Le Dernier Testament

De
Publié par


Dieu clôt sa trilogie. Enfin !

Les deux livres précédents de Dieu s'étant vendus à quelque 6 milliards d'exemplaires, il nous a semblé commercialement astucieux de Lui demander, après quelques siècles d'abstinence, de nous donner un nouvel ouvrage. Avec Le Dernier Testament, Il revient sur la Création et sur les Évangiles, à propos desquels il nous offre de nouvelles révélations. Mais surtout, Il évoque pour la première fois les derniers deux mille ans de l'histoire de l'humanité et le rôle qu'Il y a joué, sur lequel beaucoup se posent pas mal de questions. Des Croisades à l'élection d'Obama, en passant par la catastrophe du Titanic et la célébrité de Justin Bieber, Dieu, dans son style inimitable, passe aux aveux. Avec un humour qu'on ne Lui connaissait guère.



Publié le : jeudi 21 mai 2015
Lecture(s) : 3
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782355843471
Nombre de pages : 273
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Dieu

Le dernier Testament

Mémoires

Avec David Javerbaum

Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Fabrice Pointeau

Préface d’Antoine de Caunes

« Cette œuvre est protégée par le droit d’auteur et strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diffusion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre, est strictement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de poursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions civiles ou pénales. »

Àtousceuxquisesontentendudire
« 
TUNEPOINT » etquiontobéi.

Préface

Je suis Dieu.

Enfin disons : je Le suis.

Au sens panurgique du terme bien sûr, car la connaissance que j’ai de Lui reste de nature biblique, même si je précise que je ne L’ai jamais littéralement connu bibliquement, contrairement à la mère de Son fils.

Mais je blasphème.

Ce n’est pas facile tous les jours, tant Il est fantasque et imprévisible, tant Ses écarts de conduite sont pour nous tous, Ses pauvres créatures, une source d’étonnement perpétuel. Tant chaque jour qui passe, chaque fléau qui s’abat sur l’humanité, de Mariah Carey à Boko Haram, nous rend plus mystérieux encore Son désir originel de créer un monde « à Son image ».

Depuis toujours les théologiens se sont interrogés, querellés, menacés des pires sévices, s’envoyant même parfois au bûcher, sans qu’une réponse satisfaisante vienne répondre à cette taraudante question : pourquoi un narcissisme aussi démesuré, alors qu’un simple miroir aurait suffi, et épargné tant de tracas ?

Loin de moi l’idée de me substituer à tous les augustes penseurs, philosophes, exégètes et autres sublimes artistes qui tentèrent avec plus ou moins de bonheur de percer le divin mystère. Mais j’ai une piste : Dieu aime parler. Avec parcimonie, certes, mais Il kiffe la tchatche.

Le Verbe comme Il dit.

Et quitte à causer, autant causer à quelqu’un.

C’est là que je veux en venir.

Ce qui est révélateur chez Dieu, c’est son souci de la révélation. Après avoir inventé le monde, l’innocence, le péché, le fratricide, les pommes Granny, le sacrifice du fils par son père, etc., Il aurait pu prétendre à un repos bien mérité. Prendre un peu de bon temps. Laisser rouler cette horlogerie de haute précision qu’Il venait de créer après en avoir confié le gardiennage à cette créature si proche de Lui, si « à Son image ».

Je t’en fous. Pour mettre un peu de piment, il a fallu qu’Il choisisse un type et qu’Il lui révèle Sa loi.

Et c’est là que le vrai bordel a commencé.

Le bon, le beau, le Bordel avec un grand « b ».

Le type en question, il est retourné voir tous les autres qui attendaient (un poil fébriles) au pied de la montagne, et il leur a dit : « Hé les gars, Dieu, Il m’a causé – à moi, oui – et Il m’a expliqué comment fallait filer droit. Et si y en a qu’ont des doutes, je peux tout de suite vous dire que ça va chier des bulles pour leur gueule. »

Ma transcription est infidèle, mais à défaut de la lettre vous avez l’esprit.

