Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 0,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

LE NOUVEAU j
1
CHARLES-LE-BOITEUX, 1
O U
ï
LE PRINCE DE BIENAUVENT.
A Mr. ***, ancien chanoine , comte de Lyon f et depuis
,~ dans les Monts-Crapacks.
~~,y IF# P>\
Nota. Un soldat gascon , revenant des prisons
del'ennemi, à la fin d'Avril dernier, trouva cette
pièce curieuse qui servait d'enveloppe à un jeu
de cartes, dans un cabaret de la Hongrie ; il
s'en empara, non par auçun calcul politique f
mais parce que c'était le premier écrit français
qw lui tombait dans les ïftsdus depuis plusieurs
j
• 7 (O
années. -Pourquoi ce soldat rentrait-il si tard?
<"2-Mais apparemment parce qu'il n'avait pu le
faire plutôt? — Comment la lettre est-elle tombée
faire plutôt? - Comment la-lettre est-elle tombéa
de la mandille d'un hermite, dans un tiroir de
cabaret?—Cela se peut concevoir de plusieurs
manières; un h ermite peut égarer quelque papier
>
tout comme un autre; ne voyons-nous pas tous
les jours des banquiers qui disent avoir perdu
des billets de caisse , des voyageurs réclamant
hurs papiers de route , des normands qui reven-
diquent des dossiers de procédure ? Comment ce
français a-t-il pu rentrecdans sa patrie,au moment
où tous les abords en sont fermés? —Je l'ignore.
Les paysans allemands ne sont pas tous des
diables : d'ailleurs, Songez qu'un Français, on
gascon surtout, trouve moyen de se tirer d'affaire..
*— Par quel hasard M. l'Editeur est-il en possession
de ce manuscrit? C'est son secret.
Vienne, le i4 Avril j 1815. ,
MON REVEREND PÈRE.
yous ayez quitté un moment votre solitude