La Cité entre les mondes

De
Publié par

En ce début d’un XXe siècle qui ne ressemble pas tout à fait au nôtre, un dinosaure aurait été aperçu au cœur de l’Afrique : le fameux mokêlé-mbembé. Un canular ? Pour en avoir le cœur net, l’émérite professeur Samuel Blumlein se lance dans une expédition au cœur du continent noir, accompagné du jeune et fougueux Joseph Plumet, d’une certaine Agatha Miller et d’un Belge truculent. Mais les embuches sont légion : des espions allemands, des hommes-léopards, la terrible Griffe noire…
Blumlein ignore encore qu’au bout du chemin s’ouvriront les portes de la cité entre les mondes.
Roman d’aventure échevelé sous influence steampunk, La Cité entre les mondes rend un hommage sincère aux feuilletons du début du XXe siècle et au merveilleux scientifique de Jules Vernes.
Publié le : jeudi 27 février 2014
Lecture(s) : 9
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782843446153
Nombre de pages : 366
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Francis Valéry – La Cité entre les mondes
La Cité entre les mondes
Francis Valéry
2
Francis Valéry – La Cité entre les mondes
L e Bé lial’ vous propose volont aire me nt de s fichie rs dé pourvus de disposit ifs de ge st ion de s droit s numé rique s (DR M) e t aut re s moye ns t e chnique s visant la limit at ion de l’ut ilisat ion e t de la copie de ce s fichie rs. Si vous ave z ache t é ce fichie r, nous vous e n re me rcions. Vous pouve z , comme vous le fe rie z ave c un vé rit able livre , le t ransme t t re à vos proche s si vous souhait e z le le ur faire dé couvrir. Afin que nous puissions cont inue r à dist ribue r nos livre s numé rique s sans DR M, nous vous prions de ne pas le diffuse r plus large me nt , via le we b ou le s ré se aux pe e r-t o-pe e r. Si vous ave z acquis ce fichie r d’une aut re maniè re , nous vous de mandons de ne pas le diffuse r. Not e z que , si vous souhait e z sout e nir l’aut e ur e t le s é dit ions du Bé lial’, vous pouve z ache t e r lé gale me nt ce fichie r sur not re plat e formee.belial.f rvot re ou che z libraire numé rique pré fé ré .
3
Francis Valéry – La Cité entre les mondes
ISBN : 978-2-84344-614-6 P arut ion : fé vrie r 2014 Ve rsion : 1.0 — 21/01/2014 © 2014, L e Bé lial’ pour la pré se nt e é dit ion Illust rat ion de couve rt ure © Erwann Perchoc (CC-BY-2.0)
4
Francis Valéry – La Cité entre les mondes
La Cité entre les mondes
5
Francis Valéry – La Cité entre les mondes
Prologue
EQU E L EST T A N D IS FL OU G HSfforçaie nt de maint  s’e lae nir ouve rt e fissure é t roit e e t inst able qui sinuait e nt re le s monde s, é puisant le Vimana du pe u d’é ne rgie qu’il re ce lait e ncore e n se s e nt raille s, le de rnie r de s Ancie ns franchit e nfin la barriè re dime nsionne lle qui se dre ssait e nt re le Te mple , dissimulé au cœ ur de la mont agne , e t l’Arche de Survie . Il s’accorda un bre f inst ant de ré pit , le t e mps que se s organe s visue ls à mult iple s face t t e s s’accommode nt à la pé nombre du corridor cre usé dans le basalt e . P uis il fit que lque s pas ve rs le sarcophage qui l’at t e ndait — c’é t ait le de rnie r d’un aligne me nt qui e n comport ait dix-huit , puisque l’é quipage d’origine avait compt é dix-huit me mbre s. Tous ide nt ique s ave c le urs flancs gravé s d’un appare nt fouillis de figure s gé omé t rique s, le urs e xt ré mit é s arrondie s, le ur mince couve rcle d’une mat iè re aussi noire que ce lle de s P ort ails lorsqu’ils é t aie nt inact ifs. P osé s à mê me le sol, loin de s re gards, ce s sarcophage s é t aie nt comme aut ant de t ombe s aligné e s pour l’é t e rnit é . L ’Ancie n e ut une pe nsé e pour le s colons, part is de puis si longt e mps… L e s R