Et c’est là que ça a commencé : un seul Dieu, le vrai, l’unique, et le premier d’une longue série de prophètes, chacun affirmant d’une main de fer (et sans l’artifice légèrement métrosexuel du gant de velours) que Sa parole était la bonne.

Et là, on sait bien, c’est le dernier qui a parlé qui a raison.

La suite ? On la connaît tous. Les lions dans l’arène, les croisades, l’Inquisition, mais aussi Jean-Sébastien Bach et saint Augustin Trapenard.

Et puis un beau jour Dieu décida de Se manifester à nouveau, mais cette fois-ci sans intermédiaire, sans un prophète de plus pour compliquer davantage une situation, disons, complexe.

Au lieu de s’adresser au premier clampin venu, Il prit la plume et rédigea tout seul comme un grand le Dernier Testament, se contentant juste de demander à un très génial auteur américain, David Javerbaum, de vérifier la mise en page, vu que, tout Dieu qu’Il est, Il ne maîtrise pas à la perfection la version 2011 de Word.

Carton. Best-seller, comme ils disent en Amérique, où le livre fut publié. Certes encore loin des six milliards d’exemplaires de la Bible, mais deux mille six cents ans séparent l’un de l’autre et si on fait l’équation temps écoulé/exemplaires vendus, on n’est pas à l’abri d’une petite surprise.

Je dis ça, je dis rien.

Cela fait, Il inonda conjointement les réseaux sociaux de Sa bonne parole, se noyant dans le flot des starlettes, sociopathes, chanteurs et autres quidams en quête de compagnie et/ou de notoriété. Re-carton. Tiens, rien que sur Twitter, au dernier recensement, nous étions près de deux millions de brebis à bêler joyeusement dans Ses verts pâturages.

Il est comme ça, Dieu.

Mon Dieu à moi. Il est difficile à confondre avec la concurrence plus ou moins en exercice, vu qu’Il possède une qualité qui fait cruellement – le mot est faible – défaut aux autres : le sens de l’humour.

Assez ravageur, dans le genre, et sans tabou. Rien n’échappe à son ironie sagace, à son décapant sens de l’absurde. Tout l’intéresse : les Beatles, Shakespeare, Céline Dion, Galilée, l’omnipotence, Michael Jackson, les nazis, les psaumes, Israël, les avalanches en Suisse, les généalogies, l’islam, Mozart ou les dix plaies d’Égypte, pour ne citer que quelques exemples. Rien ne lui est indifférent.

C’est normal, c’est Dieu.

Et donc je Le suis, fidèlement, en veillant à rester scrupuleusement dans l’autoroute de l’existence, sur la même voie – aussi impénétrable soit-elle – que Lui. Sans jamais céder à la tentation de mettre mon clignotant et de Le doubler.

Ce Dieu-là, celui dont vous tenez la Bible 2.0 entre les mains, croyez-moi, humains mes frères, et mes sœurs aussi, Il est indépassable.

AnToiNe dE CauNeS

Lesmeilleurstweets
de
@
TheTweetOfGod

#CHRISTIANISME

Dieu@TheTweetOfGod

LaBibleest100 % précise. Surtoutquandelleestlancéeàboutportant. #vérité

Dieu@TheTweetOfGod

AudébutlIrlandenavaitpasdechristianisme. Puiselleenaeuun. Puisdeux. Plusyadechristianismes, plusyadeproblèmes.

Dieu@TheTweetOfGod

Matthieu 28, Jean 20. Luc 24, Marc 21. DoncMatthieuetLucserencontrerontenfinale.

Dieu@TheTweetOfGod

@humanitéAuprochaincarême, Jarrêtedemesoucierdetoi.

Dieu@TheTweetOfGod

DommagequunecréatureaussibidonquelelapindePâquesempêchedapprécierlhistoiredelarésurrectionduFilsdeDieu.

Dieu@TheTweetOfGod

« VOUSVOULEZUNMORCEAUDEMOI ? ! ? » – Jésus, àlapremièrecommunion. #toutlemondeestuncomique

Dieu@TheTweetOfGod

Souvenez-vous, au premier Noël, il y a eu seulement trois cadeaux. Tous de dernière minute. Et deux d’entre eux étaient nazes.

