Le Gandin bordelais par un promeneur du cours Tourny

Publié par

chez tous les libraires ((S. l.,)). 1864. In-18. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : vendredi 1 janvier 1864
Lecture(s) : 5
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

LES
GANDIN BORDELAIS
par un
PROMENEUR DU COURS TOURNY
SE ~VJB>ÎO •
Chez tons les lilirnirps
I Sd4
TJE.
GANDIN BORDELAIS
par un
"[ PROMENEUR DU COURS TOURNY
SE VEND •
Chez tous les libraires
186-4
— Ta muse, ô Juvénàl, aurait dû, sous ce titre.
A tes écrits piquants ajouter un chapitre,
D'une plume légère effleurer le gandin,
Et devant ses fadeurs sourire sans dédain.
D'esprit et de bêtise il présente un contraste,
Digne de la Bruyère ou bien de Théophraste.
Leur fidèle-pinceau, beaucoup mieux que mes vers.
D'un jeune précieux noterait les travers.
Pour chanter ce héros accordons notre lyre,
D'un dard inofl'ensif armons notre satire ;
Qu'il ne soit pas question de ces coups redoublés,
Dont les antres profonds gémissent ébranlés.
Piquons les délicats avec délicatesse,
Remplaçons aujourd'hui la force par l'adresse.
L'impétuosité par un style subtil,
Et pour voir de travers regardons en profil.
On ne blesse jamais le gandin ou la femme.
A peine à leur égard smiffre-t-on l'épi gramme
.- 4 —
— Considérons d'abord le muscadin du jour
Composant sa toilette en son riant séjour.
Il fait un choix exquis de poudre et de pommade,
Prépare sa visite ou bien sa promenade •
En frisant ses cheveux du matin jusqu'au soir.
Attend-il un ami, qui doit venir le voir?
Il compose son geste, il prend bonne attitude,
Et de beaux traits d'esprit fait une longue étude.
Il s'exerce à sourire, à bien accentuer,
A marcher avec goût, et même à saluer.
C'est un homme important, soit dit sans ironie.
A défaut de mérite on vante sa manie.
D. prend de beau diseur le titre officiel
Et trempe ses crayons dans le sucre et le miel.
Il passe de longs jours debout devant sa glace ;
Derrière une vitrine il devrait prendre place ;
Peut-être serait-il, avec son air mignard,
Parmi tant de bijoux le plus bel^objet d'art!
A ses amis parfois il montre en confidence
Un blason qu'au public il cache par prudence,
De peur que sa noblesse, aux regards de la loi,
Ne paraisse douteuse et de4mauvaise aloi.
Tl choisit pour aïeux des hommes de génie,
Compose de leurs noms sa généalogie,

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.