uche s n’avaie nt jamais donné de le urs nouve lle s à ce ux re st é s dans la mont agne . Q u’é t aie nt -ils de ve nus ? Avaie nt -ils pu s’adapt e r aux condit ions de vie sur ce nouve au monde ? Avaie nt -ils t rouvé , e n l’une ou l’aut re de s e spè ce s le s plus é volué e s, de s hé rit ie rs à qui t ransme t t re le savoir e t la sage sse de le ur race ? Ce monde e ncore t rè s je une é t ait dominé par le s re pt ile s : l’int e llige nce finirait bie n par s’é ve ille r che z ce rt ains d’e nt re e ux. P e ut -ê t re che z ce s pré dat e urs rusé s e t crue ls qui
6
Francis Valéry – La Cité entre les mondes
avaie nt appris à chasse r e n bande , sans craindre le fe u ou l’e au — le s plus é volué s é le vaie nt mê me de s t roupe aux d’e spè ce s he rbivore s. Mais il y avait aussi ce s de rnie rs ve nus : de s cré at ure s de pe t it e t aille qui nourrissaie nt le ur progé nit ure d’un fluide qu’ils produisaie nt e ux-mê me s. L e s Ancie ns, t out comme le s Floughs, avaie nt fini par pe nse r que ce ux-là finiraie nt par supplant e r le s gé ant s aux longue s de nt s. Une bonne chose . Car ils se se nt aie nt bie n plus proche s de s cré at ure s à mame lle s que de ce lle s qui pondaie nt de s œ ufs. Q ue l se rait l’ave nir de ce t t e planè t e ?… L e de rnie r de s Ancie ns se re mit e n marche . Chacun de se s pas lui de mandait un e ffort vé rit able me nt dé me suré e t sa dé marche se faisait de plus e n plus le nt e , hé sit ant e , ince rt aine … comme si la fat igue qui e n ré sult ait allait e n s’accumulant , const it uant pe u à pe u un farde au imme nse , t ransformant l’e xist e nce mê me de ce t t e cré at ure e n une doule ur e ffroyable qu’e lle ne saurait support e r longt e mps e ncore . L a gravit é … soupira me nt ale me nt l’Ancie n. Ce t t e maudit e gravit é que ni lui ni se s compagnons d’infort une — le s « spé cialisé s » qui avaie nt const it ué l’é quipage ré side nt du Vimana — n’é t aie nt jamais parve nus à apprivoise r. L e monde sur le que l ils avaie nt fait naufrage é t ait host ile e t farouche , loin de t out , dans un se ct e ur e xce nt ré de la galaxie . L a t roisiè me planè t e de son syst è me solaire , pre sque e nt iè re me nt re couve rt e d’e au : une vé rit able oasis dans l’e space imme nse e t inhospit alie r. Mais crue l paradoxe , e lle é t ait aussi un vé rit able e nfe r pour de s ê t re s qui avaie nt t oujours vé cu e n haut e space , dans l’e nvironne me nt biologique du Vimana où rie n, jamais, ne re sse nt ait la pe sant e ur de s chose s, pas plus que l’é coule me nt du t e mps… L a plupart de s R e ine s avaie nt survé cu à l’impact . Et t andis qu’e lle s quit t aie nt la mont agne ave c le urs e ssaims, afin d’e xplore r ce monde e t de t e nt e r d’e n faire une nouve lle colonie de pe uple me nt , ce ux de l’é quipage , le s « spé cialisé s » , avaie nt dû se ré soudre à re st e r sous la prot e ct ion du Vimana. Mais l’é ne rgie de ce lui-ci avait fini par s’é puise r. L ui é t ait le de rnie r d’e nt re Eux — e t e n dé pit de la farouche volont é de survivre ancré e au plus profond de lui, ce t inst inct animal e t irré pre ssible , il savait que l’he ure du re nonce me nt é t ait ve nue . En un de rnie r e t douloure ux e ffort , l’Ancie n e njamba le re bord du sarcophage . Il s’y allonge a ave c d’infinie s pré caut ions puis se t int immobile , un long mome nt , s’e fforçant de cont rôle r le flux de se s hume urs int e rne s, de ré gule r le souffle de sa poche pulmonaire , de dé gage r le s nodosit é s de se s art iculat ions post é rie ure s. Un se mblant de ré pit se dist illa dans se s longs me mbre s filiforme s e t é t range me nt façonné s, avant de se love r au cre ux de son large t horax de chit ine brillant e …
