//img.uscri.be/pth/fdf0896d4dbb52603deb131a88414dc6ea3daf21
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La Griotique

De
188 pages
La Griotique, un concept scénique pour traduire l'oralité poétique négro-africaine dans toute sa modernité et son authenticité. L'auteur procède, à l'occasion de ses mémoires et réflexions sur la Griotique, à une relecture originale et minutieuse de l'histoire de la pratique théâtrale négro-africaine au XXè siècle. Il ouvre les perspectives d'un renouvellement profond aussi bien de notre créativité scénique et théâtrale que de la réflexion critique et esthétique sur cette créativité.
Voir plus Voir moins
AbOUbàkàR CYpRe Touré
La griotique
Mémoires et réflexions
06/02/14 15:59
LA GRIOTIQUE
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02180-5 EAN : 9782343021805
Aboubakar CyprienTOURÉLA GRIOTIQUE Mémoires et réflexions
A Marie Angèle
« Car il n’est point vrai que l’œuvre de l’homme est finie que nous n’avons rien à faire au monde que nous parasitons le monde qu’il suffit que nous nous mettions au pas du monde mais l’œuvre de l’homme vient seulement de commencer et il reste à l’homme à conquérir toute interdiction immobilisée aux coins de sa ferveur et aucune race ne possède le monopole de la beauté, de l’intelligence, de la force … » Aimé Césaire,Cahier d’un retour au pays natal
INTRODUCTION Entre le meilleur des succès de la griotique, la griotique émergente et fière, au seuil des années soixante-dix, la 1 griotique ovationnée et portée en triompheet le pire des échecs de la griotique, la griotique décadente et désastreuse, bien avant le terme même de ces années soixante-dix, la griotique huée et malmenée, que s’est-il passé ? Qu’est-il donc advenu à la griotique au point qu’elle n’en soit pas encore remise jusqu’aujourd’hui ? Il va bien falloir résoudre cette interrogation que se posent de nombreuses personnes et qui nous la posent, surtout les plus jeunes. Ceux-ci, en effet, sont d’autant plus intrigués qu’ils n’étaient pas témoins de la naissance de la griotique, un événement dont l’écho, pourtant prometteur, n’a pas cessé de parvenir à leurs oreilles. Les moins jeunes, témoins privilégiés de la naissance puis du déclin de la griotique, ont, sans doute, su lire entre les lignes de l’histoire qui se déroulait sous leurs yeux, et comprendre plus ou moins, ce qui s’est passé entre le meilleur et le pire de la griotique. Cependant, tous, jeunes et moins jeunes, ont un grand besoin d’être fixés, d’en savoir un peu plus, beaucoup plus. C’est le sentiment que nous avons à chaque fois ressenti :l’impérieux désir, chez les uns et les autres, de comprendre, d’aller au fond des choses.
1 Au sens propre du terme puisque Porquet et moi avons été portés, à bout de bras, par nos camarades de l’université, nombreux dans la salle du théâtre de la cité, ce jour mémorable du 29 février 1972, et qui nous attendaient à la sortie des loges. Je me souviens encore de ce vertige collectif extraordinaire, de l’euphorie générale. 9