Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La Nouvelle Revue Française N° 223 (Avril 1932)

De
164 pages
Collectifs, Le lecteur écrit...
Jean Wahl, Kierkegaard : l'Angoisse et l'instant
Pierre Jean Jouve, Histoires sanglantes
Jean Grenier, Les îles Fortunées
Marcel Jouhandeau, Binche-ana : Agnčs (III)
Louis Guilloux, Hyménée (Fin)
Alain, Propos
Réflexions :
Albert Thibaudet, Langage, littérature et sensualité
Scholies :
Julien Benda, Histoire et historiens
André Lhote, Faux diagnostic
Boris de Schlzer, Chronique musicale
Notes : le roman :
Ramon Fernandez, Le Cercle de Famille, par André Maurois (Grasset)
Denis Saurat, Héritages, par André Chamson (Grasset)
Henri Pourrat, La Rivičre aux oies, par Maurice Fombeure (Rieder)
François de Roux, Sabine, par Jacques de Lacretelle (Éditions de la N. R. F.)
Jean Schlumberger, Paix sur la terre?, par Louis Artus (Grasset)
Henri Pourrat, Le Fifre de buis, par Léon Lafage (Grasset)
Jacques Decour, Épaves, par Julien Green (Plon)
Ramon Fernandez, Le Nud de Vipčres, par François Mauriac (Grasset)
Notes : lettres étrangčres :
Jacques Heurgon, Lytton Strachey
Notes : le théâtre :
Benjamin Crémieux, dipe d'André Gide (Théâtre de l'Avenue) - La Belle au Bois, de Jules Supervielle (Théâtre de l'Avenue)
Notes : les arts :
André Lhote, Pisanello (Bibliothčqie Nationale) et Dessins de Pisanello (Éditions G. Van Oest)
André Malraux, Exposition d'uvres de Semirani (Galerie de la N. R. F.)
Revue des livres :
Jean Guérin, uvre poétique, de Baudelaire (Éditions de la Pléďade) - Théâtre, de Racine (Éditions de la Pléďade) - Romans et contes, de Voltaire (Éditions de la Pléďade)
Denis Saurat, Anatole France, par Léon Carias (Rieder)
Julien Benda, L'Asie contre l'Europe, par A. F. Legendre (Plon)
Marcel Arland, Plaidoyer pour l'inquiétude, par Paul Archambault (Spčs)
Denis Saurat, L'enfance perdue et retrouvée, par Lucien Marsaux (Plon) - L'Agonisant, par Henri Deberly (Gallimard) - L'Expérience inutile, par Pierre Chardon (Nouvelle librairie française) - Ŕ l'abandon, par Bernard Nabonne (Rieder) - Goethe en Italie, par Alexandre Hérenger (Victor Attinger)
Henri Pourrat, Voyage d'été sous les Tropiques, par Lafcadio Hearn (Mercure de France)
Marcel Arland, Les Blaireaux, par Léonide Léonov (Rieder)
Benjamin Crémieux, La Brouille, par Charles Vildrac (Émile-Paul)
Revue des revues :
Jean Guéhenno - Jean Guérin, Le désarmement des intellectuels
Anonymes, Le Vaisseau de Thésée
Jules Supervielle, Sur
Anonymes, Mémento
Correspondance :
Paul Petit, Une lettre
Pierre Jean Jouve, Une lettre
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

LANOUVELLE REVUEFRANÇAISE
LELECTEURÉCRIT.
Leslettressuivantesontétéadresséespardeslecteursàun journaliste.Ellessontdes«réponses»àdeschroniquesquoti-diennes.Plusprécisément,ellesontétéécritesàl'occasionde ceschroniques.Ilestassezrarequelaréponse»dulecteur « prennelaformed'unediscussionlimitéeàunsujetdonné.Un desintérêtsdecesdocumentsvientdeceque,neuffoissur dix,lelecteurrépondàcôté.Cen'estpastoujoursmaladresse desapart,puisque,répondanttoujoursàcôté,ilrépondtou-joursdanslemêmesensilseraconteetquelquefoisilse confesse.Ilarrivesouventd'ailleursquecetteconfessionreste anonyme. Quandilneseconfessepas,etendehorsdescasils'est cruatteintdanssespréjugés,oumenacédanssesintérêts,ou ilauneinjusticeàsignaler,unedélationàfaire,etc.,lelecteur écritpourprierqu'onluivienneenaide.Bienentenduils'agit trèssouventd'uneaidematérielle,maispastoujours.Telle mèrede familleabandonnéedepuisdesannéesécritaujourna-liste,avecl'accentmêmedelaprière,pourqu'illuifasse retrouversonmari. Lesdocumentsquenouspublionspeuventcontribuer, pensons-nous,àjeterunpeudelumièresurcertainsbesoins profondsdel'homme,surunecertainemystiquemodernedont l'étudedépasseraitlesbornesd'unesimpleprésentation.
