Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

La séquence de l'énergumène

De
345 pages
« Mais notre véritable star s’appelait Gabriel Matzneff. À force d’irriter les lecteurs, Gabriel Matzneff avait fini par les fasciner : devenu collaborateur régulier de nos tribunes libres, on ne pouvait plus s’en passer. Il manquait, cependant, une corde à son arc : pourquoi ne pas confier à Matzneff la télévision ? Combat, qui n’accordait guère de place au petit écran, aurait ainsi une chronique libre, dont le point de départ serait toujours une émission, un débat ou, au besoin, une intrigue de couloir. La Séquence de Gabriel Matzneff fait partie des points d’orgue de ces années folles. »
(Henry Chapier, Quinze ans de « Combat »)
Le général de Gaulle règne sans état d’âme sur une télévision aux ordres. À la veille de la première élection présidentielle au suffrage universel de la Ve République, le jeune Gabriel Matzneff, frondeur et partisan de François Mitterrand, ferraille sans trêve contre le pouvoir, persifle la bêtise des divertissements dont celui-ci ahurit le peuple. Un bouquet de joyeux duels qui, en 2012, n’a rien perdu de son actualité politique, libertaire.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Gabriel Matzneff
La Séquence de
l’Énergumène «Mais notre véritablestar s’appelait Gabriel Matzneff. À force d’irriter les lecteurs, Gabriel Matzneff avait fini par les fasciner: devenu collaborateur régulier de nos tribunes libres, on ne pouvait plus s’en passer. Il manquait, cependant, une corde à son arc: pourquoi ne pas confier à Matzneff la télévision?Combat, qui n’accordait guère de place au petit écran, aurait ainsi une chronique libre, dont le point de départ serait toujours une émission, un
débat ou, au besoin, une intrigue de couloir. La Séquence de Gabriel Matzneffpartie des fait points d’orgue de ces années folles.» (Henry Chapier,Quinze ans de «Combat») Le général de Gaulle règne sans état d’âme sur une télévision aux ordres. À la veille de la première élection présidentielle au suffrage e universel de la V République, le jeune Gabriel Matzneff, frondeur et partisan de François Mitterrand, ferraille sans trêve contre le pouvoir, persifle la bêtise des divertissements dont celui-ci ahurit le peuple. Un bouquet de joyeux duels qui, en 2012, n’a rien perdu de son actualité politique, libertaire.
EAN numérique :997788--22--77556611--00666643-9-2 EAN livre papier : 9782756103600 www.leoscheer.com
LA SÉQUENCE DE L’ÉNERGUMÈNE
DU MÊME AUTEUR
ROMANS L’Archimandrite, La Table Ronde et La Petite Vermillon Nous n’irons plus au Luxembourg, La Table Ronde et La Petite Vermillon Isaïe réjouis-toi, La Table Ronde et La Petite Vermillon Ivre du vin perdu, La Table Ronde et Folio Harrison Plaza, La Table Ronde Les Lèvres menteuses, La Table Ronde et Folio Mamma, li Turchi !, La Table Ronde et La Petite Vermillon Voici venir le Fiancé, La Table Ronde Les Émiles de Gab la Rafale(roman électronique), Léo Scheer
POÈMES Douze poèmes pour Francesca, La Table Ronde Super flumina Babylonis, La Table Ronde
Suite de la bibliographie en fin de volume
© Éditions Léo Scheer, 2012 www.leoscheer.com www.matzneff.com
GABRIEL MATZNEFF
LA SÉQUENCE DE L’ÉNERGUMÈNE
Éditions Léo Scheer
PRÉFACE
1 Dans mon carnet noir de l’automne 1962 , je raconte la manière dont Philippe Tesson m’offrit de publier une chronique hebdomadaire à la une deCombat, dont il était le rédacteur en chef, mais à l’automne de l’année suivante – 1963 et 1964 couvrent une période où je tins peu mon journal 2 intime – je ne note rien à propos de l’idée qu’eut Henry Chapier, qui en dirigeait les pages artistiques, de me confier une chronique de télévision et de l’intituler :La Séquence de Gabriel Matzneff. Une télévision balbutiante, en noir et blanc, qui ne disposait que d’un canal : au cours de ce récit, vous assisterez à la naissance de la deuxième chaîne et de la couleur. Une télévision subjuguée par l’État
1.Cette camisole de flammes. 2.L’Archange aux pieds fourchus.
7
qui en avait le monopole et la tenait, avec une ahurissante bonne conscience, pour l’instrument légitime de son pouvoir. Chapier inventait cetteSéquencepour me rendre service. À cette époque, n’ayant publié aucun livre (Le Défiparaîtra en mars 1965,L’Archimandriteen septembre 1966), je ne touchais pas les moindres droits d’auteur. Je donnais àCombatmon article du jeudi qui m’était payé vingt francs – cela faisait 1 quatre-vingt francs par mois – et, de temps à autre, des articles à l’hebdomadaireAux Écoutes que dirigeait Mme Paul Lévy, la mère de mon futur ami et avocat Thierry Lévy, des articles, eux, fort bien payés, que je signais de mon nom lorsqu’ils paraissaient tels quels et « Gygès » quand la rédaction les censurait.
1. J’ai touché vingt francs par chronique jusqu’en 1969. Lorsque Henry Smadja apprit que j’allais me marier en janvier 1970 il m’annonça qu’à partir de cette heureuse date je serais augmenté et recevrais trente francs. Pour donner à mes plus jeunes lecteurs une idée de ce que représentaient de telles sommes: au Rendez-vous des Camionneurs, le restaurant aujourd’hui disparu du quai des Orfèvres qui joue un rôle d’importance dansNous n’irons plus au Luxembourg, un repas complet (hors d’œuvre,
8