La classe de neige

De
Publié par

Dès le début de cette histoire, une menace plane sur son petit héros : nous le sentons, nous le savons, tout comme lui le sait, l’a toujours su. Pourtant, quoi de plus ordinaire qu’une classe de neige? Mais celle-ci, à partir d’un incident apparemment mineur (son père qui l'a amené en voiture repart en emportant les affaires de l'enfant) va tourner au cauchemar. Et si nous ignorons d’où va surgir le danger, quelle forme il va prendre, qui va en être l’instrument, nous savons que quelque chose est en marche, qui ne s’arrêtera pas.
Ce roman impitoyablement écrit raconte l’un des pires malheur qui puisse arriver à un enfant, un malheur, né autant de son imagination que du monde qui l'entoure, et contre lequel il sera totalement démuni car il touche le cœur de ce qui fait sa faiblesse, sa vulnérabilité et le prive de toute issue, de tout recours.
Publié le : mercredi 10 septembre 2014
Lecture(s) : 8
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782846829526
Nombre de pages : 176
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LaClassedeneige
DUMÊMEAUTEUR
Chezlemêmeéditeur
BRAVOURE,PrixPassion1984, PrixdelaVocation 1985. LAMOUSTACHE,1986. LEDÉTROITDEBEHRING,GrandPrixdelascience-fiction1987,PrixValeryLarbaud1987. HORSD'ATTEINTE?,PrixKléberHaedens1988.
Chezd'autreséditeurs
WERNERHERZOG,Edilig,1982. L'AMIEDUJAGUAR,Flammarion,1983. JESUISVIVANTETVOUSÊTESMORTS DICK,1928-1982,LeSeuil,1993.
PHILIPK.
La
EmmanuelCarrère
Classe
Récit
deneige
P.O.L 33,rueSaint-André-des-Arts,Paris6e
(0P.O.Léditeur,1995 ISBN2-86744-477-2
1
Plustard,longtemps,jusqu'àmaintenant, Nicolasessayadeserappelerlesdernièresparoles queluiavaitadresséessonpère.Illuiavaitditau revoiràlaporteduchalet,répétédesconseilsde prudence,maisNicolasétaittellementgêné desa présence,ilavaittellementhâtedelevoirrepartir qu'iln'avaitpasécouté.Illuienvoulaitd'êtrelà, d'attirerdesregardsqu'ildevinaitmoqueurset s'étaitdérobé,enbaissantlatête,aubaiserd'adieu. Dansl'intimitéfamiliale,cegesteluiauraitvaludes reprochesmaisilsavaitqu'ici,enpublic,son père n'oseraitpas. Avant,danslavoiture,ilsavaientparler. Nicolas,assisàl'arrière,trouvaitdifficiledesefaire entendreàcausedubruitdelasoufflerie,poussée aumaximumpourdésembuerlesvitres.Sonsouci
étaitdesavoirs'ilstrouveraientsurlarouteunesta-tionShell.Pourrienaumonde,cethiver,iln'aurait consentiàcequ'onachètedel'essenceailleurs,car Shelldonnaitdesbonspermettantdegagnerun bonhommeenplastiquedontledessussesoulevait commelecouvercled'uneboîte,découvrantle squeletteetlesorganesonpouvaitlesretirer,les remettreetainsisefamiliariseravecl'anatomiedu corpshumain.L'étéprécédent,danslesstations Fina,ongagnaitdesmatelaspneumatiquesetdes bateauxgonflables.Ailleurs,c'étaientdesillustrés, dontNicolasavaitlacollectioncomplète.Ilse jugeaitprivilégié,aumoinsdecepointdevue,à causedumétierdesonpèrequipassaitsontemps surlesroutesetdevaitfairelepleintouslesdeux outroisjours.Avantchacunedesestournées,Nico-las sefaisaitindiquerl'itinérairesurlacarte,calcu-laitlenombredekilomètresetleconvertissaiten bonsqu'ilrangeaitdanslecoffre-fort,delataille d'uneboîteàcigares,dontilétaitleseulàconnaître laformule.SesparentsleluiavaientoffertàNoël pourtespetitssecrets»,avaitditsonpèreetil « avaittenuàl'emporterdanssonsac.Ilauraitbien voulu,pendantlevoyage,recompterlesbonsetcal-culercombienilluienfallaitencore,maislesac étaitdanslecoffredelavoitureetsonpèreavait refusédes'arrêterpour l'ouvrironprofiterait d'uneétape.Finalement,iln'yeutpasdestation
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.