LOUIS GUILLOUX 40
-LA.NOUVELLEREVUEFRANÇAISE
Monsieur, Voudriezvousincéréunpetitarticlesurvotrejournal ausujetdel'égalisationdelafemmeàl'homme.Puisque l'onvotedesloisque lafemmedoitvoter,doitfaireci, doitfairecela,doitsuivresonmari,etc.toutçac'est trèsbien. Maisjemesuistrouvéeàassisteràunesoiréeavec monmari,toujourscelui-ciayanttrompémavigilance avec unedemesgrandesamies,alorsdois-jeluidétourner sonmari,moiquin'aijamaissongeràmedéranger. Ilmemontrelechemin.Pourquoinevoterait-onpas uneloipuisquel'onveutquelafemmesoitégaleà l'hommed'avoirdesmaisonsdetolérancepourfemmes. Aulieudeperdredeuxménageslafemmepourraitse venger,ilyauraitbeaucoupmoinsdecrimes. Aulieudedétournerlemaridecelle-ci,l'onporterait sarancuneàlamaisonprincipale. Etpersonnen'ensouffrirait. Unebanlieusarde.
Monsieur, Commevotrefilleule,jem'appelleSuzanne,etj'aime bienjoueràlapoupée.Maintenantquejesuismariée, j'aidebellespoupéesenchairetenos.Pourl'instant, j'attendsmonquatrièmebébé.Quandjesuisdansun étatintéressantjen'aimepasvoircequiestlaid,soit physiquementoumoralement.Dernièrementmabelle-sœurmefaisaitquelquesgrimacesenmedisantde jolieschosescommem.tag.Alorsjel'aiappellée commeunefillederien,alorscommeellel'asibien senti,elles'estvengéeenmedonnantuneclaque,que j'enétaistouteinterdite.Vumonétat,qu'enpensez-vous?Moi,jepensequ'ondevraitlaisserlesfemmes enceintestranquilles,ellessontsipeuellesdanscet
LELECTEURÉCRIT.. état.Parlez-moideceladansundevosnuméros.Je suiscurieusedeconnaîtrevosidées. Salutations.
Monsieur, Bravo,bravo1àlacourageusequidéfendaujour-d'huidansvotrejournallenomdeMademoiselle.J'ai 50anspassésmoiaussi,jesuisMademoiselleetjen'en aipashonte,jesuisdévouéeàmesparentsjetiensaussi àêtreappeléeMademoiselleetàavoiràmamortle drapblancsurmoncercueil.J'yaidroit.Jecroisque seulescellesquisententqu'ellesn'yontpasdroitont hontedecetitreetrevendiquentalorsceluidemadame. Recevezl'assurancedemaconsidérationdistinguée.
Monsieur, Degrâcenejetezpasmalettreaupanieravantde l'avoirlueetfaitparveniràquidedroit. Jesuismèredefamille,monmarimerapporte15francs parjourcommeouvrierdeferme.SongezMonsieur commejeletrouvecherlepainde4livres.Etpendant cetempsM.leMaireetsesvoisinstousgensaisés, gaventleurpoulesavecdubonetpurblé,Qu'enpensez-vousMonsieur?Faitesuneenquêteimmédiateetdis-crèteetvousverrezlerésultat.Pournepasm'attirerla colèredumairejenesignepasmalettreetvousprie dem'enexcuser. D'unehumblemèrerecevezledévoûment.
Monsieur, Unevieilledamedemaconnaissancevousa,malgré
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE moi,adresséunelettre.Cettedameestmaladede têteetalamanied'écrire. Veuillezexcusercettelettrequejeneconnaispas, maisquijepenseestridicule,etn'enpastenircompte. Comptantsurvotrebienveillancepourunepauvre personnevieilleetmalade,jevousprésenteMonsieur, maconsidérationdistinguée. Ladamen'habitepasdutoutàl'adresseindiquée.
