Le Singe mendiant

De
Publié par

«Rimes, échos, pastiches, hommages, simagrées, circonlocutions, reflets ; ces textes mendient un peu de sens, ils ne font que singer une manière. Ils disent combien nos désirs sont mimétiques.» Ce sont des poèmes. Ce sont des études. Il n’y a pas là de contradiction. Les artistes, tous les artistes, qu’ils soient ou non écrivains, reconnaissent des influences et même, parfois, les recherchent. Avec Le Singe mendiant, Jean Frémon a voulu rendre hommage à ceux envers qui il se sent redevable. Sculpteurs, peintres, écrivains, leurs rayons, ici réfractés, ne sont pas nécessairement reconnaissables ; ils sont le point de départ, références, prétextes ou arrière-plan : Ainsi de Albiach, Brown, Calder, des Forêts, Handke, Jabès, Meurice, Proust, P. Rotterdam, Bram Van Velde, Tàpies, Voss, Titus-Carmel, Jabès, Dupin, Noël, Musil, Leiris, Royet-Journoud.
Publié le : jeudi 26 août 2010
Lecture(s) : 39
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782846826570
Nombre de pages : 244
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LeSingemendiant
DUMÊMEAUTEUR
Chezlemêmeéditeur
LEJARDINBOTANIQUE,1988.
Chezd'autreséditeurs
LEMIROIR,LESALOUETTES,,ÉditionsduSeuil,1969. L'ORIGINEDESLÉGENDES,ÉditionsduSeuil,1972. DISCOURSDELAFATIGUE,FataMorgana,1972. CEQUIN'APASDEVISAGE,Flammarion,1976. L'ENVERS,Maeghtéditeur,1978. LEDOUBLEJEUDUTU,encollaborationavecBernardNoël,Fata Morgana,1978. L'EXHIBITIONNISMEETSAPUDEUR,FataMorgana,1980. Échéance,Flammarion,1983. Degottex,ÉditionsduRegard,1986. DÉSISTEMENT,LesMatinaux,1987. THÉÂTRE,ÉditionsUnes,1989. ÉCLIPSES,Fourbis,1990. ROBERTRYMAN,LEPARADOXEABSOLU,L'Échoppe,,1991. AntoniTAPiES,LASUBSTANCEETLESACCIDENTS,ÉditionsUnes, 1991. Proustiennes,FataMorgana,1991. SILHOUETTES,ÉditionsUnes,1991.
Le
JeanFrémon
Singemendiant
P.O.L 8,villad'Alésia,Paris14e
Ouvragepubliéavecleconcours duCentreNationaldesLettres
@P.O.Léditeur1991 ISBN2-86744-219-2
Laplupartdecestextesontdesprétextes.Ilssontnésde lasollicitationexercéeparuneœuvre,écriteoupeinte.Ilsne sontpaslefruitdelatropfameusenécessitéintérieureou d'unregardsurlemonde.Ilssontseconds,débiteurs,sous influences.Ilsneprétendentpaspourautantépuiserla matièrequeleurmodèlefournit,aucontraire,ilssesont contentésleplussouventdel'effleurer.Rimes,échos,pasti-ches,hommages, simagrées,circonlocutions,reflets;ilsmen-dientunpeudesens,ilsnefontsouventquesingerune manière.Ilsdisentcombiennosdésirssontmimétiques.
Ont-ilsencoreunsenshorsducontextequilesasuscités etsanslesimagesquisouventlesaccompagnaient?La questionestlaseulejustificationdecelivre,c'estpourla préserverquej'airenvoyéàlafinsousformedenote bibliographiquel'originedechaquetexte.Jen'aipascepen-dantpoussélejeujusqu'àdemanderqu'onl'imprimâtà l'enverscommelasolutiondesdevinettes,descharadesoudes rébusdenotreenfance.
Lesingemendiantestunefigureenboisgrandeurnature d'Afriqueoccidentale,aperçueilyaquelquesannéesdans
l'escalierdelaFondationDapper.Jemesouviensdesasébille tendueetdesesyeuxvidesentreledésarroi,l'hébétudeet la cupidité.Dèsquejel'aivuj'aisuqu'ilreviendrait,jenesavais pasencorequeceseraitdanslerôle-titre.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant