadalamenti,BobDylan.Etd’autres.
Mespeintresfavoris.
>Munch,Klimt,Pollock.Etd’autres.
Meshérosdanslavieréelle.
>RichardBurton(l’explorateur,pasl’acteur),CheGuevara,BruceSpringsteen.
Meshéroïnesdansl’histoire.
>AungSanSuuKyi,CalamityJane(quandelleécrivaitseslettresàsafille).
Mesnomsfavoris.
>IndianaJones,SailorRipley,ErnestoGuevaraditleChe.
Cequejedétestepar-dessustout.
>L’autre,quandilm’empêched’êtremoi.
et
>Cequ’ilyademalenmoi.
Caractèreshistoriquesquejemépriseleplus.
>Ceuxqui,souscouvertdegrandeuroudejustice,exterminentl’Autre,craignanttroples
brasierssensuelsdeladifférence.
Lefaitmilitairequej’admireleplus.
>Woodstock(etenpluscefutunevictoire).
Laréformequej’estimeleplus.
>Ledroitàl’avortement.
Ledondelanaturequejevoudraisavoir.
>Unfoieindestructible.
Commentj’aimeraismourir.
>Enfaisantchierleplusdemondepossible(mais,c’estd’oresetdéjàacquis).
L’étatprésentdemonesprit.
>Moite.
Fautesquim’inspirentleplusd’indulgence.
>L’adultèreàterre,carilestbondes’envoyerenl’air.Lamégalomanieartistique.
Madevise.
>Cequinenoustuepasnousrendplusfort(voléeàNietzsche).
et
>Lesrêvessontcommeleshommes,nousn’avonsaucundroitsureux(entendudansunfilm,
j’aioubliélequel).

14ThomasDay–LaCitédescrânes








-premièrepartie-

delaFranceliberticide
auparadisthaïlandais


15
Extrait de la publicationThomasDay–LaCitédescrânes








1/Paris—>Bangkok


Mercredi11juin2003.

C’estdifficiledequittersonpaysnatal,mêmesionnel’aimepas.

Jesuisdansl’avion,leThaiAirlinesde13h50(nousvenonstoutjustededécollerdeRoissy-
Terminal1).

Jemesouviensdujour(ilyaquelquessemainesàpeine)oùj’aimissurletrottoir,devant
monappartement,toutcequejenepouvaispasemporterettoutcequejen’avaispas
réussiàvendre,donnerouentreposerchezmonpère:unvieuxmatelas,undictionnaireanglais
ayantperdusacouverture,deslivresentropmauvaisétatpourêtrevenduschezGibert,
descasserolesetdesplats,dulingedemaisonetdesvêtements.Detoutemavie,jen’ai
jamaisautantdonnédechosesquecemois-là;toutesmescassettespornosàmonmeilleur
pote,monmobilieretmavaisselleàmonfrèrequi,bienquevivantàBudapest,venaitde
s’acheterunappartementenbanlieue.
Jemesouviensparfaitementdecejour-là(c’étaitfinavril,peut-êtrele26oule27).J’ai
marchétoutelajournée,jesuisd’abordalléaupieddelaTourEiffel;là,j’aivuunefemme
asiatiqued’unegrandebeauté.Elledevaitavoirdanslesquaranteansetsepromenaitavec
sestroiscopinesdumêmeâge(desOccidentales,moches,forcément).J’aieuenviede
l’aborderpourluidirequejelatrouvaisbelle,maisjen’aipasosé.EnFrance,jen’oseplus
rien,jesuisundéjà-mort,jemesensperpétuellementvictimedelaprésencedesautres.
Aprèsm’êtrepromenésouslesquatrejambesdelagrandedamedemétal,dansleventet
l’odeur des sucreries destinées aux touristes, je suis remonté dans le huitième
arrondissement,pourlongerlescinémasdesChamps-Élyséesetvoirsijenepouvaispas
mefaireunetoile;maisimpossibledetrouverunfilm…Eminem«WhiteAmerica»dans
lesoreilles,jemesuisensuiterendudanscemagasindecouteauxprèsd’Opéraoùj’ai
achetébonnombredesarmesblanchesenmapossession.Là,jemesuisoffertundeces
outilsenacierquifonttout,delapinceàl’ouvre-boîte,enpassantparletire-bouchon—un
16
Extrait de la publicationThomasDay–LaCitédescrânes
Leatherman.Çam’éviterademebaladerenAsieavecundescouteauxdemacollection,la
plupartsontdescouteauxdecombat(pasd’Opinel,trèspeudeLaguiole).Jelesailaisséschez
monpère.
D’Opéra,jesuisredescenduversMontparnasse,monancienquartier,oùj’aitrouvéun
filmquej’avaisratéàsasortie.Dansunesalleminuscule,j’airegardéBenicioDelToro
livreruncombatàmortcontrelemeilleurtraqueurducinémaaméricain—TommyLee
Jones.Combataucouteau.Requiembrutald’eauglacée,deforêtsnord-américaineset
desanggiclé.Undesmeilleursfilmsqu’ilm’aitétédonnédevoircesdernièresannées;
aussibonqueledécriéÀcouteauxtirésdeLeeTamahori.Unfilmcourtetracé,trahissantla
psychopathielatentedesonréalisateur,WilliamFriedkin(FrenchConnection,L’Exorciste,
PolicefédéraleLosAngeles).EtpuisilyavaitcettechansondeJohnnyCash,«TheMan
comesAround»,tiréedesonalbumpresqueposthumeAmericanIV.