Monsieur, Voudrabienm'excuserdelalibertéquejeprendsde du. luiécrire.Jesuisunelectricefidèleetassidue etneuffoissurdixjesuisd'accordavecMonsieur. Aujourd'hui,pourlaviechère,jedistrèsbien.Aussi jevoudraissavoircequeMonsieur.pensedudramede Lannion.Moijetrouvequedanscertainscas,par exempleunefemmeouunmaritrompé,lajusticeaprès preuvesenmaindevraitrendreunnon-lieuenversle ci-dessusetmettreimmédiatementenprisonlarivale oulerivalàlaplacedel'inculpé.S'ilenétaitainsi,les marisvolagesnetrouveraientplusdemaîtressesetles femmescoureusesresteraientsagesetfidèlesàleurs maris. Moij'aiunmariquej'aime,àquijesuisfidèleet pensequ'ilenestdemêmepourluiàmonégard.Sije luiconnaissaisunemaîtressejetravailleraispluspropre-mentquelacomtessedeKerninon,jesupprimerais d'abordlamaîtresseetlemariensuite.Bonchatbonrat. Decettefaçon-là,larivalenesemoqueraitpasdemoi pendantmadétentionet seraitquittededirequej'ai tuésonamietc'estpourcelaqu'iln'estpasvenuce jour-làluifairesacour,commealetoupetdel'avouerla bellesaletédeNedelec.Jesuismèredefamille,mais sije laconnaissaisetquejepuissel'approcherjen'hési-
LELECTEURÉCRIT.. teraispasuneminuteàlui fairesubirlesortdesonbel amant.Justiceseraitfaitemieuxvautlafairesoi-mêmequedel'attendredesesreprésentants. Uneennemieacharnéeducocufiage. P.-S.Jedisqu'unbonmangeurdesoupeaassez d'unecuillère,qu'ellesoitdefer,métal,aluminium,or ouargentl'ons'enserttoujoursdelamêmemanière, ellefaitlemêmeserviceetl'unevautl'autresil'onveut biens'encontenter.
Monsieur, Pourdiminuerlenombredesmalfaiteursdetoutes sortes Rétablirlenombredescoupsdefouetsurlecorps nu. leurdonnertoujourslemaximum. cellequisupprimerabeaucoupderecéleursleur appliquer(auxrecéleurs)ledoubledelapeineinfligéeaux voleurs,quicesoitenflagellationouemprisonnements. Carpasderecéleurs,plusdevoleurspuisqueles voleursauraientdelapeineàécoulerleursvols. Etauxgrandsmauxlesgrandsremèdes.Vosarticles répétésàcesujetferontouvrirlesyeuxànosjugeset ministres.
Monsieur, Permettez-moideconstateravecvouscombienilest difficiledecontentertoutlemonde,particulièrement nosserviteursdontlesexigencesn'ontplusdebornes I J'ai depuisprèsdevingtanschezmoi,une(comment dirai-je?)«unebonneàtoutfaire».(selonl'expres-siond'autrefois).
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE Unjourilfutmanifestéledésirden'avoirplusà me. meservirdecemotbonnequiparaît-ilestdevenu « humiliant 1 Pouvais-jedèslorsdireMademoiselle?Non?puisque madomestique(encoreunmothumiliant!)étant divorcée,futparconséquentmariée. Devais-jel'appelerMadame? Commentalorsladistinguerdesamaîtressedontelle estlasalariée? Quandaumotservanteiln'yfallaitpassonger. « » J'aipensépouvoirsuivremoninspirationetlagratifier dunomde«collaboratrice». Maisencoreilyeutconflitlemot«collaboratrice» n'ayantpasétécomprisfutprispouruneinjure Unabonné.
