//img.uscri.be/pth/3b8c5fd9630f4b457889d3a1e3081199e8d43755
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 6,00 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

La Vie heureuse / La Brièveté de la vie - Sénèque

De
128 pages

Toutes les clés pour connaître et comprendre l'oeuvre dans son ensemble.

Voir plus Voir moins
s
titre courant
I ommaire
5
AVANT-PROPOS............................................................3
PREMIÈRE PARTIE Repères
i VIE ET ŒUVRE DE SÉNÈQUE................................11 1. — La vie de Sénèque................................................11 2. — L’œuvre de Sénèque dans l’économie du stoïcisme............................................................14
DEUXIÈME PARTIE LireLa Vie heureuse: texte intégral et commentaire
i PRÉSENTATION....................................................... 121 1.Circonstances de la rédaction du traité..................................................................21 2.Plan du traité.......................................................22
ii TEXTE...........................................................................23
iii COMMENTAIRE.........................................................67 1.À la recherche du bonheur...........................67 Le cours heureux de la vie...................................................67 Vertu et conformité à la nature............................................68
6
titre courant
La tranquillité de l’âme et l’indifférence à la fortune pour un contentement ininterrompu.....................................71 Le bonheur dans l’action......................................................72 La culture de la raison et la fermeté du jugement..................73 Bienveillance et cosmopolitisme.............................................73
2.: les positionsPlaisir et bonheur épicurienne et péripatéticienne..................75 ................................................Réfutation de l’épicurisme 75 Plaisirs du corps...................................................................75 Plaisirs de l’âme..................................................................76 Pas de vertu sans plaisir, pas de plaisir sans vertu..................78 La vertu comme fin en soi....................................................80 Tout plaisir n’est-il pas bon à prendre ?.................................81 Que le jouisseur ne saurait être heureux...............................82 Réfutation de la position péripatéticienne .......................82 La synthèse du plaisir et de la vertu en question....................82 Aristote,Éthique à Nicomaque: les objections de Sénèque...84
3.La compatibilité des richesses et de la sagesse en question..........................90 La richesse est un « préférable » : synthèse de l’argumentation de Sénèque..........................................................................90 Examen critique de l’argumentation de Sénèque...................92
TROISÈME PARTIE LireLa Brièveté de la vie : texte intégral et commentaire
i PRÉSENTATION...........................................................97 1.Circonstances de la rédaction du traité...97 2.Plan du traité.........................................................97
ii
titre courant
7
TEXTE...........................................................................99
iii COMMENTAIRE........................................................133 1.Sagesse du temps..............................................133 Le nécessaire retour à soi....................................................134 Le temps nous appartient-il ?..............................................134 S’approprier le présent.......................................................136 La vie du sage est plus longue.............................................138 Le présent renferme tout le temps.......................................139 La leçon des maîtres, l’entrée dans la béatitude....................140
2.Critique de l’activité et apologie du « loisir » : la disponibilité comme condition du bonheur.....................................142 L’art de perdre son temps....................................................143 Le loisir inauthentique......................................................146 La critique de l’érudition...................................................147 Le loisir authentique pour un bonheur authentique.............148
i
ii
QUATRIÈME PARTIE OUTILS
LEXIQUE STOÏCIEN................................................152
SUJETS DE DISSERTATION..................................157
iii BIBLIOGRAPHIE.......................................................158
titre courant
i vie et œuvre de sénèque
11
1. —La vie de Sénèque Sénèque naît à Cordoue, en Espagne romaine, très probablement en l’an1de notre ère. Son destin est exceptionnel : philosophe et conseiller politique, il vit aux côtés de personnages historiques (sa vie s’écoule sous le règne des cinq premiers Césars), avant de devenir lui-même l’un des penseurs les plus lus et les plus influents de l’histoire de la philosophie. Très jeune, son père (également grand-père de Lucain), un célèbre rhéteur, le conduit à Rome afin de lui faire suivre les leçons dugrammaticus, puis une formation en rhétorique et en philosophie. Après avoir goûté un temps au pythagorisme sous l’influence de son maître Sotion, il adhère à la doctrine stoïcienne. À l’âge de 25ans, il sombre dans la dépression, envisage le suicide, et s’enferme dans la lecture et la méditation des philo-sophes. Sa famille, inquiète pour sa santé déclinante, l’en-voie chez sa tante à Alexandrie, en Égypte. Il en revient guéri en31et met un terme à sa « retraite » en entrant dans la vie politique. Successivement avocat, questeur puis sénateur, Sénèque acquiert progressivement la réputation de brillant orateur et de grand écrivain : les magistratures, les
12
repères
1 succès et l’argent s’accumulent alors . Ses qualités ne vont pas lui attirer que des faveurs : Caligula, qui le déteste et est jaloux de sa réussite, entreprend, en39, de le faire condamner à mort, condamnation à laquelle il échappe de justesse. Sous le règne de l’empereur Claude, Sénèque devient un fonctionnaire de la cour impériale. De nouveau, il est la cible d’attaques qui l’obligent à s’exiler en Corse en41: une tragédie de palais l’a désigné comme l’amant de Julia Livilla, sœur d’Agrippine et de Drusilla. L’accusation d’adultère est un moyen commode d’écarter un adver-saire politique, et ce, depuis Auguste. En exil, privé de la moitié de ses biens, la curiosité intellectuelle de Sénèque se développe, il se remet à l’étude et écrit une très belle Consolationà sa mère Helvia, dans laquelle il relativise, non sans peine, la douleur de l’exil. En48, Sénèque est enfin rappelé à Rome. Lui qui s’était résigné à une vie contemplative se retrouve de nou-veau jeté dans l’arène politique. Agrippine lui confie l’éducation de son fils, Domitius Nero, le futur empereur 2 Néron . C’est à ce moment que Sénèque commence à écrire son œuvre philosophique. En50, il est préteur. Cette même année, il épouse Pompéia Paulina, femme qu’il aime profondément. En54, Néron devient empereur et fait de Sénèque son conseiller politique personnel ; durant huit ans, l’Empire romain est dirigé par Sénèque et l’un de ses amis préfet, Burrus. On s’accorde à dire que cette gestion de
1.Cf.Sénèque,Consolation à Helvia, ma mère, V. 2. Aristote lui-même avait été précepteur d’Alexandre le Grand.