#APOCRYPHES

Dieu@TheTweetOfGod

Sichacunfaisaitàautruicequilvoudraitquautruiluifasse, unechaînemondialedesexeoralsecréeraitenmoinsdequinzeminutes.

Dieu@TheTweetOfGod

LaVoielactéenestpaslendroitidéalsivousêtesallergiqueaugalactose.

Dieu@TheTweetOfGod

« Pourquoitoutest-ilsicher ? » Parcequecesttout. Essayezdacheterdesarticlesindividuels. Ilsonttendanceàêtremoinschers.

Dieu@TheTweetOfGod

Montrez-Moiun « consultantmédia » etJevousmontreraiunepersonnedunevingtainedannéesavecunplandecarrièreflouetuniPhone.

Dieu@TheTweetOfGod

Perdu : Particule. Masse 125 GeV. Répond au nom de « Higgs ». Assez petite. Merci de retourner au propriétaire. Récompense : prix Nobel.

#VERTUEUX

Dieu@TheTweetOfGod

JesoutienslaséparationdelÉgliseetdestas.

Dieu@TheTweetOfGod

Silenferexistait, ilseraitprincipalementpeuplédepersonnesquipassentleurtempsàdireauxautresquecestquilsfiniront. @westborobaptist@patrobertson@joelosteen #clindoeil

Dieu@TheTweetOfGod

Lespersonnesquisontpassionnémentpro-vieonttendanceànepasenavoir.

Dieu@TheTweetOfGod

Chaquerôlepositifquelareligiontientdanslasociétéentreaussidanslacatégorie « bonnesmanières ».

Dieu@TheTweetOfGod

« Lepapedénonceleclinquantsuperficiel. » Mec, REGARDELESFRINGUESQUETUPORTES.

Dieu@TheTweetOfGod

Nevousdisputezpaspoursavoirsivousdevezdire « joyeuxNoël » ou « joyeusesfêtes ». NimportequelleplatitudehypocriteMeconvient.

Dieu@TheTweetOfGod

LadroitechrétiennedétesteHalloween. Pasparcequecestunefêtepaïenne, maisparcequilsagitdoffriràmangergratuitement.

Dieu@TheTweetOfGod

Cequiestgénialquandonpriepourunevictime, cestquecesttellementplussimplequedelaider.

Dieu@TheTweetOfGod

Ladifférenceentrereligionorganiséeetcrimeorganiséestquelapremièreestbienplusmortelle, rentableetsûre.

Dieu@TheTweetOfGod

« Jeprieraipourvous » estunefaçonévangéliquededire « Allezvousfairefoutre ».

Dieu@TheTweetOfGod

Lemot « scientologie » combine « scient » (science), et « logie » (science). Etçadevientencoreplusdébileàpartirde.

Dieu@TheTweetOfGod

Prierpoursedébarrasserdesgaysestàpeuprèsaussiefficacequesodomiserlareligionpoursendébarrasser.

Dieu@TheTweetOfGod

LesdernièrespersonneslégitimementenmissionpourMoisappelaientJakeetElwood.

Dieu@TheTweetOfGod

Ceuxquisopposentàlacontraceptionsontceuxdontlesparentsenavaientleplusbesoin.

#jétaisleplanningfamilialoriginal

#SAGESSE

Dieu@TheTweetOfGod

Trompez-Moiunefois, honteàvous. Trompez-Moideuxfois, allezvousfairefoutre.

Dieu@TheTweetOfGod

Onditquelapatienceestunevertu. Onditaussiqueceluiquihésiteestperdu. VousMesuivez : lesgensracontentnimportequoi.

Dieu@TheTweetOfGod

Silescrétinsetlessalaudssebattaientàmort, lesvainqueursseraienttouslesautres.

Dieu@TheTweetOfGod

Linsomniesedresseentrevousetvosrêves.

Dieu@TheTweetOfGod

Létroitessedespritempêchedapprendre. Louverturedespritrendintellectuellementvulnérable. Ayezlespritentrouvert.

Dieu@TheTweetOfGod

Un arbre tombe dans la forêt et personne ne l’entend : #tragédie. Il tombe sur un type : #comédie. Le type est sourd : #ironie.

Dieu@TheTweetOfGod

Toutseproduitsansraison.

Dieu@TheTweetOfGod

Nesortezpaspendantunouragan, saufsivousêtesunjournalistechargédemontrercequiarriveauxcrétinsquisortentpendantunouragan.

Dieu@TheTweetOfGod

Lachosequivousstresseencemomentaubouloteststupide. Cesttoujoursvraietpourtoutlemonde.

Dieu@TheTweetOfGod

Nedésespérezpas. Ça atoujoursétéaussimal. Vousêtesjustedevenusplusdouéspourleremarquer.

Dieu@TheTweetOfGod

« Cestdrôleparcequecestvrai » + « ilnyaquelavéritéquiblesse » = cestdrôleparcequeçablesse. Cestça, lacomédie.

Dieu@TheTweetOfGod

Nelaissezpersonnedirequevousêtesdécevant. Silsvousconnaissaient, ilsseraientsidérésquevousayezjamaisaccompliquoiquecesoit.

Dieu@TheTweetOfGod

Lamourestaveugle. Lajusticeestaveugle. Lahaineetlinjusticeontunesupervue. DlHistoire.

Dieu@TheTweetOfGod

Oui, lesautressontirritants. Maispourtouteslesautrespersonnesdumonde, vousêtesunautre.

Dieu@TheTweetOfGod

Il est très important de rire de vous-mêmes, car vous êtes des idiots.

#AMÉRIQUE

Dieu@TheTweetOfGod

LadevisedesÉtats-Unisdevraitêtre « Onmetdufromagepartout ».

Dieu@TheTweetOfGod

Leproblèmedugouvernement « dupeuple, parlepeupleetpourlepeuple » estévidentpourquiconqueadéjàeuaffaireaupeuple.

Dieu@TheTweetOfGod

Engénéral, plusquelquunditaimerlAmérique, plusildétestelesAméricains.

Dieu@TheTweetOfGod

LemariagehomosexueldevraitêtreinterditenAlabama, commelemariagehétérosexuel, ouavoirdesenfants, ouvivre.

Dieu@TheTweetOfGod

Putain, Je hais Sarah Palin.

#DIVINITÉ

Dieu@TheTweetOfGod

JevousaifaitàMonimage. Leproblème, cestqueJesuisuntrouducul.

Dieu@TheTweetOfGod

Jenepeuxpasenvoyerquelquun « enenfer » justeparcequevousêtesfurieuxaprèslui. Ilyauneprocédure. Remplissezlapaperasse.

Dieu@TheTweetOfGod

RTsivousêtesàbasedecarboneetfierdelêtre !

Dieu@TheTweetOfGod

Jedonne, etJereprends. Pourquoi ? ParcequeJerecycle.

Dieu@TheTweetOfGod

VoussavezpourquoiJenefaispasdecadeauxàNoël ? ParcequeJevousenaifaitunsuperilyadeuxmilleans, etvouslavezrenvoyécassé.

Dieu@TheTweetOfGod

JaioffertàJésusdes #AirJordan. JespèrequellesLuiplaisent. EllesontétéfabriquéesparMeselfes. Àsavoir, despetitsChinois.

Dieu@TheTweetOfGod

Jésus est tellement heureux avec Ses nouvelles Air Jordan ! Il dit que c’est comme s’Il marchait de nouveau sur les eaux.

Dieu@TheTweetOfGod

SivousRTceci, nallezpasàléglise. Sicétaitdéjàprévu, masturbez-vous. Siçaaussicétaitprévu, masturbez-vousàléglise.

#PLUSDESAGESSE

Dieu@TheTweetOfGod

Habillez-vouspourleboulotquevousvoulez, pasceluiquevousavez. Souventvousirezàvosentretiensencostumedepirate.

Dieu@TheTweetOfGod

Lintelligenceartificielleneremplacerajamaislastupiditénaturelle.

Dieu@TheTweetOfGod

Êtreincomprisnefaitpasdevousungénie.

Dieu@TheTweetOfGod

Legénie, cest : a) voirlemondedifféremmenttouten (etcestbeaucoupplusrare) b) nétantpascomplètementcinglé.

Dieu@TheTweetOfGod

Lavieest-ellejuste ? Réponsecourte : Non. Réponselongue : Noooooooooooooooooooon.

Dieu@TheTweetOfGod

Lepremierquivoustraitedeconnardsesentjustemenacéparvotretalent. Maislecentièmequilefaitnapeut-êtrepastoutàfaittort.

Dieu@TheTweetOfGod

Vouspouveztuerletempsautantquevousvoulez, maisunjouroulautreilvousrendralapareille.

Dieu@TheTweetOfGod

Dommagequelesensdelavienefassequecentquaranteetuncaractères.

#PRESQUE

Dieu@TheTweetOfGod

ParfoisJevousaimetellementqueJevoudraisvoustueretvousfairemontericipourvousserrerdansMesbras.

Dieu@TheTweetOfGod

LesrésolutionsduNouvelAnsontviteoubliées, etJenefaispasexception. Maiscecoup-ciJesuissérieux, CETTEannéeJevoustuetous.

Dieu@TheTweetOfGod

@twitterestensurcapacitéettoutlemondepanique. Pendantcetemps, laplanèteestensurcapacitéetvoustrottezgaiementversloubli.

Dieu@TheTweetOfGod

Attention : lepropriétaireduneplanètebleueavecunetectoniquedesplaquesestpriédesoccuperdesonvéhicule. Ilestensurchauffe.

Dieu@TheTweetOfGod

Ilyacentans, laglaceacouléunnavireetvousenparlezencore. Aujourdhui, laglaceeffacedesCÔTESENTIÈRES, etpasunmot.

Dieu@TheTweetOfGod

Souciez-vousmoinsdelafaçondontJemettraifinaumondeetplusdelafaçondontvouspourriezlerendredignedêtresauvé.

Dieu@TheTweetOfGod

ALERTE SPOILER ! Tout le monde meurt.

Prologue

  1. A_initial.epsu commencement, je déjeunais avec Daniel Greenberg de l’agence littéraire Levine Greenberg.

2. Car l’avenir du livre était sans espoir, et désert; et les ténèbres s’étaient abattues sur la totalité de l’industrie de l’édition.

