Le Canal de Suez, ou Le chef-d'oeuvre du XIXe siècle / notice historique par A. R.

De
Publié par

impr. de J. Clappier (Marseille). 1865. Suez, Canal de (Égypte). 15 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : dimanche 1 janvier 1865
Lecture(s) : 9
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

LE CANAL DE SUEZ
OU LE
CHEF-D'ŒUVRE DU IIXe SIÈCLE
NOTICE HISTORIQUE
PAR A. K.
LUE PAR L'AUTEUR A LA DISTRIBUTION DES PRIX DES ÉCOLES DES ADULTES DE MARSEILLE,
PRÉSIDÉE PAR M. ROUX, ADJOINT AU MAIRE.
- Et toi, Marseille, assise aux portes de la France,
i Comme pour accueillir ses hôtes dans tes eaux,
Dont le port sur ces mers, rayonnant d'espérance,
- S'ouvre comme un nid d'aigle aux ailes des vaisseaux..
« DE LAMARTINE.»
« Vous me rendrez un service immense; vous triplerez
•i le temps pour moi ; faites, et hâtez-vous de vous mettre
« à l'œuvre.
I L'AOTEDR. >
MARSEILLE
IMPRIMERIE DE JOSEPH CLAPFIER
Rue SainL - Ferréol , 27.
r\3 1865
LE CANAL DE SUEZ
OU LE
CHEF-D'ŒUVRE DU XIXe SIÈCLE
NOTICE HISTORIQUE
PAR A. R.
- - --
Lit: PAR rL MlTÉUR-A L>TTDiWRIBUTION DES PRIX DES ÉCOLES DES ADULTES DE MARSEILLE,
1 - -Y
i - -- ;" - -, V ?WÉE PAR M. ROUX, ADJOINT AU MAIRE.
., - ":" .,.:. V
« Et toi, Marseille, assise aux portes de la France,
« Comme pour accueillir ses hôtes dans tes eaux,
« Dont le port Mtf-ees mers, rayonnant d'espérance,
« S'ouvre comme un nid d'aigle aux ailes des vaisseaux.
« DE LAMARTINE.»
JT « Vous me rendrez un service immense; vous triplerez
« le temps pour moi ; faites, ethâtez-vous de vous mettre
« à l'œuvre.
« L'AUTEOR. »
MARSEILLE
IMPRIMERIE DE JOSEPH CLAPPIER
Rue Saint - FerréeI. 27.
1865
3 1865
©
CERTIFICAT
Je s;oussig?)é, certifie que le travail ci-juint a été lu à la
distribution des prix de l'Ecole des Adultes, dirigées par les
Frères de la Doctrine Chrétienne.
ROUX.
Au1111111 iJt'lriuii' il l'insirucli-ui primaire.
LE CANAL DE SUEZ
NOTICE HISTORIQUE
MESSIEURS,
Au moment où les travaux gigantesques du perce-
ment de l'Isthme de Suez vont relier la mer Rouge à la
Méditerranée et donner à notre opulente cité de Marseille
un développement et une richesse dont il est presque
impossible de pouvoir calculer l'étendue ; au point où
en sont aujourd'hui ces travaux, qui fixent l'attention,
non seulement du monde civilisé, mais encore des tribus
à demi-barbares qui sont appelées à y prendre part,
est-il hors de propos de dire quelques mots sur ce sujet
d'actualité ?. Je le sens, le sujet est bien au-dessus de
mes forces ; il appartiendrait à une plume plus habile
et plus exercée que la mienne, de vous donner un.
aperçu de cette importante entreprise, vous faire
remonter jusque dans les siècles les plus reculés pour
vous faire connaître le rôle que cette petite langup de
terre a été appelée à jouer dans tous les temps, sous le
double rapport du commerce et de la civilisation ; vous
dire comment, après avoir été creusé et comblé, le canal
-4-
de Suez a constamment été l'objet de la préoccupation
des plus grands génies ; comment enfin, cette œuvre
réputée irréalisable, jusqu'à ce jour, va recevoir enfin
la solution la plus inattendue et changer, pour ainsi
dire, les destinées du monde entier !. Mais, Messieurs,
j'ai osé compter sur votre bienveillance autant que sur
votre indulgence; nous sommes presque en famille.
Cette pensée m'encourage et suffit pour m'assurer que
vous me tiendrez compte de mes efforts et de ma bonne
volonté.
Comme vous le savez, l'Isthme de Suez , qui forme
le point de contact de l'Asie et de l'Afrique, est située
entre la mer Rouge et la Méditerranée. Sa longueur
est de 115 kilomètres : c'est le chemin naturel qui
conduit jusqu'au cœur de l'Asie. Aussi, de tous temps,
les divers gouvernements ont compris l'importance
que rendrait au commerce et à la civilisation un
canal qui permettrait de passer d'une mer à l'autre et
abrégerait ainsi de 9000 kilomètres , en moyenne,
le trajet de l'Europe dans les mers de l'Asie. En re-
montant jusqu'à l'antiquité la plus reculée, l'histoire
nous apprend qu'environ 600 ans avant J.-C., Néchao,
roi d'Egypte, fit creuser un canal, qui, allant du golfe de
Suez au Nil, devait atteindre, en partie, le but qu'on
poursuit aujourd'hui. Néchao n'eut pas le bonheur de
voir la fin de son œuvre civilisatrice : cependant, son
nom fut donné au canal. Ses successeurs ne donnèrent
pas de suite à son ingénieuse idée, et les travaux furent
suspendus jusqu'à la conquête de l'Egypte par Darius.
La négligence des successeurs de ce dernier laissa encore
combler le canal et ce fut Ptolémée-Philadelphe qui le
«
— 5 —
fit rétablir. Les Romains s'emparèrent de l'Egypte,
comme ils s'étaient emparés du reste du monde. Dans
le commencement de leur conquête, les Pro-Consuls
firent faire quelques travaux pour l'entretien du canal ;
mais, sous les derniers empereurs romains, il fut telle-
ment négligé qu'il se vit comblé encore une fois. A
leur tour, les Arabes se rendirent maîtres du pays.
Omar, qui était leur chef, fit creuser encore une fois le
canal. En 775, un Khalife, aussi puissant que cruel
régnait sur l'Egypte; ses actes tyranniques avaient amené
la révolt&de la plupart de ses sujets ; Thaleb s'était mis
à leur tête et la perte du tyran paraissait imminente.
Al-Mansour, c'est le nom du tyran, veut sauver à tout
prix son pouvoir et il fait égorger le plus fidèle de ses
lieutenants, son cher et brave Abou-Moslem, qui lui
faisait ombrage. Mais cet acte d'ingratitude et de cruauté
n'amène pas la tranquillité dans son âme. Son étoile
pâlit et va s'éclipser. Thaleb est sur le point de s'em-
parer du glaiv^qui rendait jadis le khalife si puissant et
de revêtir les doubles insignes d'Émir et d'Isman. Dans
son désespoir, Al-Mansour ne voit qu'un moyen pour em-
pêcher le rebelle d'arriver jusqu'à lui, celui de faire
combler le canal : il donne un ordre, et un Juif se charge
d'exécuter et exécute, en effet, cet acte de barbarie.
Depuis plusieurs siècles, le commerce et la civilisa-
tion sont privés de cette belle voie de communication :
Gessen, dont la bible parle comme de la terre des
pâhirages, est devenu aride et sablonneux. Le grand
génie de Louis XIV comprend tout le parti qu'on
peut tirer de la réouverture du canal : il donne un ordre
et Léibnitz se transporte sur les lieux pour faire des

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.