Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

La Fille du chasseur

De
362 pages
« Est-ce que c’était moi ? Est-ce que vraiment j’ai vécu ça ? Ou est-ce que c’est une autre, ou est-ce que c’est un rêve ? Mon enfance dans le désert, les grandes traversées avec le Groupe Nomade, mon gavage, mes mariages avec... Est-ce que ça a existé ? C’est tellement loin de moi. Et puis si c’était vraiment moi, qui suis-je maintenant ? » La voix de Mariem s’élève du pays au million de poètes, de ce désert mauritanien où le vent de sable efface toutes les traces, et voue la vie des hommes à l’oubli.
Portés par sa parole magistralement mise en scène par Sophie Caratini, nous traversons le miroir du mythe pour atteindre à la vérité d’une femme et découvrir un monde saharien, bédouin, que le choc colonial va totalement bouleverser.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

LA FILLE DU CHASSEUR
SOPHIE CARATINI LA FILLE DU CHASSEUR
é d i t i o n s THIERRY MARCHAISSE
Publié avec le concours du Centre national du livre et de l’UMR CITERES
© 2011 Éditions Thierry Marchaisse
Conception visuelle : Denis Couchaux Mise en page intérieure : Anne Fragonard-Le Guen Reproduction de couverture : Mariem en 1966 © D. R.
Éditions Thierry Marchaisse 221 rue Diderot, 94300 Vincennes
Diffusion : Harmonia Mundi
À Fatimatou mint Ahmed Bilal et El-Kory ould Touileb IN MEMORIAM
Et à nos enfants : El-Hussein, Mroum, Aline, Jérôme, Véronique, Elie, Jacques, Clément, Jibril, Morgane, Sophie, Mohamed, Soraya
Que nos filles épousent nos ennemis PROVERBE MAURE
PROLOGUE
Pour moi, tout a commencé par le fait extraordinaire que mes parents n’étaient pas de la même tribu. Et ça, c’est extraordi-naire, tu le sais bien. C’était extraordinaire, surtout à l’époque. Mon père était Nmadi, tribu de chasseurs. Les Nmadi nomadisaient dans l’est de la Mauritanie et coursaient les antilopes à pied, avec des lévriers. Ma mère était Ladem, tribu de pasteurs. Les Ladem étaient des porteurs de fusils. C’est incroyable qu’ils aient donné une fille à des Nmadi. Des guerriers, donner une femme à un chasseur ! Parce que nous, les Nmadi, nous sommes des gens dif-férents. Ceux qui nous connaissent bien considèrent que notre statut est à part, mais pour la plupart des Mauritaniens qui ne savent rien de notre histoire, nous sommes des gens de basse condition. Certains disent : « C’est des tributaires. » D’autres disent : « C’est des sauvages. » Il y en a même qui disent : « Leurs hommes sont des chiens, seules leurs femmes sont normales » ! L’autre problème était qu’en plus, nous étions des mécréants pour eux : ce n’était pas des gens très religieux, les Nmadi. Les Ladem voulaient que ma mère épouse un Ladem, mais ils ne pouvaient pas l’y obliger. Dans la société maure, la coutume veut que lorsque la fille a été mariée une fois, elle peut refuser les prétendants qu’on lui propose par la suite. Elle peut même
9
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin