//img.uscri.be/pth/e66dc4222688ac9e5aa9877ed8a77c53845413d5
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

La nuit ne dure pas

De
265 pages
« Ma vie… Est-ce qu’on m’a choisie ou est-ce moi qui ai choisi ? Va savoir ! Dans mon ciel, je n’ai suivi que les bonnes étoiles, celles qui m’ont toujours tendu la main, en laissant derrière moi les revers. »
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Dani
La nuit ne dure pas
Flammarion
Maison d’édition : Flammarion
© Flammarion, 2016.
ISBN numérique : 978-2-0813-9405-6 ISBN du pdf web : 978-2-0813-9406-3
Le livre a été imprimé sous les références : ISBN : 978-2-0813-9404-9
Ce document numérique a été réalisé parNord Compo.
Présentation de l’éditeur :
« Ma vie… Est-ce qu’on m’a choisie ou est-ce moi qui ai choisi ? Va savoir ! Dans mon ciel, je n’ai suivi que les bo nnes étoiles, celles qui m’ont toujours tendu la main, en laissant derrière moi les revers. »
La nuit ne dure pas
À tous mes auteurs-compositeurs : Salvatore Adamo, David André, Spartaco Andréoli, Julie Arel, Arno, Boris Bergman, J. Bernard, François Bernheim, Ronnie, Bird, Guy Bonnet, Frédéric Botton, Alain Boublil, Daniel Boublil, Jean-Pierre Bourtayre, Vline Buggy, Jean-Jacques Burah, Pierre-Dominique Burgaud, Jean-Jacques Burnel, Cali, Peter Callender, Pierre Chagnon, Alain Chamfort, Éric Charden, T. Connor, R. Cordell, R. Crisp, Jean-Loup Dabadie, Étienne Daho, Nicolas Daniel, Pascale Daniel, Daniel Darc, Jacques Datin, Peter De Rose, Jean-Jacques Debout, Catherine Desage, Yves Dessca, Frederic Doll, Donovan, Stéphane Dufour, Roger Dumas, Jacques Duvall, Jean Fauque, Guy Floriant, Christine Fontane, Claude François, Serge Gainsbourg, D. Gates, Bo Gentry, Georgius, J. Géral, Frank Gérald, Chilly Gonzales, Pierre Grillet, Lorenz Hart, Frank Harvel, Robert E. Horton, M. Johnson, Alain Kan, Dominique Laboué, Francis Lai, Jean-Pierre Lang, Alain Lanty, Jacques Lanzmann, Jean-Baptiste Laroussier, Hans Leip, Bernard Liamis, Frédéric Lo, John D. Loudermilk, K. Lynce, Mader, Guy Magenta, Francis Maggiulli, F. Magloire, Marc Minelli, Christophe Miossec, Paul Misraki, Bertrand Mougins, Thomas Murray, M. Paley, Mitchell Parish, Fred Pearly, Julien Pecklers, Michel Pelay, Max Picout, Philippe Poirier, Sébastien Poitrenaud, André Popp, Olivier Prou, Michel Raimbault, Christian Ravasco, Philippe Regnier, Jean-Michel Rivat, Richard Rodgers, Jean-Pierre Sabar, Pierre Saka, Ch. Sarel, Michael Schepior, C. Schneider, Claude-Michel Schönberg, Norbert Schultze, Jérôme Soligny, Alain Souchon, Y. Stéphane, Stephens, Reynald Tescaro, Frank Thomas, Tremolo, Emmanuel Tugny, Jean-Claude Vannier, Henri Varna, Pierre Vassiliu, Jean-Philippe, Verdin, Maurice Vidalin, Jésus Villanueva.
6 août 2012. La lumière est douce dans la chambre de Tony, elle aussi. Cécile, sa dame de compagnie doit arriver vers 18 heures. M oi, j’ai un TGV pour partir fêter l’anniversaire de mon fils à 18 h 15. Elle écouteL’amour est un oiseau rebelle, ma revisitation de ce morceau célèbre que je viens d’enregistrer. Évidemment, elle adore. Toujours aussi précise, acérée, exigeante à l’égard de ce que je fais. On fait l’inventaire, un tour d’horizon, on remplit le réfrigérateur. Les cigarettes clandestines – normalement la clope, c’est fini –, la presse sur son lit, du jour, de la semaine, du mois, des magazines féminins, rien ne manque. La télé ne marche pas, allez savoir pourquoi ? Un divin fluide réparateur s’empare de mes mains et cette maudite fenêtre se remet en route. Ouf. La voilà reconnectée au monde, elle qui aime tout savoir. Tout est en ordre. Dom, son mari, est en Australie avec son fils. Natacha, sa fille, est en Corse àLa Désirade, leur maison. Dodo, son bras droit – un attelage de quarante ans, indestructible –, n’est jamais très loin. À elles deux, dans leurs mains, elles tiennent les codes qui ouvrent les portes de Paris, et aussi la clé des songes des artistes qu’elles ont accompagnés. Pour moi, bien p lus qu’une relation publique, c’est mon double, jusqu’à confondre parfois nos voix. Notre belote traditionnelle est prévue pour dans deux jours, à mon retour. Tout ce petit monde est calé, ce qui lui procure une sérénité et une paix royale. Avant que je ne parte, elle évoque le désir de déménager encore une fois. Drôle de coïncidence, place des Pyramides, en venant, j’a i repéré une annonce près de chez moi. Je lui promets : « Je t’envoie la photo dans deux minutes et tu appelles demain matin. » On s’embrasse fort. Et, sans inquiétude, je prends mon TGV. 7 heures le lendemain, Lyon. C’est Dom. Cette voix je ne l’oublierai jamais, linéaire, informative, sidérée, irréelle : « Tony est partie. » À cet instant, ses ultimes mots me reviennent. Elle me disait une dernière foi s, avec sa précaution et sa discrétion légendaire, que son départ serait comme un déménagement.
Tony Krantz
Le Je
Mon père m’a toujours dit qu’on ne commençait jamais une lettre par « je ». Moi qui ne lui ai pas toujours obéi, loin s’en faut , pourquoi ai-je intériorisé cet interdit si puissant ? Rimbaud écrivait : « “Je” es t un autre. » Cette phrase m’apporte un renfort pour délivrer aujourd’hui ce « je » drapé et pétri de contradictions, éternellement insatisfait de lui-même, pas forcément copain et extrêmement idéaliste. Ce « je » est fait de plusieurs autres. Avec ces au tres « je », je m’autorise à embrasser les nombreuses personnes qui ont été pour moi enveloppantes, stimulantes, encourageantes, aimantes et amoureuses . Tout ce qu’elles m’ont appris, je ne l’oublie pas, et dans cette grande boîte à outils je puise. Je leur rends grâce car tous les ponts qu’elles ont dressés pour moi, qui m’ont ouvert des univers inimaginables, moi qui ai un « je » tremblant – va savoir pourquoi –, ont été une invitation à l’aventure, au hasard, aux surprises d e la vie et de l’amour. Dans ce monde crépusculaire, je me dis qu’il faut garder du soleil dans la tête. La nuit ne dure pas, comme l’écrivait l’ami Daniel Darc.
Photo prise par mon père