  1. Donc, un jour, Daniel, mon agent, avec qui je suis depuis une éternité; ce qui ne signifie pas littéralement « une éternité », puisque j’ai débuté sans être représenté, mais plutôt vingt-cinq bonnes années.
  2. Bref, Daniel nous a réservé une table chez Balthazar, car il y connaît quelqu’un.
  3. Nous nous sommes donc retrouvés, avons échangé quelques politesses, puis nous nous sommes assis et avons pris des nouvelles l’un de l’autre. J’ai fini, mine de rien, par lui demander pourquoi il voulait me voir, même si je le savais, et il savait que je le savais, et je savais qu’il savait que je le savais; mais telles sont les règles du jeu.
  4. Et alors, devant une frisée aux lardons qu’on ne servait pas alors au ciel, mais qu’on sert désormais, il m’a parlé :
  5. Ô Éternel, Roi de l’Univers, voici ce que je pense.
  6. Tes précédents livres se sont vendus à six milliards d’exemplaires;
  7. Ils forment le socle de trois grandes religions, et de cinq autres merdiques;
  8. Ils ont été traduits dans 2 453 langues;
  9. On les trouve dans chaque synagogue, église, mosquée, et dans tous les hôtels Comfort Inn du monde;
  10. Et, surtout, ils ont été pour la foi, l’éthique et la moralité ce que la Bible des cocktails a été pour les barmans.
  11. Mais regarde, près de quatorze siècles se sont écoulés depuis ton dernier livre…
  12. N’oublie pas Le Livre des mormons, ai-je interrompu.
  13. Ton dernier livre sérieux, a-t-il continué; et maintenant la peste s’est abattue sur notre tribu; les livres ne sont plus lus; les librairies n’ont plus de clients; les bibliothèques sont des repaires d’abrutis;
  14. Et si la numérisation représente une opportunité, elle est aussi un défi; c’est une révolution; je ne sais point si tu observes le marché, mais niveau contenu…
  15. J’observe tout ! ai-je crié, utilisant ma voix chargée d’écho et les grondements de tonnerre que j’ai coutume d’employer en de telles circonstances.
  1. Pardonne-moi, Seigneur, a dit Daniel; j’arracherai mes habits et ramperai devant toi plus tard.
  2. Je veux seulement dire que si je devais proposer aux principales maisons d’édition le dernier testament de Dieu, ça en jetterait pas mal.
  3. Mais de quoi serait-il composé ? ai-je demandé, enfonçant ma fourchette dans mon œuf poché, avant de regarder distraitement le jaune orangé libéré s’écouler de façon séduisante sur la frisée.
  4. Car j’ai déjà transmis toute ma sagesse, prononcé toutes mes lois, et révélé toutes mes vérités;
  5. Et j’avoue aussi craindre grandement de ne point avoir un autre livre en moi.
  6. Sur ce, il a soupiré, s’est détourné, et s’est sincèrement demandé si j’avais encore le « truc ».
  7. Et Daniel a dit : Il ne peut point s’agir du même Dieu tout-puissant et plein de confiance que celui qui a séparé la mer Rouge, qui a fait porter son fils par une mère vierge, et… et… bon, je n’ai jamais lu le Coran, mais je suis sûr que tu y as aussi fait des trucs géniaux.
  8. En plus, le livre que j’imagine n’a rien à voir avec ceux-là.
  9. Car dans le livre que j’imagine, tu revisiterais tes plus grands succès – l’Ancien et le Nouveau Testament, et le Coran si tu insistes –, mais d’une manière plus adaptée au monde moderne;
  10. C’est-à-dire que tu t’« ouvrirais » sur les événements qu’ils relatent; et tu « partagerais » tes sentiments; et tu « parlerais » des divers personnages qu’ils contiennent, créant de la sorte un récit intime.
  11. Puis tu poursuivras en décrivant tes activités au cours des mille quatre cents dernières années; une période, je suppose, sur laquelle nombre de tes adeptes s’interrogent.
  12. Et alors tu finiras par un aperçu de l’avenir, peut-être une brève description de ce qui nous attend pour la fin du monde; ce qui, une fois encore, pourrait, je pense, intéresser tes plus grands fans.
  13. Mais écoute ça, car c’est la cerise sur le gâteau : parsemés à travers l’ouvrage, il y aura de courts essais sur des préoccupations contemporaines; comme les catastrophes naturelles, l’Amérique, les célébrités et toutes les frivolités qui te viendront à l’esprit.
  14. Mieux vaut s’adapter aux sensibilités du lecteur moderne, dont la capacité à suivre un récit écrit ininterrompu a tellement rétréci qu’elle n’est pas plus grosse qu’un poil de barbe sur la gorge de Jonathan Franzen.
  15. Ce que je veux dire, mon vieux (Daniel a alors tendu la main par-dessus la table et saisi le revers de mon habit comme peu de types payés à dix pour cent l’ont fait sans un châtiment instantané),
  16. C’est que je t’adore en tant que déité, et que je te vénère en tant qu’auteur; alors, j’aimerais que tu retrouves les faveurs des hommes, en descendant de ton piédestal et en t’humanisant,
  17. Que tu sois de nouveau en haut de la liste des best-sellers, mais à l’époque moderne, cette fois :
  18. Époque à laquelle, je te le rappelle, les droits d’auteur sont correctement versés.
  19. Puis il est devenu silencieux; et longuement j’ai réfléchi.
  20. Oui, longuement j’ai réfléchi; jusqu’à ce que, lentement, le vieux désir de prêcher ma parole parmi les hommes afin qu’ils me glorifient s’éveille une fois de plus dans mon esprit.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.