Le Dit d'Ariane

De
Publié par

D'une le l'autre, de tragédies en découvertes personnelles, Ariane accoste finalement en Sardaigne o elle récriât sa légende.Travers par le deviens qui tu es nietzschen, son récité retrace la vie mouvementée d'une femme qui pourrait âtre notre contemporaine. Au fil des nombreuses péripéties qui balisent son existence, elle n'a de cesse de questionner le sens, ferment de sa réelle identité.
Publié le : vendredi 1 février 2008
Lecture(s) : 138
Tags :
EAN13 : 9782296179097
Nombre de pages : 82
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

LE DIT D’ARIANE

Daniel Cohen éditeur

Littératures, une collection dirigée par Daniel Cohen
Littératures est une collection ouverte, tout entière, à l’écrire, quelle qu’en soit la forme : roman, récit, nouvelles, autofiction, journal ; démarche éditoriale aussi vieille que l’édition elle-même. Mais si prescripteurs de goût ici, concepteurs de la forme romanesque là, comptables de ces prescriptions et de ces conceptions ailleurs, assèchent le vivier des talents, l’approche de Littératures, chez Orizons, est simple — il eût été vain de l’indiquer en d’autres temps — : publier des auteurs que leur force personnelle, leur attachement aux formes multiples, voire multiséculaires du littéraire, a conduits au désir de faire partager leur expérience intérieure. Du texte dépouillé à l’écrit porté par le souffle de l’aventure mentale et physique, nous vénérons, entre tous les critères d’où s’exsude l’œuvre littéraire, le style. Flaubert écrivant : « j’estime par-dessus tout d’abord le style, et ensuite le vrai », il savait avoir raison contre tous les dépérissements. Nous en faisons notre credo. D.C. Dans la même collection : Toufic El-Khoury, Beyrouth Pantomime, 2008 Bertrand du Chambon, Loin de V r nas , 2008 Jacqueline De Clercq, Le Dit d’Ariane, 2008 Gérard Laplace, La Pierre à boire, 2008 Henri Heinemann, L’Éternité pliée, Journal, édition intégrale en dix volumes, 2007, 2008 et au-delà À paraître : Odette David, Le Maître Mot, 2008 Gérard Gantet, Les Hauts Cris, 2008
ISBN 978-2-296-03825-7 © Orizons, chez L’Harmattan, Paris, 2008

Jacqueline De Clercq

Le Dit d’Ariane
récit

2008

Du même auteur
FICTIONS LITTÉRAIRES
La Demeure des aulnes, nouvelles, Amiens, éd. Trois Cailloux, coll. In'hui, 1991. Prix M. Van de Wiele 1992 décerné par la Fondation Charles Plisnier. La Comptine du temps, poème en prose, Bruxelles, éd. Le Cormier, 1994. Courts Circuits, haute tension, Maison de la Poésie d'Amay, éd. L'Arbre à paroles, coll. Traverses, 1996. Balisage autoroutier, Liège, éd. MotAMot, 1997. Roberte, ce soir, via Omero, livre d'artiste, xylographies : Roger Dewint, Bruxelles, Les Éditions Pittoresques, 2000 (tirage limité). Madame B., roman, Avin, éd. Luce Wilquin, 2001. Présence dans l'anthologie, 40 Écrivains du Brabant wallon par eux-mêmes, 19952005, Louvain-la-Neuve, éditions Mols, 2005. La Demeure des aulnes, La casa degli ontani, La Comptine du temps, La filastrocca del tempo, édition bilingue français-italien, Bologne, éd. CLUEB, coll. Belgica, 2007. Traduction de Ruggero Campagnoli. Le Dit d’Ariane, récit, coll. « Littératures », Orizons, Paris, 2008.

ESSAIS
La Profession de musicien, Bruxelles, éditions de l'Institut de Sociologie-ULB, 1970. L'Animation socio-culturelle, espace d'affrontement idéologique, Bruxelles-Paris, éditions Labor-Nathan, 1977. La Rénovation scolaire. Réalités d'une théorie, co-auteur : R. Pirson, Bruxelles, Éducation nationale, coll. Recherche en éducation, 3 volumes, 1979. Grand Prix du CRIEP 1980. À la Recherche du tiers poétique inclus, Milan, éditions Cisalpino, coll. Ponts /Ponti, 2005. Ariane à Naxos, Molly Bloom en Erin, deux insulaires, Maison de la Poésie et de la Langue française Wallonie-Bruxelles, coll. Sources, 2006. L'Œil du poète belge (Yourcenar, Michaux, Brel), in actes du colloque international de littérature, Ombre et lumière dans la poésie belge et suisse de langue française, Presses Universitaires de Strasbourg, 2007. Présence et textes de l’auteur dans l’anthologie, Soixante ans de création poétique en Belgique : l’art du contrepoint, de Éric Lisøe, éd. du C.I.E.F., coll. N.E.F., Montpellier, 2007. Le Dit d’Ariane : réécriture de la légende d’Ariane, in actes du colloque Métamorphoses du mythe : réécritures anciennes et modernes des mythes antiques, Paris, éd. Orizons, coll. Université / Domaine littéraire, 2008.

Prologue

L

ongtemps, j’ai différé d’écrire ce récit. Des années durant, je l’ai porté en moi comme un petit à naître, m’attachant, contre vents et marées, à nous donner à tous deux le temps de nous connaître. Et cette co-naissance est sans doute la chose de ma vie qui me demanda le plus de patience, une vertu qui ne m’était pas du tout naturelle. Si aujourd’hui, je franchis le pas, c’est qu’en ma retraite sarde, je porte le vêtement noir des femmes qui ont aimé, donné la vie, perdu et pleuré des êtres chers et cru en mourir de chagrin… Comme elles, j’ai aujourd’hui le recul nécessaire pour en témoigner. Mais les hasards de la naissance, je parle ici de ma première naissance, ont fait de moi un témoin direct, quand ce n’était pas la victime, d’événements terrifiants dont les mots de la légende se sont rapidement emparés pour en faire un récit que mes oreilles ont peine à reconnaître. Je ne prétends ni détenir ni restituer la vérité, j’entends seulement poser mes mots sur des événements que tout le monde croit connaître. Que ceux qui liront ce récit se retrouvent ensuite confortés dans l’idée qu’il n’est de fatalité qui ne

8

JACQUELINE DE CLERCQ

se puisse recomposer, pourvu, qu’un à un, ils en dénouent les fils… et les retissent en leurs âme et conscience. Tel est le vœu que je leur adresse au seuil de cette histoire.

I
a mère me donna le jour à Gortyne où elle s’était installée à la fin de sa grossesse avec les femmes et les eunuques du gynécée royal, afin de se préparer à la délivrance loin de l’agitation de la cour. Le palais, où j’ai souvent résidé durant mon enfance, surplombe la mer et est entouré d’oliviers et de ceps de vignes plantés en terrasses qui descendent doucement jusqu’à la grève. C’est là, dans les jardins du palais que fut aménagée à mon intention, une aire de danse dont le pavement représente un labyrinthe. Tout enfant, j’y ai donné mon premier spectacle. Beaucoup d’autres lui ont succédé, après que l’art de la danse m’eut été enseigné par Perdix, la chorégraphe. La tradition prescrit que dès ses relevailles, la reine rejoigne la cour à Cnossos afin qu’y soit célébrée la cérémonie de présentation de l’enfant princier au temple. Née au printemps, je fus placée sous l’égide du reverdissement de l’Arbre de la Vie. Je possède toujours

M

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.