L’hôtesse me sert un whisky, un double, à ma demande, (nous venons de survoler
l’Afghanistan).

Jemesouviensdemonfrère,lejouroùilestvenufairelalistedecequil’intéressaitdans
monappartement.Ilm’aensuiteinvitéaurestaurant.Là,ilm’aditquej’étaiscommeCortès
etm’ademandé:«Pourquoiêtreaussiradical?»
Jenesaispas…cequejesaisc’estqu’ilyavaitunephotodusuddelaChinedansce
restaurantetquej’avaisreconnularégionoùelleavaitétéprise,nonloindeKunming(j’ai
passépasmaldetempsàKunming,lacitédel’éternelprintemps)…Endiscutantavecle
patrondurestaurant,dontunepartieseulementduvisageétaitvisiblesurlaphoto(drôle
decadrage),j’aicomprisunechose…Cortèsavaitraisonquandilabrûlésesvaisseauxet
tortsurtoutlereste.

NousallonsbientôtatterriràBangkok.Ilest7h32heurelocale.Ilfait32°,letempsestclair.

Hier,j’aipassélajournéeàParis.
J’aidormichezmonex,tousprèsduRERB,àvingtminutesdeRoissy.Avantdedormir,
nousavonsparléavecsonnouveaucopain—quin’acessédemedévisager—delivres,de
musique,demaviolence,desexe,delivresencoreetdesraisonsquimepoussaientà
quitterlaFrance.
Plusnousparlions,plusjebuvais(letrèsbonvinblancqu’elleramènedechezsonpère,
prèsdeMarseille).Plusjebuvais,plusmamotivationmesemblaitfloue,embruméepar
diversesillusionsappartenanttoutesauregistre«ailleursl’herbeestplusverte».J’aiparlé
demavolontédeneplusfairegagnerneserait-cequ’uncentimeàmonancienemployeur;
decettefille,prénomméeThanamas,quej’avaisrencontréedansunbaràBangkok,qui
avaitdixansdemoinsquemoi,avecquijen’avaisjamaiscouché…Etbiend’autreschoses.
17ThomasDay–LaCitédescrânes
Cependantàaucunmoment,malgrél’ivresse,jen’aiparlédelaRépubliqueInvisible,dela
placequiyestmienne,demonrecrutementquelquesannéesauparavant,peuaprèsla
parutiondemonpremierromanmainstream.
Enfait,j’aisurtoutparlédecespétassesblanchesquin’arriventplusàmefairebander,
désolé,tellementellessontsuperficielles—maquillage,Biba,forfaitsoirsetweek-end,Loft
Story,StarAcademy,realTV,avant,pendant,aprèsleshowSarkozy…Jepréfèredeloinles
fillesquiontsouffert,ontconnulafaim,lamort,lamaladieetdesragesdedentsqueseulle
tempsaréussiàdésintégrer,ladentavec.Jepréfèrebaisertiers-monde,mêmesijedois
laisservingtdollarssurlatabledenuitenmerhabillantlematin,plutôtqued’offrirune
toileetunepizzaàuneParisiennequin’ignoreaucundétaildelavieintimedeJennifer
grosse-conneLopezetBenendive-jambonAffleck;chacunsontruc.Danstouslespaysdu
mondelapizzafaitgrossirmaisdanscertainspays,vingtdollarspeuventsauverunevie.
Jepenseàdescapotesnouéesetpleinesdespermequis’accumulentdansunhôtel
miteuxdeVientianeauLaos—nivraimenthôteltouristiquenivraimenthôteldepasse.
Celle-la,prénomméeLê,nevoulaitpasd’argent,justequejel’épouse.Pourquoisecontenter
d’unœufquandonpeutavoirlapoule?
Ledésespoirmemetàl’aise.
Laviolenceetlesexe…aussi.
Toujours aimer ces noirs méplats de l’âme humaine qui tranchent dans la vie sans
toucherlesveines.
Ledanger?
Pourquoipas.
Lavolontédesepousserau-delàdesultimeslimites?
Oh,oui!
Onparlebeaucoupquandons’apprêteàchangerdevie.
Onparlemêmetrop,surtoutsilevinestbon.
18
Extrait de la publication
ThomasDay–LaCitédescrânes








