Le Livre de Jim-Courage

De
Publié par

C'est difficile d'aimer quelqu'un. Et voici que le narrateur, une nuit, seul au bord de la Seine, croit qu'il a trouvé le truc. Au milieu de ses passions les plus intenses, quand il est amoureux, le narrateur sait que c'est Jim-Courage son meilleur ami, le compagnon d'île déserte, frère né d'autres parents. Et il ne lui fait pas autant de bien qu'il pourrait? Et quelquefois exprès du mal? Comment se pardonner ça? Il croit qu'il a trouvé.
Publié le : lundi 6 septembre 2010
Lecture(s) : 71
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782846829915
Nombre de pages : 116
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lelivre deJim-Courage
©P.O.Léditeur,1986 ISBN2-86744-061-0
MathieuLindon
Lelivre deJim-Courage
roman
P.O.L 26,rueJacob,Paris6e
Paslapeinequequelqu'unquej'aimemeure pourqueresurgissenttouslestortsquej'aienvers lui.Cettenuit,surlesberges,jemesuisbrusque-mentarrêtédemarcheretmesuisprislatêteà deuxmainsjemerappelaiscommentjevenaisde laisserJim-Couragemedire«Tuesmonmeilleur ami»sansluirépondre.J'allaismerappelerpire. Etjesavaisquesijem'excusais,ilmerépéterait n'avoirjamaissentiquej'avaisétédésagréableavec lui,quesavieétaitplusheureusedemeconnaître. J'étaiscommeunfoudeboutseuldanslarueàme serrerlecrâneentrelesmainscommesilapression demesdoigtsallaitcontenirmonémotion.Ilme semblaitquej'écluseraismadouleurensanglotant, quejeseraismoinsmal,etimpossibledemetirer unelarme.Enmepromenant,cettenuit,j'inventais pourm'émouvoirdeuxamisdontjamaislafidélité,
lagénérosité,l'affectionneseraientendéfaut.Je trouvaisçajoli,jusqu'àcequejemerendecompte quej'avaismanquéàJim-Courageetquecette histoirenepouvaitplusmeconcerner.Jesuisresté planté surplacelespoingscontrelatête.Est-ce que c'étaitfini,luietmoi?Etcommentpouvais-je penserçaalorsqu'iln'avaitété quegentillesse?, commed'habitude,c'étaitmoiquiavaisétéfautif etpourtantjel'aimais.Ouest-cequejenel'aimais plus?Jeluienvoulaisdeneplusl'aimer.J'avais eutantdebonheurde cetterelation,nousnenous disputionsjamais,jamaisnousnenousétions séparésfâchés,mêmepourunsoir.Jesentaisbien quejel'aimaisencore,j'étaistransportédebien-veillance etd'émotion.Etc'étaitçal'amourje n'étaisjamaissûrqueçaexistait,jem'inquiétais toujoursdenepasaimerassez.Maisnotrerelation avait-ellejamaisétédel'amour?Unepassion fraternelle.Monfrère,nemequittepas.Etj'étais seul.Sijel'avaisretenu,peut-êtreserait-ilresté.Si jeluiavaisditqu'ilétaitmonmeilleurami,bien sûr?Monfrère?Sije leluiavaisdit,jel'aurais laissépartirsanstristesse.Sije leluiavaismontré. Rienqu'unemaindanslescheveux,unsourire. J'étaisseulavecluidansmatête.Jeluiavais manqué.Unerelationsiintensenepouvaitpas durersansuneattentionpermanentedel'unetde l'autre.Nepouvaitpassecasserdujouraulende-main.Maislepliétaitprisdesviesdivergentes,ce n'étaitplusqu'unequestiondemois.Jen'avais
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Nègre de personne

de editions-gallimard

L'île

de l-arlesienne61912

suivant