7
Francis Valéry – La Cité entre les mondes
Il ré vulsa se s organe s visue ls puis dé sact iva se s organe s audit ifs. À l’abri de rriè re se s ope rcule s se nsorie ls, t out un unive rs s’offrit alors à son re gard int é rie ur : de s millions d’image s me nt ale s prove nant d’aut ant de monde s, oublié e s de puis une é t e rnit é , se bousculaie nt à nouve au dans son e sprit … Un groupe de Floughs pé né t ra dans l’Arche de Survie . C’é t ait de s pe t it e s cré at ure s d’appare nce bat racie nne ave c de s gros ye ux globule ux aux pupille s d’un ble u t ranspare nt , de s cuisse s musclé e s e t puissant e s qui offraie nt un singulie r cont rast e ave c le urs de ux paire s de me mbre s ant é rie urs gracile s. De le urs goit re s à la pe au diaphane s’é chappait par int e rmit t e nce l’unique son qu’e lle s paraissaie nt capable s de produire e t qui le ur avait valu le ur nom. L e s Floughs se rasse mblè re nt e n masse aut our de l’Ancie n qui é t ait e n t rain de glisse r dans l’inconscie nce . L e urs e sprit s s’accordè re nt alors pour forme r l’Unicit é conscie nt e . H armonie parfait e : le s Floughs de ve naie nt Un — e t ce lui-ci é t ait e nt ré e n communion ave c le de rnie r me mbre de l’Équipage . Une bie n é t range symbiose qui durait de puis de s millé naire s… L e s Ancie ns avaie nt re ncont ré le s Floughs sur un monde loint ain dans un re pli de l’e space où un Vimana s’é t ait é garé . L e s de ux race s s’é t aie nt re connue s avant de s’allie r : le urs t ale nt s é t aie nt admirable me nt complé me nt aire s. L e s Ancie ns maît risaie nt la t e chnobiologie de s Vimanas : ave c e ux,à l’intérieur d ’eux,le snt re r e nt voyage ils pouvaie é t oile s ! L e s Vimanas é t aie nt parfois difficile s à cont rôle r — le ur conscie nce é t ait t rè s limit é e ; mais ils é t aie nt prat ique me nt immort e ls e t ils franchissaie nt le mur de la lumiè re sans s’e n re ndre compt e . De le ur côt é , le s Floughs avaie nt le don de re pé re r le s passage s à dime nsion fract ale e nt re le s dive rs unive rs — mais ils ne pouvaie nt se glisse r que dans de s re plis de faible profonde ur, comme ce lui dans le que l ils avaie nt amé nagé l’Arche de Survie . Et bie n que le ur curiosit é fût insat iable , le frisson de l’ave nt ure ne s’é t ait jamais e mparé d’e ux ! Se dissimule r loin de s re gards indiscre t s t out e n maint e nant une pré se nce se nsorie lle le ur suffisait . L e s Ancie ns, par cont re , s’é t aie nt ré vé lé s capable s, ave c le ur t e chnologie e t grâce aux Vimanas, de consolide r le s fissure s dé t e ct é e s par le s Floughs e t de le s re ndre prat icable s. Allié s, le s de ux pe uple s é t aie nt de ve nus le s maît re s de t out e la Cré at ion L ’ult ime parce lle de conscie nce individue lle s’é chappa de l’Êt re allongé dans le sarcophage qui se re fe rma sur lui. Alors le s Floughs se re t irè re nt e t condamnè re nt la port e de l’Arche de Survie . P uis ils se ré fugiè re nt dans le Te mple .
8
Francis Valéry – La Cité entre les mondes
À l’int é rie ur du Monolit he . Il ne le ur re st ait plus qu’à at t e ndre que le s cré at ure s à sang chaud qu’ils avaie nt e nt re pris d’apprivoise r, d’é duque r, de vie nne nt asse z é volué e s pour le ur se rvir d’hôt e s. Il faudrait sans dout e pour ce la que lque s millions de ré volut ions de la planè t e ble ue aut our de son é t oile jaune . Ce qui, pour e ux qui é voluaie nt hors du t e mps, ne signifiait rie n…
9
Francis Valéry – La Cité entre les mondes
Épisode 1 : Paris, rue du Faubourg Saint-Denis
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.