Monsieur, Jemerappelledevosbonssouvenirslorsdemon entretienavecvous.Vousm'avezditdevoustenirau courantdujugement.Le31mai.j'aireçuunelettre recommandéeetsignéedisantàmafemmequejela salicaitainsiquelesenfantset quesijevoulaiséprouver unpeudeplaisiravecJoséphine,ilfallaitquejelui donneunepiècedecentsouspourqu'ellemeprête son. C'estmafemmequilutlapremièrecettelettre maudite,letempsquejesignaisaufacteur.Aprèsle départdufacteur,jetrouvemafemmedansunepièce voisinesurunechaisequinefaisaitquepleureretqui m'agonisedesottise.Maisleplusgrandmalheur,c'est quemafemmevenaitd'êtremèreetallaitaitsonenfant dequelquesmois.J'étaisfouderagelorsquej'ailula lettre.C'étaitfatale.Parlacommotion,mafemmeperd sonlait,nedonneàsonenfantquedumauvaislaitqui lerendmalade.Lecinquièmejourjemandeunmédecin auprèsdemafemme.Aprèslamanipulationdesseins
LELECTEURÉCRIT.. ledocteurmedemandesijen'aipaseudediscussion avecmafemmeetnel'aipasbrutalisée.Aprèsune visitesanitaireilconstatequemafemmeneporte aucuneblessuremaisn'enrestepasmoinssusceptible desavoirl'originedela situationdemafemme(j'ai faitvoirlalettre).Ledocteurfaitpurgermafemmeet l'enfantàl'eaubouillie.L'enfantfutatteintd'entérite pendantdeuxmois.Maisledocteurm'apromisdele sauverétantprisàtemps. Le25juinj'aiécritàMaîtreX.Cederniermerédige lacitationquejeporteàS.àl'huissieraudiencier. (C'estmoiquipayalacitation)cequifait250fr.25. Le28juinl'audiencealieu.MaîtreX.tablel'affaire d'unefaçonsuperbe,maislejugedePaixremetl'affaire àdeuxmois,questiond'amnistie.L'affairerevintle 3septembre.MaîtreX.m'écritqu'ilabesoindequitter Paris,maisqu'ilmemetàsaplaceundesescollègues MaîtreZ.Effectivement,cedernierm'écritetme convoqueetmedemande150francsquejeluiaidonnés. MaîtreZ.seprésentele5septembreàl'audience.Ily aencoreremiseàunmois,questiond'amnistie,remise aupremieroctobre.Acettedatecommej'avaisprévenu MaîtreX.jevaislematinmêmedel'audiencechercher MaîtreZ.chezMaîtreX.MaîtreX.meditl'amnistie étantinterchanger,jecrainsquel'affairenesoitremise toujourspourlamêmeaffaire.Ilmefitunelettreque j'aiportéeaujugedepaix.L'audiencefutremiseau X. 5novembre,maisle5novembreMaîtrefaitdéfaut. Dèsl'instantquel'onappellemonaffaire,jepréviens lejugequejesuisconfusquemonavocatnesoitpaslà. Au mêmeinstantlecommissairedugouvernementse levaetditquel'affaireestFortClospuisquelacitation n'apasétérenouveléedanslestroismois.Maisl'immoral quejepoursuivaisavaitdéposéuneplaintecontremoi le30juilletdisantquej'avaisditquec'étaitunvoleur (sic).Lesdeuxaffairesmarchaientensemble maismon
LANOUVELLEREVUEFRANÇAISE affairefutappeléelapremièreetl'autreladernière. Iln'yavaitdanslasalled'audienceaucunpublic. Al'appeldel'affaire,j'aidemandéuneremiseque je puissememunird'unavocat.Lejugedemandeque l'onfasseentendrelestémoins.Lepremiertémoinadit quej'avaisditqueY..étaitunvoleuret que jele tuerai.Aquelledatevousa-t-ilditceladitlejuge.Il yatroismois.Maisaprèsquelquesminuteslejugedit Vousêtesbiensûr?Leplaignantquiaétésurledosdu témoinDitessixmois.LetémoinditSixmois.J'ai prévenulejugequesij'avaiseuunavocatletémoin futrécusé.Ledeuxièmetémoinditquec'estaumois d'octobre.Lejugetempête.Maisdequelleannéelui ditlejuge?Decetteannée.Surcelaplaidoiriefutremise au28novembre. Lelendemainj'aiétévoirMaîtreX.etluiaide-mandéPourquoin'êtes-vouspasvenuàl'audience ?. hierRéponseJ'avaisuneaffaireplusimportante auPalais.Pourquoin'avez-vouspas faitrenouveler lacitationaprèstroismois?RéponseJ'aicomplète-mentoublié.Nevousarrive-t-ilpasd'oublier?Eh bienluirépondis-je, remettez-moimondossier.Cequ'il fit.Maisl'argent,ilnemel'apasremis. Quepensez-vous,Monsieur?Moi,mafaçondepenser, c'estquemonavocatestpassédanslecampennemiet quefaire?Jesuisinsulté,chezmoi,parlettre,ma femme,mesenfants.J'aiun certificatdudocteurterrible pourl'mcorrigible malfaiteur,maisunpotdeterre contreunpotdefer,rienàfaire,etdelaJusticeFran-çaise. L'Étatdemandedesenfantsaupeupleetdevils pleutressepermettentdelesdétruireetlaloilessou-tient. Monsieur,jevousdiraiquej'aiécrit àM.leBâtonnier del'ordredesavocatsluisignalantlaconduitede X. Maîtreetluidemandantdevouloirbienmefaire