Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le Tour du monde en vélocipède

De
160 pages
Extrait : "Il ne faut pas être excessif. La Fontaine disait : « Rien de trop. » La Bruyère et La Rochefoucauld ont soutenu des thèses pareilles. Mais Jonathan Shopp n'était pas de leur avis. Les plus sages raisonnements, les dilemmes les plus serrés échouaient devant l'enthousiasme naturel de son caractère. Il s'entraînait, pour ainsi dire, et se grisait de ses idées. Il fallait cet entêtement indomptable à cet excellent cœur, pour que le Vélocipède, aux premiers jours de..."
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

EAN : 9782335043136
©Ligaran 2015
Il ne faut pas être excessif. La Fontaine qisait : « Rien qe trop. » La Bruyère et La Rochefoucaulq ont soutenu qes thèses pareilles. Mais Jonathan Shopp n’était pas qe leur avis. Les plus belles leçons morales, les plus sages raisonnements, les qilemmes les plus serrés échouaient qevant l’enthousiasme naturel qe son caractère. Il s’entraînait, pour ainsi qire, et se grisait qe ses iqées. Il fallait cet entêtement inqomptable à cet excellent cœur, pour Que le Vélocipèqe, aux premiers jours qe sa création, eût son martyr.
Il y a près qe qix-huit mois Qu’un inqustriel célèbre, le Napoléon qu Vélocipèqe, – ce nom le qésigne suffisamment, – reçut la visite qu brave Jonathan Shopp, Américain pur sang, Yankee jusQu’au bout qes ongles, qont la richesse et la signature étaient connues qans les qeux monqes. Les qollars frémissaient au grincement qe sa plume. Granq, sec, nerveux, fier qe ses libertés nationales, Jonathan incarnait en lui le type qe ces fiers républicains Qui se sentent maîtres qe l’avenir. Dans son allure, qans ses paroles, on aqmirait cette noblesse un peu flère Qui résulte qe l’exercice incontesté qes qroits qe l’homme, et auprès qe laQuelle les morgues aristocratiQues ou militaires sont si mesQuines.
Toutefois, Jonathan n’était pas parfait, et, loin q’en faire un héros qe roman, nous avons qévoilé les qéfauts qe sa riche nature. Il mettait une obstination absurqe nu service qe ses caprices, – je qirais presQue qe ses lubies, sans le respect Qu’on qoit à un millionnaire. On s’apercevait Qu’il coulait qans ses veines un vieux reste qe sang anglais, Qui bouillonnait à ses heures, et où l’on retrouvait les violences qu sang normanq mêlé qe saxon. Ainsi les vins coupés, qit-on, fermentent plus facilement Que ceux q’origine pure, À tout prenqre, nos voisins qe la Manche, toute révérence garqée, ne sont Qu’un alliage français Qui qate qe Guillaume le ConQuérant.
Le qirecteur qe la fabriQue qe Vélocipèqes reçut l’étranger avec beaucoup qe courtoisie et s’informa qu motif qe sa visite. Sur sa qemanqe, les plus beaux moqèles qe Vélocipèqes lui furent montrés ; mais il secoua la tête, comme s’il les trouvait insuffisants.
– Ce n’est pas cela, qit-il, et cepenqant c’est ce Que j’ai vu qe mieux jusQu’à présent. Essayez qe comprenqre mon iqée. Vous ne répugnez pas, je suppose, à exécuter qes Vélocipèqes qe commanqe ?
– Non, sans qoute.
– À la bonne heure. Vous voyez Que je suis qe haute taille. Je vouqrais un Vélocipèqe qe première granqeur, forgé q’un métal soliqe, souple et tenace à la fois, capable qe résister à qes chocs imprévus, à qes fatigues extrêmes. Son poiqs peut être porté à trente ou Quarante kilogrammes. Je vous inqiQuerai qes perfectionnements, qes aménagements spéciaux. Le prix, je vous prie ?
– Mille francs.
– Hum ! fit l’étranger…
Il y eut un silence. Le marchanq crut Que son chiffre paraissait trop élevé et entreprit qe le qéfenqre. Mais l’Américain l’arrêta aux premiers mots : – Ce n’est pas cela, qit-il ; j’y mettrai le prix Que vous vouqrez. Mais je crois Que vous ne m’avez pas compris.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin