Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La Nouvelle Revue Française N' 220 (Janvier 1932)

De
166 pages
André Malraux, Jeune Chine (Introduction ŕ...)
Collectifs, Jeune Chine
Marcel Arland, Antarčs
William Faulkner, Septembre ardent
Albert Thibaudet, Un idéaliste de province
Louis Guilloux, Hyménée (I)
Alain, Propos
Ramon Fernandez, Les Essais
André Lhote, Sauve-qui-peut
André Malraux, D. H. Lawrence et l'érotisme
Notes : littérature générale :
Ramon Fernandez, Napoléon, par Jacques Bainville (Les Grandes Études Historiques)
Notes : le roman :
Denis de Rougemont, Les signes parmi nous, par C. F. Ramuz (Grasset)
Notes : le théâtre :
Benjamin Crémieux, La Compagnie des Quinze au Vieux-Colombier [La Bataille de la Marne, d'André Obey]
Notes : la musique :
Gabriel Marcel, Vincent d'Indy
Notes : la peinture :
André Lhote, Kisling (Galerie Girard)
Notes : le cinéma :
Antonin Artaud, Les frčres Marx au cinéma du Panthéon
Revue des livres :
Emmanuel Berl, Les Bacchantes, par Léon Daudet (Flammarion)
Denis Marion, Marie Galante, par Jacques Deval (Albin Michel)
Denis Saurat, Les aventures d'un négrier, par Théodore Canot (Plon)
Emmanuel Berl, L'argent dans la politique, par Richard Lewinsohn (N. R. F.)
Denis Saurat, Champlain, par Constantin Weyer (Plon)
Correspondance :
André Germain, Une lettre
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE REVUEMENSUELLE
DELITTÉRATUREETDECRITIQUE
TOME
XXXVIII
PARIS 43,RUEDEBEAUNE,43 1932
LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
JEUNE
CHINE
Voiciquelquessymptômes.Jeneveuxpasessayerd'en déduirelamarchedelamaladie,delatransformationsa marchevisel'Europeetrêvedel'Amérique,maistoutensei-gnementdelavieoccidentaledonnéparunChinoisparticipe del'Apocalypse,etagitcommeuneapocalypseilestune limite.Nil'anioo,nil'an1000n'ontvufinirlemondechré-tienpeut-ëtrecependantneserait-ilpascequ'ilest,sansle millénarisme.Lavieréellequianimelamétempsychosede l'énormeinsectechinois,c'estlaluttedediversesidéescontre lesforcessourdesdontontrouveraiciquelquesexemples. Lafonctiondelapenséeeuropéenneestlatransformation dumondeparl'homme.Toutepenséeeuropéennepeutdonc êtreréduiteàun«[secretdefabrication».Provisoirement,les deuxgrandssecretssontComteetMarx,lesecretdelaguérison delamétaphysiqueetlesecretdel'histoire. Suffit-ildesecretspourvivre?Apeinelaquestionpeut-elle seposerlalevéetouterécentepasmêmevieilledevingt ansdesgrandesarméesdanslaChinepacifique,oblige d'abordleChinoisquipenseàdéfendresapensée.Ilnepeut accueillirqu'unepenséequin'ignorepascetteconstante menace,unepenséequipermetd'agirlesecrettrouveici saplace,etleChinoissejetteàsarecherchecommelespremiers Renaissantsàl'étudedesstatuesantiques.N'est-cepasle secretquidésormaisluipermettrad'assouvirlaplustenace despassionschinoisescelledelaconsidération?
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE Laculturechinoisen'estpasencauseiciàlirepresquetous cesdocuments,nouspourrionsignorerqu'elleexiste.Ilya partoutdeuxcultures,cellequichercheàsejustifierparla penséeetcellequin'ysongepasilestdangereuxd'essayerde comprendrel'uneparl'autre,etd'expliquerparlethomisme lapropriétéqu'aSaintAntoinedePadouederetrouverles parapluies.Noussommesici«côtéparapluie».Auteursou acteursdecestextesignorenttoutdecequenousappelonsla penséechinoise.Danscepaysquin'apasdecaractèrepour signifierlemotdieu,lamétaphysiquefuttoujourshorsdela viecollective,limitéeàdescouventsnonseulementlavie deshommesn'étaitpassonobjet,maiselleétaitsonennemi cesontdespenseurstaoïstesquirédigèrentlescodeslesplus atroces.NousconcevonslaChineparcequ'elleadepluspar-ticuliertaoïsme,bouddhismedesTangelleseconçoit parcequ'elleadeplusgénéralunpeuparlamoraleconfu-céenne,beaucoupparlanotion,trèsantérieure,dudevoir filial. Ilmesemblad'aborddifficiledecomprendrecequ'étaitla moralechinoise.Desprescriptions,desrépressionsensomme deslois.Jedoutequelesloisaientjamaisarrêtédeshommes résolus.Lestorturesquimenaçaientquiconqueservaitmal l'empereurnefirentjamaisdelaChineunenationmilitaire. C'estcequi,ennous,s'opposeànous-mêmes,quinousarrête. Jenecomprendslamoraled'unpeuplequesijesaiscomment ilsesentcoupableetjecrusm'approcher delaChinelorsque jediscernaiqu'aucunacten'étaitséparabledudevoirfilial. Trompersonami,voler,c'estmanquerdesensfilial.L'étroite etterribledépendancelesmortssontdesvivantscharge ceux-cid'uneresponsabilitéquilesdépassetoujoursleChinois nepeutagirsanspoussertoutunpeupled'ombresversles honneursouverslahonte.D'oùcettecruautéinconsciente quisouventnoussurprendlepèrequifaitmourirdefaimsa fillepensemoinsàsasouffrancequ'àlagloirequ'enattendent lesavidesfantômesquipeuplentsamaison.Cesfantômes veulentlaconsidérationpublique.Peut-onattendredelafoule qu'ellejuge?Non,maisqu'ellereconnaisselesactes,comme ceuxquisaventlirereconnaissentlessignes.Toutacteestun signe.D'oùlerite,danscequ'iladetragiquelajeunefille mourradefaim.Lecondamnéàmortchinois,surlacharrette, chantelesairsducondamné». <r
i.Voirpage13.
JEUNECHINE LeChinoisanonymecherchaitdansuneconsidération plusgrandecettepreuvedesonexistencequel'Européen cherchedansl'amour.Maislaforcedonnedroitauxsignesde laconsidération.Lesgénérauxsefontsaluerautantqueles mandarins.Cetteracetoutentièrevivottedanslesang,mal accrochéeàdesvaleursauxquellesellenecroitplus,sedébat-tant,tantôtironiquement,tantôtconvulsivement,contrela chaînequil'attacheàsesmorts.Envoiciquelquestémoi-gnages. ANDRÉMALRAUX
1
ESPRITNOUVEAU
(Manifestedela«Revuedes Jeunes».) Avoirdanslajeunesselamaturitédel'âge,dit-on enChine.Resterjeunemalgrélesannées,dit-onen Europe.Cesparolesnesecontredisentpas.Lajeunesse, c'estleprintempsdelavie,c'estlapousséedesbour-geons,c'estlafrondaison,lafloraison.C'estdecette activitéqu'ilfaudraitconserverquelquechose,même dansunâgeavancé.Al'organismesocial,lesJeunes qu'ilabsorbeapportentcommeuncontingentde cellulesneuves,quiremplacerontsesélémentsdéca-dents,quirenouvellerontsavigueur.Sicetapportces-sait,laSociétévieilliraitetfiniraitparmourir.Soyez doncjeunesmoinsleserreursdelajeunesse,etrestez jeunestantquevouspourrez.Soyezdesgermesdevie, desagentsderenouvellement.Pourcela,efforcez-vous d'être deshommes libres,nondesesclaves.Esclaves cemotfaitbouillirlesang.Onappellenotreâge,l'âge del'affranchissement.Affranchissementcivil,affran-chissementreligieux,affranchissementfinancieret, pourlesfemmes,affranchissementdujougdel'homme.
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE Ladignitéhumaineconsiste,dit-onmaintenant,àêtre libre,àêtresonmaître. deshommesdeprogrès,nondesconservateurs. Nepasavancer,c'estreculer,ditunvieiladage.Le mondeatoujoursmarchéenavantilnes'estjamais arrêtépourseconserver.M.H.Bergsonvientencore deledémontrer,danssonEvolutioncréatrice.Touterace quis'estarrêtée,adisparucellesquiontévolué,se sontconservées.NousChinoisvenonsdenouséveiller, aprèsvingtsièclesdeléthargie.Siaprèscetéveilnous devionsnousrendormiretdisparaîtres'ilnedevait resterdenousquenoscaractèresd'écriture,neserait-ce paspitoyable?Del'empiredeBabylone,ilrestequel-quesinscriptionscunéiformes.Quandlapeauapéri, àquoibonlespoils? progressistesetcombatifs,nevouseffacezpas, necédezpas.Anotreépoque,lemals'infiltredetoute part.Touslesdangerspolitiquesetsociauxnousenviron-nent.Nousavonsbesoind'hommesd'action,d'hommes entreprenants,d'hommesénergiques.Imitezplutôt ChristopheColomb,queTolstoïetTagore. partisansardentsdelafraternitémondiale,contre lesnationalistesétriquésetchauvins.Lemondeactuel secomposed'unecinquantainedepays,quicommuni-quententreeuxàquimieuxmieux,chacunenvuede sonintérêtparticulier.Jadislaprospéritédespeuples dépendaituniquementdelabontédeleurorganisation intérieure.Maintenantelledépenddecetteorgani-sationpourunemoitiéseulement,etdesrelations extérieurespourl'autremoitié.C'estunfaitsurlequel nousnepourronsplusnousfaireillusionàl'avenir. Notrerévolutionnousajetésdanslecourantmoderne. Unvieux proverbechinoisditlecharconstruitdans l'ateliern'entrerapeut-êtrepasdanslesornièresdes chemins.EtuneConstitutionélaboréeencatimini parquelquesidéologues,s'adapteraitauxconditions