2/Retrouvailles&décalagehoraire


AéroportInternationaldeBangkok.
Jeudi12juin2003.

Ilest9h00locale.Assissurundesbancsenplastiqueorangedumeetingpoint,mesjambes
enserrantmongrandsacàdosnoiretrouge,j’attendsThanamas.Jeviensdeluitéléphoner
sursonportable,ellearrivedanscinqminutes.
Jeluifaissignedelamaindèsquejel’aperçois,elleporteunmini-shortorange,unt-shirt
blanc.Sourireauxlèvres,elleavanceversmoienfaisantclaquerlestalonsdesesmules.
Nousallonsboireuncafé,etpendantl’heurequenouspassonsentêteàtête,elles’engage
dansdiversesconversationstéléphoniques—samère,desamies,unamiquiconnaîtun
hôtelpascher.
Jen’aipasletempsdefinirmonsecondthéquedéjàilnousfautpartir.Ellepayeetnous
prenonsuntaxipourl’aubergedejeunessedeDonMuangoùjeloueunechambrepour
quatrecentquarantebahts(dixeuros).Paspossibledetrouvermoinscherdanslecoin,
saufsurKhaoSanRoadàBangkok,maisjedétesteKhaoSanRoadetseshordesdepseudohippies genre «moderne-cool bien pensant et alter-mondialistes… évidemment!». On
dirait une mauvaise chanson de RenaudSéchan.Enfait,jedétesteBangkok,laSodome et
Gomorrhemoderne.Tropdetentationspouruntypedansmongenre.Beaucouptrop.Etsi
jesavaisyrésister,çasesaurait.DèsquejesuisàBangkok,jen’aiqu’uneenvie:louerune
chambrepourrieetybaisermatin,midietsoir,entredeuxbièresSinghaetdeuxjoints
d’herbe.C’estfacile.Tropfacile.Àportéedepresquetouteslesbourses.
Aprèsquelquesminutesdediscussiondansmachambre,Thanamasmeplanteendisant
qu’elledoitvoirdesamis,c’estmonanniversaire,vingt-sixans,mercipourleparfumde
France,maisjedoisyaller.Bonjourlesretrouvailles.Commejesuisfatiguéparledécalage
horaire,jelaissepisserlasituationplutôtqued’enfaireunebaudruche.

Aprèsunebonnedouche,jevaismebaladerseulàDonMuang,oùjemangeun«friedrice
withpork»etboisunebièredansunegargotethaïlandaisetoutcequ’ilyadeplustypique:
19
Extrait de la publicationThomasDay–LaCitédescrânes




Dumêmeauteur



L'Écoledesassassins
Roman,136pages,5€
Disponiblesure.belial.fr
164
Extrait de la publicationThomasDay–LaCitédescrânes








Retrouveztousnoslivresnumériquessur
e.belial.fr

Unavis,unbug,unecoquille?
Venezdiscutezavecnoussur
forums.belial.fr


CetouvrageestlepremierlivrenumériquedesEditionsduBélial’
etaétéréaliséenaoût2010parClémentBourgoind'après
l’éditionpapierdumêmeouvrage(ISBN:978-2-84344-065-6).
165
Extrait de la publication

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Des steaks pour les élèves

de les-editions-quebec-amerique

Vision aveugle

de inoui48680

L'Erreur

de le-belial